Appel à communication 3e Biennale de la littérature de jeunesse

La médiation autour du livre de jeunesse en Europe au XXIème siècle

16.11.2019

Initialement prévu les 3 et 4 juin 2020, suite à la crise du CoronaVirus, le colloque se déroulera les mercredi 16 (Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand) et jeudi 17 (CY Université Cergy Paris/Inspé de Versailles, site de Gennevilliers) Juin 2021.

Dès 2014, les deux premières Biennales de la littérature de jeunesse , organisées par l’équipe du Master Littérature de jeunesse (UCP/Espé de Versailles) affirmaient une dimension interprofessionnelle et orientaient fortement les questionnements concernant le livre jeunesse dans une perspective comparatiste et internationale. Elles choisissaient aussi de focaliser les réflexions sur l’époque contemporaine, en permettant aux différents acteurs professionnels intervenant dans le champ du livre de jeunesse d’échanger leurs analyses sur les productions culturelles destinées aux jeunes lecteurs d’aujourd’hui. Œuvres de création pure, traductions ou adaptations, les objets eux-mêmes étaient au cœur de ces rencontres.
Ces questionnements rejoignent ceux que le Centre National de la Littérature pour la Jeunesse (BnF) conduit depuis de longues années, convergence que le partenariat progressivement construit entre la formation universitaire et le CNLJ a mis en évidence. Ces préoccupations communes permettent aujourd’hui de construire conjointement un projet de troisième Biennale en déplaçant cette fois le regard des objets eux-mêmes – les livres, leurs auteurs, leurs formes éditoriales – vers les pratiques de médiation qui permettent de les rendre accessibles aux jeunes lecteurs et aux adolescents, sous toutes leurs formes – format papier ou numérique – et dans les différents pays européens.
Dans une période où les valeurs européennes sont précisément mises en question de multiples manières, cette crise ne manque pas d’être corrélée, plus ou moins légitimement, avec des phénomènes de « dé-culturation », sensibles chez les jeunes publics. Parmi les causes invoquées figurerait ainsi leur rencontre de plus en plus problématique, ou du moins aléatoire, avec les livres et la lecture. Si ce postulat mérite d’être discuté, favoriser l’entrée en lecture, faciliter le rapport à la fiction comme au documentaire, reste un enjeu crucial pour les adultes en charge de l’éducation et de la formation des jeunes lecteurs. Quelles ressources les médiateurs d’aujourd’hui peuvent-ils mobiliser, à quelles fins et avec quel profit ?
En 2019, chercheurs et acteurs professionnels ont une nouvelle fois tout intérêt à articuler leur réflexion, et le débat ne peut que gagner à être ouvert en se décentrant de la seule référence nationale française. Tel sera l’objet de cette troisième Biennale qui aura lieu au printemps 2020 et qui traitera des « médiations autour du livre pour la jeunesse en Europe au XXIe siècle ».
Les contributions aux réflexions de ces deux journées pourront être développées selon les axes suivants :

- Axe 1. Définir la médiation pour le livre de jeunesse

- Axe 2. La question des publics

- Axe 3. État des lieux des pratiques de médiations en Europe autour du livre jeunesse au XXIe siècle

- Axe 4. Les acteurs divers de la médiation autour du livre jeunesse au XXIe siècle : hétérogénéité, complémentarité ou concurrence ?

- Axe 5. Evaluer les médiations, former les médiateurs

Comité d’organisation :
Marion Caliyannis (CNLJ)
Virginie Meyer (CNLJ)
Lydie Laroque (ESPE de l’académie Versailles/UCP)
Virginie Tellier (ESPE de l’académie de Versailles/ UCP)
Christine Plu (ESPE de l’académie de Versailles/UCP)
Francine Voltz (ESPE de l’académie Versailles/UCP)
Véronique Bourhis (ESPE de l’académie de Versailles/UCP)
François Ropert (ESPE de l’académie de Versailles/UCP)

Comité scientifique : 
Mathilde Lévêque (Afreloce, Université Paris 13)
Laurent Bazin (Afreloce, Université Paris-Saclay)
Virginie Tellier (Université de Cergy-Pontoise, laboratoire EMA)
Christine Mongenot (Université de Cergy-Pontoise, laboratoire AGORA)
Lydie Laroque (Université de Cergy-Pontoise, laboratoire EMA)
Sonia De Leusse (Lecture jeunesse)
Christine Boutevin (Faculté d’éducation de l’université de Montpellier)
Stéphane Bonnéry (Université Paris 8)
Viviane Ezratty (médiathèque Françoise-Sagan, Paris) (sous réserve)
Violaine Kanmacher (bibliothèque municipale de Lyon)
Jacques Vidal-Naquet (BnF/CNLJ)
Marine Planche (BnF/CNLJ)
Virginie Meyer (BnF/CNLJ)
Sonya Florey (HEP Vaud)

Télécharger l'appel à communication