Projet scientifique du laboratoire ema/ucp (2018)

Créée le 1er janvier 2010, l’équipe d’accueil Ecole, Mutations, Apprentissages (EMA) est un laboratoire de recherche de l’Université de Cergy-Pontoise implanté à Gennevilliers qui articule les sciences de l’éducation et les didactiques autour des évolutions de l’école et de la formation. Principal laboratoire d’adossement du master mention « Métiers de l’éducation, de l’enseignement et de la formation » (MEEF), il est aujourd’hui fort de 30 enseignants-chercheurs permanents dont 9 professeurs d’université.

À l’ère du numérique, de l’individualisation des apprentissages, de l’ouverture de l’école sur la société et des débats sur la forme scolaire, le monde éducatif est en pleine mutation. Le laboratoire ÉMA cherche à analyser ces  évolutions, à concevoir les nouvelles problématiques qui en résultent et à envisager des alternatives en expérimentant, en contexte éducatif comme en formations professionnelle et universitaire, d’autres possibles.

Cette ambition nécessite d’interroger les dynamiques du monde éducatif, ses politiques de formation (champ « Formation et professionnalisation ») et le jeu des acteurs qui agissent sur les pratiques et les usages liés aux apprentissages (champ « Acteurs, politiques et pratiques »).Nous étudions aussi les ressources à partir desquelles sont construits les savoirs pour rendre compte de ce qui, à travers la spécificité des objets enseignés, explique ce qui est appris (champ « Savoirs et ressources »). Enfin, nous souhaitons interroger la diversité des espaces et des formes d’apprentissage dont les membres du laboratoire analysent les enjeux dans et hors de l’école (champ « Formes et espaces »).

Ces champs, en inter-relation dynamique, réunissent des objets : ils sont le lieu d’une réflexion sur les références qui leur sont associées et sont conçus pour initier ou favoriser les croisements, fertiliser les travaux et situer les analyses, à un moment donné, dans un espace commun, sans conduire les membres du laboratoire dans des directions exclusives les unes des autres. ÉMA dispose d’une expérience importante en matière de recherche collaborative dans les domaines éducatif, sanitaire et social.

Concevoir un questionnement pluriel pour étudier les évolutions du monde éducatif, identifier les schèmes mobilisés par les chercheurs et ce qu’ils apportent (sur la forme scolaire, sur les rapports entre institution scolaire et autres institutions d’éducation et de formation, sur les didactiques des disciplines, etc.) nécessite d’intégrer des approches multi-référencées. C’est pourquoi le laboratoire tire profit de quatre opérateurs pour mener à bien son projet : l’analyse épistémologique, la réflexion méthodologique, la transversalité ainsi que la multiréférentialité. Le travail réalisé à l’appui de ces opérateurs contribue à stimuler l’activité de recherche et de création scientifique du laboratoire dans son rapport avec le contexte spécifique d’interaction entre ses membres. La pluridisciplinarité permet de penser les relations entre recherche et formation dans le cadre des ÉSPÉ. La multiréférentialitéexplicative (Ardoino, 1993) est convoquée pour favoriser les échanges critiques et les complémentarités disciplinaires ou méthodologiques (approches historiques, approches didactiques, analyse de pratiques, analyse sociologique, approches cliniques, compréhensives, etc.). Ainsi, le laboratoire se donne pour mission d’analyser non seulement les situations, les acteurs, les pratiques, les savoirs, les corpus d’objets mais aussi la façon dont se construisent et s'hybrident les savoirs qu’ils produisent.