Espaces d'apprentissage

Afin d’affiner l’analyse  des mutations qui touchent les institutions éducatives et particulièrement l’école, le laboratoire EMA développe des travaux portant sur les espaces d’apprentissage.

Ceux-ci prennent actuellement la forme d’un projet de recherche réunissant des chercheurs en géographie, sciences de l’éducation et art mais aussi de collaborations avec des établissements scolaires primaires et secondaires.

Une première journée d’étude se tiendra le 10 avril 2019 sur le site universitaire de Gennevilliers.

L’émergence de cette thématique au sein de notre laboratoire part du constat selon lequel on s’interroge en général assez peu sur les espaces très familiers que sont les salles de classe et les établissements scolaires. L’articulation entre ces espaces et les pratiques éducatives apparait comme un impensé de la recherche en sciences sociales.

Pourtant, lorsqu’au milieu du XIXe siècle un modèle d’organisation des espaces scolaires est codifié, rien n’est laissé au hasard : il répond à une fonction d’encadrement et à des modalités pédagogiques spécifiques. Il s’agit alors de répondre à une nouvelle organisation de l’enseignement avec la méthode simultanée. Ce modèle géographique – on parle de dispositif spatial – repose sur la multiplication d’espaces-classes eux-mêmes organisés selon un système de rangées orientées vers l’enseignant. Ces espaces scolaires se sont indurés et ont été naturalisés au fil du temps.

Ce bref détour par l’histoire de l’éducation permet de mettre en évidence une relation entre la configuration de lieux où on apprend et la manière dont on apprend. C’est cette relation qui est l’objet de cette recherche. Nous l’abordons à travers plusieurs champs scientifiques. Autour de la relation entre géographie et sciences de l’éducation, nous mobilisons aussi des savoirs qui relèvent de l’anthropologie, de la sociologie, de l’histoire, de l’ergonomie, sans oublier l’architecture et le design.

Une première interrogation porte sur la correspondance ou non entre les espaces et les pratiques d’aujourd’hui : est-ce que les espaces d’apprentissage sont adaptés aux pédagogies actuelles ? Pour cela, un état des lieux (organisation des salles de classes, pratiques d’enseignement hors-les-murs, représentations des enseignants… ) doit être effectué.

La recherche porte d’autre part sur l’étude des alternatives possibles au modèle spatial dominant. En France, ce modèle est peu interrogé. Il relève même d’une forme d’évidence et il semble particulièrement complexe et subversif de penser autrement l’organisation spatiale. Pourtant il existe des alternatives comme certains pays en font l’expérience. Cependant,  la situation nationale est peut-être en train de changer. Divers projets de réinvention des espaces sont développés et trouvent un écho au sein du ministère de l’Éducation nationale.

C’est ce contexte dynamique qui légitime notre recherche. Sur la base des résultats obtenus et par nos collaborations avec les milieux professionnels de l’éducation, nous souhaitons devenir une force de proposition pour définir les espaces éducatifs du futur.