Page personnelle

BENJAMIN MOIGNARD

Présentation

Après une thèse de sciences de l'éducation à l'université de Bordeaux 2 sous la direction d'Éric Debarbieux, Benjamin Moignard est recruté en 2008 comme Maître de Conférences à l’université Paris-Est-Créteil. Il rejoint en septembre 2019 l'université de Cergy-Pontoise en qualité de Professeur des Universités en Sciences de l'éducation, où il est rattaché à l'INSPE de Versailles et au laboratoire EMA. Il est actuellement chargé du développement de l'axe numérique à l'INSPE de Versailles et de la mise en place de l'offre de formation à destination des nouveaux enseignants-chercheurs de l'université Cergy-Pontoise.

Il est par ailleurs l'un des fondateurs de l’Observatoire Universitaire International Éducation et Prévention (OUIEP) qui réunit des chercheurs et chercheuses de plusieurs universités franciliennes, et qui s'intéresse à la prévention des "nouvelles" problématiques éducatives et aux programmes et formes de prises en charge de ces questions : violences à l'école, cyberharcèlement, décrochage scolaire, complotisme, etc… Il appartient à plusieurs réseaux de recherche en France et à l’étranger en lien avec ces objets (Chaire Violences et sécurité au Canada, LASALE en Suisse, Instituto Maria e João Aleixo au Brésil).

Il a développé un certain nombre de formations à destination de différents publics : enseignants, chefs d'établissements, cadres de l'éducation, travailleurs sociaux. Il a assuré la responsabilité de plusieurs diplômes et parcours (Licence et Master), assuré des fonctions de directeurs d’étude, mis en place différentes formations et nouveaux diplômes en présentiel ou à distance dans les composantes où il a été rattaché. Il a par ailleurs exercé plusieurs mandats dans différentes instances universitaires : élu à la Commission Recherche, élu au Conseil d’administration, élu au conseil de laboratoire, élu au Conseil de ses composantes successives.

Thèmes de recherche

Les travaux de Benjamin MOIGNARD portent sur les formes de productions, de désignation et d’encadrement des "nouvelles" problématiques éducatives en France et à l’international. Ils interrogent la place et le rôle de l’école et des structures socio-éducatives dans la construction des inégalités sociales et scolaires en contexte, en considérant les modes et processus de scolarisation en lien avec les autres modes et processus de socialisation de la jeunesse, sur les territoires les plus sensibles. Benjamin MOIGNARD travaille à la fois sur les formes de réception par les enfants et les jeunes de ce qui fait problème, et sur les pratiques d’acteurs autour de la confrontation des systèmes normatifs et de la gestion de ce qui fait « problème » dans les institutions éducatives, et les politiques publiques mises en place visant à les prévenir ou les gérer : tension entre le questionnement de la prise en charge spécialisée et de la désignation des enfants et des jeunes en difficulté́, observation de la protection éducative routinière et connaissance évaluative de la mise en place de politiques et de programmes de prévention sur des objets tels que la violence à l’école, le décrochage scolaire ou l’égalité filles-garçons par exemple. La comparaison internationale autour de ces différentes thématiques est utilisée comme un opérateur de connaissance, et constitue un angle d’analyse dans un certain nombre de nos productions.

Les pratiques numériques et les usages liés aux nouvelles technologies occupent depuis quelques années une place privilégiée dans ses recherches, et s’organisent autour de deux axes : l’étude du rapport des pratiques et des usages numériques par les jeunes en lien avec les nouvelles problématiques éducatives (cyberviolences, complotisme, etc…), et les pratiques et usages par des acteurs du champ éducatif de ces outils et leurs effets en termes de transformation des professionnalités.

Publications

Articles dans des revues ACL 

‣ Moignard, Benjamin. “Les « nouvelles » problématiques éducatives : construction de l’objet.” Revue francaise de pedagogie n° 202, no. 1 (2018): 65–75.

‣ Gabrielle Richard, Sigolène Couchot-Schiex et Benjamin Moignard, « Expérimenter le web en tant que jeune minoritaire », Les cahiers de la LCD, 2019,9/1, pp. 39-57.

 Moignard B. & Rubi S., « Les figures de la déviance à l’école : les “élèves perturbateurs” comme analyseur de la transformation des milieux éducatifs et scolaires », Éducation et Sociétés, n° 40, 2018, volume 1, pp. 43-61

‣ Lorcerie F. & Moignard B., « L’école, la laïcité et le virage sécuritaire post-attentats : un tableau contrasté », Sociologie, 2017, n° 4, vol.8, 439-446

‣ Moignard B., Sauvadet T., "Editorial. Espaces scolaires et éducatifs : les liaisons nouvelles entre l’école et le champ éducatif", Numéro thématique « Espaces scolaires et éducatifs », revue Espaces et Société, n°166, juin 2015, 9-14

 Garnier J., Moignard B., « Un dispositif local recomposé. Moins d’école ou mieux d’école ? », Diversité, n°178, 2015, pp.145-151 (interface).

 Moignard B., « Les exclusions temporaires des collégiens en France. Une routine punitive », International Journal on Violence and School (IJVS), n°14, juillet 2015, 119-141.

 Moignard B., « Le collège fantôme. Mesurer l’exclusion temporaire des collégiens », Diversité, n°175, 2014, pp 23-34. (interface).

 Moignard B. & Rubi S., « Des dispositifs pour les élèves perturbateurs : les collèges à l’heure de la sous-traitance ? », Carrefours de l’éducation, n°36, pp. 47-60, 2013.

 Moignard B., Burgos M., « Au-delà de la bienveillance paternaliste. Les familles populaires face à l’école au Brésil ». Revue Internationale d’Éducation de Sèvres, 62, avril 2013, pp. 56-69.          

 Moignard B., « Violence à l’école et pauvreté : des liens d’évidences à repenser », Les cahiers de la sécurité intérieure, n°16, juin 2011, pp. 48-59. (revue alors indexée sur liste ACL 70 et 19).        

 Moignard B., « École et Violences : les leçons brésiliennes », Enfance et Psy, janvier 2010, n°45, pp. 48-65 (interface).

 Moignard B., « Le collège comme espace de structuration des bandes d’adolescents dans les quartiers populaires : le poids de la ségrégation scolaire », Revue Française de Pédagogie, n° 158, janvier-mars 2007, pp. 31-42.

        

Direction de n° de revues ACL 

 Sauvadet T., Moignard B., « Numéro thématique : Espaces d’enfermement », Espaces et sociétés, n°162, juin 2015. (Revue ACL, 19ème section).

 Moignard B., Sauvadet T., « Numéro thématique : Espaces scolaires et éducatifs », Espaces et sociétés, n°166, juin 2016, sous presse. (Revue ACL, 19ème section).

 

Ouvrage scientifique 

 Moignard B., L’école et la rue : fabriques de délinquance. Recherches comparatives en France et au Brésil, Presses Universitaires de France, collection « Partage du Savoir », 2008. Préface de Georges Felouzis, postface de Bernard Charlot.

       

Contributions dans des ouvrages scientifiques COS 

 Debarbieux E., Moignard B., « Les impasses de la « punition » », in Debarbieux E. (dir.), L’impasse de la punition à l’école, Armand Colin, Éd. Recherches Universitaire, 2018, pp 11-30.

 Debarbieux E., Moignard B., « Violences à l’école : ce que disent les élèves et les personnels», in Debarbieux E. (dir.), L’école face à la violence, Armand Colin, Éd. Recherches Universitaire, 2016, pp. 32-51.

 Moignard B., « L’exclusion temporaire. Une sanction ordinaire », in Dugas E. et Ferréol G. (dir.), Oser l’autre. Altérités et éducabilité dans la France contemporaine, Bruxelles, Éd. InterCommunication, 2015.

 Moignard B., Ouafki M., « Des élèves à la porte. Les nouvelles frontières de la prise en charge des élèves « perturbateurs » », in Rayou P. (dir.), Les nouvelles frontières de l’école, Presses Universitaires de Vincennes, 2015, pp. 87-108.

 Moignard B., « Des élèves comme les autres. Regard sociologique sur les élèves temporairement exclus », Claire Beaumont et Benoît Galand (dir.), Violences à l’école : perspectives internationales, Presses Universitaires de Laval, 2015, pp. 112-128.

 Moignard B., « A escola e o território: um acordo democrático improvável ? », in Burgos M. (dir.), A escola e o mundo do aluno. Estudos sobre a construção social do aluno e o papel institucional da escola, Garamond, Rio de Janeiro, 2014, pp. 210-238.

 Moignard B., « L’animation socioculturelle professionnelle : entre affirmation politique et quête identitaire », in Jean-Luc Richelle, Stephanie Rubi, Jean-Marc Ziegelmeyer (dir.) L'animation socioculturelle professionnelle, quels rapports au politique ?, L’Harmattan, Carrières Sociales Editions, 2013, pp. 393-401.

 Frandji D., Moignard B. et Vandrebroocke L. « Pluralité et hétérogénéité des catégories de ciblage dans les Politiques d’Éducation Prioritaire en Europe », in Frandji D., Rochex J-Y, Les politiques d’éducation prioritaires en Europe : quel devenir pour l’égalité scolaire ?, ENS Edition, 2012, pp.56-61.

 Moignard B., « Il faut sanctuariser les établissements scolaires. Regard sur le traitement social de la violence à l'école », in Ben Ayed C., L'école démocratique : vers un renoncement politique ? Armand Colin, 2010, pp. 54-68.

 Moignard B., « Les bandes de « jeunes » : une construction adolescente ? Éléments de comparaison entre la France et le Brésil », in Adolescences, entre défiance et confiance, sous la direction de Rémi Casanova et Alain Vulbeau, Presses Universitaires de Nancy, 2008.

 Moignard B., « Service jeunesse et politique de proximité : vers une ethnicisation des compétences des animateurs ? », in La différence ethnique et les animateurs professionnels, sous la direction de Chantal Crenn, Laurence Kotobi et Jean-Claude Gillet, L’Harmattan, Collection « Animation et Territoires », 2007.

 Moignard B., « Bandes d’adolescents de la France au Brésil : comparer l’incomparable ? », in Les bandes de jeunes. Des « blousons noirs » à nos jours, sous la direction de Marwan Mohammed et Laurent Mucchielli, La Découverte, Collection Recherches, 2007.