Page personnelle

EUGENIA PALIERAKI

Maître de Conférences en Histoire et Civilisation de l'Amérique latine contemporaine

Présentation

Maître de Conférences en Histoire et Civilisation de l'Amérique latine contemporaine

Qualifiée dans les sections 14 (Langues romanes), 22 (Histoire moderne et contemporaine) et 4 (Sciences politiques) du Conseil National des Universités

Thèmes de recherche

THÈMES: Histoire politique, XXème siècle, histoire comparée des gauches latino-américaines, violence politique, circulations révolutionnaires

ACTIVITÉS DE RECHERCHE: AXES, TRAVAUX ET PUBLICATIONS

A) 2011-: Pour une histoire connectée des révolutions : les circulations révolutionnaires entre Amérique latine et monde arabe (1950-1970).

Ce projet de recherche propose d’aborder les relations entre mouvements et gouvernements révolutionnaires latino-américains et arabes des années 1950-70 selon un angle qui demeure marginal dans les travaux sur le phénomène révolutionnaire : l’étude des circulations d’idées et de théories, d’acteurs et de pratiques, de symboles et de lectures des révolutions. Ce nouveau projet de recherche m’a permis de participer à la conception et au montage de différents projets collectifs et individuels : 1) Colloques et table ronde (« Circulations révolutionnaires Europe-Amériques (1959-2013) », colloque organisé avec Marie-Laure Geoffray et Jan Wörlein, IHEAL, 27-28 mars 2014 ; « D’une révolution à l’autre. Histoire des circulations révolutionnaires (18e-21e siècles) », organisé avec Maud Chirio et Mathilde Larrère, Marne-la-Vallée ; Paris 7, 12-14 juin 2013 ; Table Ronde « Révolutions » au 16e Rendez-vous de l’Histoire de Blois). 2) Publications (Révolutions! Quand les peuples font l’Histoire, Paris, Belin, 2013; «Dossier: circulations révolutionnaires dans les années 1968 », Dossier préparé en collaboration avec Ludivine Bantigny et Boris Gobille et soumis à la revue Monde(s). Histoire, espaces, relations). 3) Séminaire de Recherche Master et Doctorat, « Circulaciones revolucionarias : hacia una historia global de los años 1960-1970 latinoamericanos », Professeur invitée à la Pontificia Universidad Católica de Chile (PUC), octobre 2013. 4) ANR «Revolutions.gov»: Montage du projet ANR «Revolutions.gov. Transnational circulations and political change : revolution(s) as government » en collaboration avec Marie- Laure Geoffray (MCF en Sciences politiques, IHEAL, porteur du projet). Projet présélectionné et retenu pour la deuxième étape d’évaluation.

B) 2007-2011: L’Histoire du Temps Présent en Amérique latine : entre mémoire et histoire.

Recherche axée sur les usages politiques du passé en Amérique latine et sur les problèmes méthodologiques propres à l’histoire du temps présent (notamment le travail avec les sources orales, mais aussi la prépondérance des archives audiovisuelles) et menée en collaboration avec le Réseau Interdisciplinaire d’Etudes sur l’Histoire Récente (RIEHR, Buenos Aires), avec le Centre d’Etudes sur la Mémoire et les Droits de l’Homme de l’Academia de Humanismo Cristiano et avec le Musée Londres 38 (Chili). Elle a également donné lieu à la publication de l’article « Historiadores ¿portavoces de la memoria? Reflexiones sobre los límites y usos de la memoria en las historiografías chilena y francesa » (« Historiens, porte-parole de la mémoire ? Réflexions sur les limites et usages de la mémoire dans l’historiographie chilienne et française »), publié dans la revue Actuel Marx/ Intervenciones, 2008. Une première approche des rapports conflictuels entre histoire et mémoire a été réalisée dans l’article « Devoir de mémoire, tentation de l’oubli. Le 11 septembre chilien, trente ans après », publié dans L’ordinaire latino-américain (Université de Toulouse II - Le Mirail) en 2004.

C) 2007- : Histoire des transferts culturels: théories de la guerre révolutionnaire et « nouvelle gauche » latino-américaine dans l’ère de la Guerre froide.

Recherche qui a débouché sur la rédaction de deux chapitres de ma thèse de doctorat, portant sur la circulation des écrits théoriques sur la violence et la guerre révolutionnaires, ainsi que sur le rôle de ces écrits théoriques dans la construction des récits et dans les usages de la violence politique par le MIR chilien, dans un contexte continental marqué par la Guerre froide. Cette recherche s’est également intégré dans le projet « Etat, culture écrite et violence : construction et contestation de la légitimité au Chili, 19e-20e siècles », dirigé par Annick Lempérière (Université de Paris I) et Sol Serrano (Université Catholique), dans le cadre du programme ECOS Sud ; d’autre part, elle a donné lieu à une collaboration avec le Centre for the Study of International Affairs, Diplomacy and Grand Strategy de la LSE. Cette étude a débouché sur la publication de « La opción de las armas. Nueva izquierda revolucionaria y violencia política en Chile (1965 - 1970) » (« Le choix des armes. Nouvelle gauche révolutionnaire et violence politique au Chili (1965-1970) »), article paru dans la revue Polis en 2008 (revue indexée à l’ISI).

D) 2007-: Politisation et radicalisation des classes moyennes éduquées en Amérique latine et en Méditerranée (années 1960-70).

Cet axe de recherche a donné lieu à la deuxième partie de la Thèse de doctorat intitulée « La révolution, un effet de génération ? », qui a traité de la réforme universitaire chilienne des années 1967-1968 et de la radicalisation politique des étudiants qui en a résulté. Il s’agissait d’aborder, dans une perspective comparée, la constitution des classes moyennes éduquées de l’Amérique latine et de l’Europe du Sud comme acteurs centraux du XXe siècle, pour interroger dans un deuxième temps leur rôle en tant qu’artisans de nouvelles idéologies et de protagonistes de périodes de crise sociale et politique. Ce projet de recherche s’est également inséré dans l’axe « Circulation des savoirs, construction des savoirs dans l’espace euro-américain (Amérique Latine, États-Unis, Europe) XIXe – XXe siècles » du Plan Quadriennal (2007-2011) du MASCIPO – Mondes Américains, Sociétés, Circulations, Pouvoirs (XVe - XXIe siècles) / UMR 8168. Cette recherche a, enfin, donné lieu à l’organisation d’un symposium sur la radicalisation des classes moyennes éduquées dans les sociétés latino-américaines et méditerranéennes dans le cadre du 14e Congrès de la FIEALC, en collaboration avec des chercheurs de l’Université de Tel Aviv (Israël), de l’Université Autonome Métropolitaine (Mexique) et de la Nouvelle Université de Lisbonne (Portugal) et de l’Université Paris I.

E) 2004-2013: La notion de révolution en Amérique latine (années 1960-70).

Cette recherche, fondée sur une démarche interdisciplinaire, est axée sur la compréhension de la manière dont s’est structurée la vie politique des sociétés latino-américaines autour de la notion de révolution. Il s’agissait, plus précisément, d’identifier les continuités et les ruptures dans les sens attribués à la notion de révolution par les acteurs qui s’en réclamaient ; la reconstruction du passé révolutionnaire à l’aune du présent ; la rencontre et l’interaction, enfin, de différents espaces de référence (national, continental, global) autour de cette notion. Elle a donné lieu à deux colloques internationaux sur « La notion de révolution en Amérique latine, XIXe - XXe siècles », organisés à Paris en 2007 et en 2010 et intégrés dans l’axe « Histoire des transferts culturels » du Projet Quadriennal 2003-2007 de l’UMR MASCIPO. Cette recherche a également mené à la publication de l’article «Les expériences révolutionnaires : un modèle pour la voie chilienne vers le socialisme ? », publié dans la revue Nuevo mundo – mundos nuevos, en 2007, ainsi qu’à la publication d’un ouvrage collectif (Marianne González Alemán ; Eugénia Palieraki (éd.), Revoluciones imaginadas. Itinerarios de la idea revolucionaria en América Latina contemporánea, Santiago, RIL Editores, 2013) et d’un article en collaboration avec Stéphane Boisard (Stéphane Boisard ; Eugénia Palieraki, « ¿Una juventud revolucionaria? Miristas y gremialistas en la era de la Revolución en libertad chilena », dans M. González Alemán ; E. Palieraki, Revoluciones imaginadas. Itinerarios de la idea revolucionaria en América Latina contemporánea, Santiago, RIL, 2013, pp. 123-152).

F) 2000 – 2003: La politique et la ville : manifestations de rue et occupation de l’espace public au Chili de l’Unité Populaire (1970-1973).

Cette recherche, menée dans le cadre de la maîtrise, se situe au croisement de la sociologie politique et de l’histoire. Elle a proposé une lecture de l’Unité Populaire à travers les manifestations de rue à Santiago du Chili. L’étude détaillée de la presse a permis la reconstitution des trajectoires des manifestations de rue, la quantification du recours par les manifestants et les forces de l’ordre à la violence politique, ainsi que l’analyse du discours construit par les acteurs et du sens qu’ils ont attribué à l’occupation de l’espace public. Elle a permis de constater le déplacement progressif du conflit politique du cadre institutionnel formel vers la rue, ainsi que le rôle décisif qu’a joué l’occupation de plus en plus fréquente de l’espace public dans la polarisation de la société civile. Cette recherche a également donné lieu à la publication des articles « La violence politique dans les rues de Santiago. Chili, 1970-1973 », paru dans Histoire et sociétés de l’Amérique Latine en 2002, « Le « Peuple chilien » et la dispute pour sa représentation. La période de l’Unité Populaire vue à travers les manifestations de rue », publié dans Dissidences en 2003 et « Les Manifestations de rue à Santiago du Chili sous le gouvernement de l’Unité Populaire », paru dans le Bulletin Pierre Renouvin (Université Paris I) en 2002.

Publications

Publications

A. Ouvrages et chapitres d’ouvrages

1. « Revolutions entangled. Chile, Algeria and the Third World (1960s-1970s) », dans Thomas Field, Stella Krepp et Vanni Pettinà (éd.), From West to South: Latin America and the Third World Project, Chapel Hill, The University Press of North Carolina, (à paraître en 2018).

2. « Patriots and internationalists. The Greek Left, the Cyprus Question and Latin America », dans Nicos Christophis (éd.), Interdisciplinary Perspectives of Nationalisms in Cyprus: Identity, Politics, Class, and Gender, New York, Palgrave MacMillan, (à paraître en 2017).

3. « De l'invisible au sensible. Archives judiciaires et écriture de l'histoire politique chilienne pendant et après la dictature », dans David Marcilhacy et Maria Benedita Basto (éd.), L'archive sensible: mémoires intimes et historiographie des dictatures, (à paraître en novembre 2017).

4. « Experiências nacionais/nacional-estatais: Grécia », dans Flavio Limoncic et Francisco Martinho Palomanes (éd.), As transformações do Nacionalismo a partir da Primeira Guerra Mundial (titre provisoire), Rio de Janeiro, Editora Civilização Brasileira, février 2017.

5. Co-auteur avec Stéphane Boisard et Cecilia González, Mobilisations sociales et effervescences révolutionnaires dans le Cône sud (1964-1976), Paris, PUF - CNED, 2015.

6. ¡La revolución ya viene! El MIR chileno en los años 1960 latinoamericanos, Santiago du Chili, LOM, 2014.

7. « ¿Bajo el signo de Fidel? La Revolución Cubana y la « nueva izquierda revolucionaria » chilena en los años 1960 », dans Alfredo Riquelme ; Tanya Harmer (éd.), Chile y la guerra fría global, Santiago, RIL editores, 2014.

8. « Entre Recabarren et le ‘Che’ : la gauche révolutionnaire chilienne dans les années 1920-1970 », in Francis Desvois ; Marie-Hélène Finet, Chili, 1973-2013 : Mémoires ouvertes, Pau, Presses Universitaires de Pau, 2014.

9. « Le Bataillon sacré (Grèce) », in Guillaume Piketty ; Jean-François Muracciole (éd.), Encyclopédie de la Deuxième Guerre mondiale, Paris, Ed. Robert Laffont, Coll. Bouquins, 2014.

10. Co-auteur avec Félix Chartreux, Maud Chirio, Mathilde Larrère et Vincent Lemire, Révolutions ! Quand les peuples font l’Histoire, Paris, Belin, octobre 2013.

11. « Introducción », avec Marianne González, dans Marianne González ; Eugenia Palieraki (éd.), Revoluciones imaginadas. Trayectorias de la noción de revolución en América Latina, siglos XIX-XX, Santiago, RIL editores, 2013.

12. « ¿Una juventud revolucionaria? Miristas y gremialistas en el Chile de la Revolución en Libertad », avec Stéphane Boisard (co-auteur), dans Marianne Gonzalez ; Eugénia Palieraki (éd.), Revoluciones imaginadas. Trayectorias de la noción de revolución en América Latina, siglos XIX-XX, RIL editores, octobre 2013.

13. « Le Mouvement de la Gauche Révolutionnaire face au peuple. Acteurs sociaux, acteurs politiques dans le Chili des années 1960 », dans Annick Lempérière (éd.), L’histoire des mondes ibériques avec François-Xavier Guerra : rencontres, parcours, découvertes, Presses Universitaires de la Sorbonne, 2012.

B. Revues avec Comité de Lecture

1. « Ecrire l'histoire des années 1960-70 chiliennes. Vieilles controverses et nouvelles pistes historiographiques », Atlande. Revue d'études romanes, n°4, (à paraître en 2017).

2. « De Pékin à La Havane. La gauche radicale chilienne et ses révolutions », Monde(s). Histoire, Espaces, Relations, n° 11 (à paraître en mai 2017).

3. « 'Le Chili est proche'. Les mouvements antidictatoriaux grecs et les Septembres chiliens », Monde(s). Histoire, Espaces, Relations, n° 8 (novembre 2015).

4. « Le MIR, la révolution et ses classes sociales dans le Chili des années 1960 », Actuel Marx, n°58, 2015/2, p. 46-60.

5. Christiane Ratiney (co-auteur), « L’Unité Populaire chilienne et le coup d’Etat de 1973 : histoire, mémoire, images », Vingtième Siècle Revue d’Histoire, décembre 2013.

6. « Une gauche nouvelle ? Histoire critique de l’extrême gauche chilienne des années 1960 », Bulletin de l’Institut Pierre Renouvin, n°33, 2011.

7. « Revolución: Dos siglos de historia, pero ¿qué futuro? », Actuel Marx / Intervenciones, n°11, 2011.

8. « La opción de las armas. Nueva izquierda revolucionaria y violencia política en Chile (1965 - 1970) », Polis Revista academica Universidad Bolivariana, n° 19, 2008, p. 99-118.

9. « L’Etat en question. La gauche et le pouvoir sous l’Unité Populaire », Cahiers d’Histoire immédiate (Université Toulouse II – Le Mirail), n° 33, 2008, p. 21-39.

10. « Historiadores ¿portavoces de la memoria? Reflexiones sobre los límites y usos de la memoria en las historiografías chilena y francesa », Actuel Marx/ Intervenciones, n° 6, 2008, p. 27-46.

11. « Le « Peuple chilien » et la dispute pour sa représentation. La période de l’Unité Populaire vue à travers les manifestations de rue », Dissidences, n° 15, 2004, p. 87-94.

12. « Devoir de mémoire, tentation de l’oubli. Le 11 septembre chilien, trente ans après », L’ordinaire latino-américain (Université de Toulouse II - Le Mirail), n° 193, 2003, p. 31-40.

13. « Intégration ou marginalisation ? Le MIR chilien sous l’empreinte de la culture politique nationale (1965-1973) », Bulletin Pierre Renouvin (Université Paris I), n° 17, 2003, p. 193-206.

14. « Les Manifestations de rue à Santiago du Chili sous le gouvernement de l’Unité Populaire », Bulletin Pierre Renouvin, n°13, 2002.

15. “Las manifestaciones callejeras y la experiencia de la Unidad Popular (1970-1973)”, Pensamiento crítico, n° 3, 2003, revue électronique www.pensamientocritico.imd.cl.

C. Comptes rendus de lecture

1. « Keith Michael, Baker; Dan, Edelstein (éd.), Scripting Revolution. A Historical Approach to the Comparative Study of Revolutions, Stanford, Stanford University Press, 2015 », Revue historique, Vol.1, 2017.

2. « Franck Gaudichaud, Chili, 1970-1973. Les mille jours qui ébranlèrent le monde, Rennes, Ed. PUR, 2013 », Vingtième Siècle Revue d’Histoire, 2013.

3. « Luz Arce, L’Enfer : Terreur et survie sous Pinochet, Paris, Les petits matins, 2013 », Vingtième Siècle Revue d’Histoire, 2013.

4. “Stéphanie Prezioso, David Chevrolet, L’heure des brasiers. Violence et révolution au XXe siècle, Lausanne, Ed. D’en Bas, 2012”, Vingtième Siècle Revue d’Histoire, 2012.

5. « Book review : Max Marambio, Las Armas de Ayer », http://www.lse.ac.uk/ (site internet de la LSE), 2008.

D. Coordination d’ouvrages et de revues

1. Coordinatrice avec Sarah Fila-Bakabadio du dossier « Revolutionary Cosmopolitanism. Africa's positionality and International Solidarities », African Identities (Routledge), (à paraître au printemps 2018).

2. Coordinatrice avec Ludivine Bantigny et Boris Gobille du dossier « Circulations révolutionnaires dans les années 1968 », Monde(s). Histoire, Espaces, Relations, n° 11, printemps 2017.

3. Coordinatrice du dossier « Pour une approche transnationale des mouvements clandestins » avec Véronique Hébrard, Bulletin Pierre Renouvin, automne 2013.

4. Editrice de l’ouvrage collectif Marianne Gonzalez ; Eugénia Palieraki (éd.), Revoluciones imaginadas. Trayectorias de la noción de revolución en América Latina, siglos XIX-XX, RIL editores, octobre 2013.

5. Coordinatrice de la publication des actes du coloque « La notion de révolution en Amérique latine, 19e –20e siècles », Nuevo Mundo, mundos nuevos, n° 8, 2007.

6. Coordinatrice du numéro spécial en hommage à François-Xavier Guerra avec Sophie Baby, Anaïs Fléchet et Elodie Richard, Bulletin Pierre Renouvin, n° 17, hiver 2003-2004.

E. Autres publications

1. « Les expériences révolutionnaires : un modèle pour la voie chilienne vers le socialisme ? », Nuevo Mundo, mundos nuevos, n° 8, 2007.

2. « Mythes révolutionnaires, mythes nationaux. Le MIR chilien entre violence et consensus (1965-1973) », Regards de l’Amérique Latine, n° 9, 2003, p. 13-16.

3. « La violence politique dans les rues de Santiago. Chili, 1970-1973 », Histoire et sociétés de l’Amérique Latine, n° 15, 2002, p. 141-175.

 

CV

EUGENIA PALIERAKI

Maître de Conférences en Civilisation latino-américaine, Université de Cergy-Pontoise

Qualifiée dans les sections 14 (Langues romanes), 22 (Histoire moderne et contemporaine) et 4 (Sciences politiques) du Conseil National des Universités

I. CURSUS UNIVERSITAIRE

2002 – 2009: Thèse de doctorat en Histoire contemporaine de l’Amérique latine. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/ Pontificia Universidad Católica de Chile. Thèse en cotutelle sous la direction des Professeurs Annick Lempérière (Université Paris I) et Alfredo Riquelme (Pontificia Universidad Católica).

Titre : Histoire critique de la « nouvelle gauche » latino-américaine : Le Movimiento de Izquierda Revolucionaria dans le Chili des années 1960.

Mention : Très Honorable avec Félicitations

Jury composé de :M. Nikita HARWICH, Université Paris X – Paris Ouest Nanterre, rapporteur; Mme Annick LEMPERIERE, Université Paris I Panthéon – Sorbonne, directrice de thèse; Mme Nancy NICHOLLS, Pontificia Universidad Católica de Chile, rapporteur; M. Alfredo RIQUELME, Pontificia Universidad Católica de Chile, co-directeur; Mme Isabelle SOMMIER, Université Paris I Panthéon – Sorbonne

2005: Bourse Aguirre–Basualdo en Lettres et Sciences Humaines (Prix de la Chancellerie des Universités de Paris)

2001 – 2002: DEA d’Histoire contemporaine. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Directeur : Professeur François-Xavier Guerra. Titre : Le Mouvement de la Gauche Révolutionnaire au Chili (1965-1973).

2000 – 2001: Maîtrise d’Histoire contemporaine. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Directeur : Professeur François-Xavier Guerra. Titre : Manifestations de rue à Santiago du Chili (1970-1973). // Diplôme d’études latino-américaines (DELA) (niveau bac +  4). Université Paris III, Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine.

1995 – 1999: Licence d’Histoire, Archéologie et Histoire de l’Art (niveau bac +4). Université d’Athènes

II. EXPERIENCES UNIVERSITAIRES D'ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE

Novembre 2017: Universidad Alberto Hurtado: Professeur invitée. Séminaire de Master et de Doctorat d'Histoire contemporaine. Intitulé du séminaire : « Los años 1968 en el Cono Sur. Revolución y contrarrevolución ».

Septembre 2016 - Décembre 2016: Princeton University: Professeur invitée au Seeger Center for Hellenic Studies.

2015-2016: École Normale Supérieure - Paris: Séminaire de préparation à l'agrégation externe d'espagnol sur la question Mobilisations sociales et effervescences révolutionnaires dans le Cône sud (1964-1976).

Depuis janvier 2015: AGORA : Membre de l’équipe d’accueil AGORA de l’Université de Cergy-Pontoise, équipe de rattachement principal.

Octobre 2013: Pontificia Universidad Católica de Chile : Professeur invitée. Séminaire de Master et de Doctorat « Circulaciones revolucionarias : hacia una historia global de los años 1960-1970 latinoamericanos ».

Depuis septembre 2010: Université de Cergy-Pontoise : Maître de Conférences en Civilisation latino-américaine en LLCE, LEA et LSH :

2008-2010: Ecole Polytechnique : Chargée de séminaires d’histoire contemporaine (Histoire des révolutions au XXe siècle) ; étudiants de troisième année (14h).

2007-2009: Sciences Po Paris – 1er cycle ibéro-américain à Poitiers : Chargée de Conférences de Méthode (L’Amérique latine et la Péninsule ibérique au XIXe siècle, 28 h). Cours dispensés en espagnol.

2007-2008: Université de Limoges : Attaché Temporaire à l’Enseignement et la Recherche (A.T.E.R.) en LLCE et en LEA :

2005–2006: Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne : Attaché Temporaire à l’Enseignement et la Recherche (A.T.E.R.), UFR d’Histoire. Chargée de TD d’Histoire contemporaine, L1 (192h).

2003: Université Paris-Est Marne-La-Vallée : Chargée de Travaux Dirigés d’historiographie française aux XIXe et XXe siècles (étudiants de L1, 56h).

III. ORGANISATION DE COLLOQUES

Novembre 2017: Institut d'Etudes avancées (UCP) - CPJP - AGORA - FONDATION DE L'UCP: Coorganisatrice avec Carlos Herrera du colloque international « La Révolution russe et l'Amérique latine », Université de Cergy-Pontoise, 16-17 novembre 2017.

Mars 2014: Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle ; Institut des Hautes Etudes de l’Amérique latine (IHEAL) ; UMR 7227 IHEAL CREDA. Coorganisatrice avec Marie-Laure Geoffray du colloque international « Circulations révolutionnaires. Amériques – Europe, 1959-2013 », Maison de la Recherche (Paris), les 27-28-29 mars 2014.

Juin 2013: Université Paris-Est Marne-la-Vallée ; Université de Cergy-Pontoise ; UMR MASCIPO ; Université Paris 7 ; IUF ; Université de Bourgogne. Coorganisatrice du colloque international « D’une révolution à l’autre. Histoire des circulations révolutionnaires (18e – 21e siècles) » avec Maud Chirio (UMLV) et Mathilde Larrère (UMLV), Marne-la-Vallée – Paris 7, les 12-13-14 juin 2013.

Janvier 2012: CICC (Université de Cergy-Pontoise)-Laboratoire d’Études Romanes (Université Paris 8). Coorganisatrice du colloque international « Genre et engagement » avec Karine Bergès (UCP), Diana Burgos (UCP) et Mercedes Yusta (Paris 8), Cergy – Saint-Denis, les 12 et 13 janvier 2012.

Septembre 2011: CICC (Université de Cergy-Pontoise) – Université de Tel Aviv. Coorganisatrice avec Gerardo Leibner (Université de Tel Aviv) du symposium « A la recherche du peuple perdu : les gauches latino-américaines et la construction d’un imaginaire populaire » dans le cadre du XVIe Congrès de l’AHILA, Cadix, 6-9 septembre 2011.

Février 2010: Université Paris I- Panthéon- Sorbonne / UMR MASCIPO. Coorganisatrice avec Marianne Gonzalez (Paris I – Université de Buenos Aires) du colloque international « La notion de révolution en Amérique latine, XIXe-XXe siècles », Paris, les 12 et 13 février 2010.

Octobre 2009: MASCIPO – Université de Tel Aviv –  FIEALC. Coorganisatrice du symposium « La radicalización de los sectores cultos de las sociedades latinoamericanas y mediterráneas, años 1960-70 » dans le cadre du 14e Congrès de la FIEALC, Athènes, 14-16 octobre 2009.

Juin 2007: Université Paris I – Panthéon – Sorbonne / Association Pasarelas. Coorganisatrice de la table ronde « Histoire(s) politique(s) en Amérique latine (XIXe- XXe siècles) : une histoire fragmentée et à recomposer ? », réalisée à Paris le 13 juin 2007.

Janvier 2007: Université Paris I- Panthéon- Sorbonne / UMR MASCIPO. Coorganisatrice du colloque international « La notion de révolution en Amérique latine, 19e – 20e siècles », réalisé à Paris les 26 et 27 janvier 2007. Coordinatrice de la publication des actes du colloque dans la revue électronique Nuevo Mundo, mundos nuevos.

 IV. RESPONSABILITÉS ADMINISTRATIVES

-2013-2017: Directrice de la filière LLCER espagnol ; élaboration des maquettes 2014-2018 de la Licence LCER espagnol ; chargée du montage du dossier d’accréditation de la LLCER espagnol.

-Depuis septembre 2011 : suivi pédagogique de stages en Licence LEA.

-Depuis septembre 2010 : Responsable pédagogique « Erasmus » + Espagne et échanges universitaires Amérique latine.

Télécharger le CV