Page personnelle

GENEVIEVE ZEMBRI MARY

Présentation

Geneviève Zembri-Mary est maître de conférences HDR en Aménagement et Urbanisme au département de Géographie de l’université Paris Seine et chercheure associée à la Bartlett School of Planning, University College London. Elle est responsable du parcours Exploitation et développement des réseaux de transport public du Master GAED à l'université Paris Seine. Elle est en délégation CNRS au LATTS (ENPC, UPEM, CNRS) en 2018-19.

Elle travaille dans une perspective comparative européenne sur les pratiques et théories de la planification en aménagement et urbanisme au prisme de l’incertitude et sur le rôle de la patrimonialisation dans la réduction des risques et la détection des opportunités liés aux projets urbains olympiques. Elle travaille sur des opérations d'aménagement et d'urbanisme à diverses échelles et de différentes natures (transport, ZAC, ZAE, zone industrialo-portuaire, équipement sportif ou culturel, projet en lien avec un grand événement).

Elle a  travaillé avec Elisabeth Campagnac (LATTS) dans le cadre d’un contrat international associant 10 pays sur “Improving the treatment of complexity, uncertainty, and risk in the planning of urban mega transport projects face up to sustainable development challenges” (contrat pour la fondation Volvo, en collaboration avec la Bartlett School of Planning, University College London).

Après ce contrat, elle a orienté son travail sur la façon dont l’incertitude, le risque et l’opportunité peuvent faire évoluer les pratiques formelles et informelles des acteurs (praticiens, associations, élus, etc)  et les modèles théoriques de la planification des opérations d’aménagement et d’urbanisme.

Elle s’intéresse notamment à la façon dont la théorie de la planification peut être définie, sachant qu’elle est mise en tension entre la pratique traditionnelle du plan ou du schéma qui fixe des intentions d’aménagement à /moyen long terme à des échelles variables et un processus décisionnel de planification et de réalisation des opérations qui est itératif, concerté, négocié, multiscalaire, et marqué par des incertitudes, des risques (plus souvent perçus ou identifiés), mais aussi des opportunités dans un contexte très évolutif. Pour ce faire, elle a travaillé sur des projets d’aménagement urbain, de transport et d’infrastructure.

L’objet de ses recherches actuelles est de pouvoir tester, dans la perspective précédente, des  projets d’aménagement particuliers (liés notamment à de grands événements comme les JO) en Europe. Il s’agit aussi d’analyser  l’impact de la prise en compte du risque et de l’incertitude sur la forme des projets et la forme urbaine en général.

Mots-clés thématique : risques, incertitudes, planification, opérations d’aménagement et d’urbanisme, infrastructures de transport.

Mots-clés géographique : France, Europe 

Key-words : risk, uncertainty, planning, urban projects, transport infrastructure, France, Europe

Activités scientifiques internationales

  • Membre de la WCTR association (World Conference on Transport Research Association).
  • Membre du Global Centre of Excellence in Future Urban Transport, Bartlett School of Planning, University College London de 2007 à 2014.
  • Chercheure associée à la Bartlett School of Planning, University College London depuis 2015
  • Membre du comité scientifique de la revue : The Journal of Mega Infrastructure Projects and Sustainable Development  (Routledge)
  • Membre du comité de rédaction de la revue Transports Urbains

Responsabilités administratives et scientifiques

  • Experte et présidente de comités d’évaluation pour le Haut Comité d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur.
  • Responsable du master Exploitation et développement des réseaux de transport public depuis 2005
  • Membre du conseil de l’UFR Lettres et Sciences Humaines, université de Cergy-Pontoise depuis 2016
  • Responsable de la Licence professionnelle Logistique, Management, Conception et Commercialisation de la chaine de transport de marchandises (jusqu’en 2011).
  • Responsable de la Licence professionnelle Transports de voyageurs (jusqu’en 2011).
  • Membre du Conseil du laboratoire de Géographie (Mobilité Réseaux Territoires Environnement) de l’université de Cergy-Pontoise depuis 2013.

 

Enseignement actuels

Licence Professionnelle Transports de voyageurs

  • Transport et organisation des territoires
  • Transports urbains, interurbains, intermodalité

Master Exploitation et développement des réseaux de transport public

  • Le transport dans son environnement urbain (Master 1)
  • Séminaire scientifique (Master 1 et 2)
  • Appels d’offres (Master 2)
  • Méthodologie (Master 1 et 2)
  • Voyage d'études (Master 2)
  • Encadrement d’étudiants en formation continue, alternance (Master 1 et 2)
  • Encadrement de mémoires (Master 2)

Thèmes de recherche

Thèmes de recherche en cours

1-            Pratiques et théories de la planification en aménagement et urbanisme au prisme de l'incertitude : comparaison européenne

Les  opérations d’aménagement urbaines complexes (qui associent souvent une ou des infrastructure(s) de transport et un nouveau quartier/équipement) se caractérisent par une forte intensité capitalistique, un processus de gestation long et complexe, des échelles variées et une multiplicité d'intervenants et d'objectifs. La planification (au sens anglo-saxon) de ces opérations peut rencontrer des incertitudes et des risques variables au cours de la vie du projet ou bénéficier d'opportunités.

La recherches portent sur ces catégories d’opérations couramment réalisées, en comparant des cas européens. Elle étudie :

- la façon dont l’incertitude, le risque et l’opportunité impactent les pratiques formelles (évaluation, concertation, planification, gestion de projet) des acteurs (élus, associations, praticiens) et leurs pratiques informelles (négociation, coalitions, relations de pouvoir).

- la façon dont l’incertitude, le risque et l’opportunité peuvent faire évoluer les modèles de la planification qui théorisent ces pratiques.

- et sur la façon dont ces nouvelles pratiques peuvent influencer la plasticité des projets urbains et plus globalement la forme urbaine, dont la densité peut révéler ou non une certaine durabilité.

Cette thématique à fait l’objet d’une HDR focalisée sur les infrastructures de transport. D’autres terrains d’études (zones d’aménagement concertées, quartiers de gare, ZAE, zones logistiques et industrialo portuaires, équipements sportifs et culturels) ont été étudiés, dans une perspective comparative internationale. L’analyse d’opérations d’aménagement en Europe et des quartiers de réalisation des équipements pour des grands événements (dont les JO avec Paris 2024) fait en particulier l’objet du projet de recherche d’une délégation CNRS en 2018-2019.

 

2-         Heritage, Risk, and Urban megaprojects management: Which (cultural, social, urban and economic) lessons to learn from the study of the Athens and London Olympics in regards to Paris 2024 ? Recherche MRTE-AGORA  (Université Paris Seine) en coopération avec University College London (Grande Bretagne), et Panteion University of Social an Political Sciences (Athènes, Grèce).

Un grand projet urbain (composé d’infrastructures de transport, d’équipements sportifs, culturels, de logements, d’espaces naturels, etc) lié aux Jeux Olympiques est souvent un territoire en friche ou en attente, dont l’avenir est incertain. De la conception du projet à sa pérennisation, les acteurs (de toutes natures) sont exposés à des incertitudes (non mesurables) sociales, politiques, financières, archéologiques, réglementaires, etc. qui peuvent se transformer en risques (mesurables) ou en opportunités. En quoi la patrimonialisation peut-elle être une réponse à ces enjeux en ancrant les JO dans leur territoire ? Associées à la construction, à la requalification d’infrastructures et de sites, spontanées ou planifiées, les formes de patrimonialisation concernent diverses échelles, dynamiques temporelles et humaines. Dans son versant immatériel également, la patrimonialisation peut faciliter l’appropriation par la mémoire collective et individuelle d’un événement dont le projet physique, économique, social et culturel s’étale sur des années. Mais elle peut se heurter à des temporalités contraires résultant de logiques financières. Cette recherche porte sur l’analyse des pratiques de planification de Londres 2012 et d’Athènes 2004 pour Paris 2024 et débouchera sur l’analyse critique des deux modèles de planification de référence en urbanisme qui n’intègrent ni l’incertitude ni le risque.

Participation à des programmes de recherche terminés

1- Contrat international “Improving the treatment of complexity, uncertainty, and risk in the planning of urban mega transport projects face up to sustainable development challenges”

Contrat pour la Volvo Research and Educational Foundation, en collaboration avec Elisabeth Campagnac, directrice de recherches en économie de la construction (Latts, ENPC), et en collaboration avec  la Bartlett School of Planning University College London (2006 à 2014)

Cette recherche a mis en réseau dix équipes en Europe, Asie, Australie, et Amérique du Nord et a permis de comparer 30 projets d’infrastructures de transport répartis dans 10 pays, dont 3 projets français.

Les résultats issus de l’observation de ces projets montrent le caractère évolutif des projets et de leurs contextes[1].

Globalement, les leçons tirées des études de cas suggèrent la nécessité d’une action concertée entre partenaires et notamment d’un changement dans la façon de penser les projets et leur processus de développement :

- Les politiques peuvent être amenés à faire évoluer les schémas et programmes par rapport au contexte et à considérer les projets comme des systèmes ouverts susceptibles d’être exposés à des risques et incertitudes.

- Les partenaires publics peuvent jouer un rôle important en établissant un bilan des facteurs clés qui peuvent jouer un rôle dans le succès ou l’échec du projet, etc. ;

- Les acteurs privés peuvent partager leur connaissance de la planification, de l’évaluation des grands projets acquise à travers leurs diverses expériences, notamment si le projet est financé par des fonds publics. Ils peuvent aussi participer à la préparation et au test des différents scenarii de contexte pour faciliter l’élaboration de plans et programmes adaptables et robustes.

2- Structures de réseaux et mobilité dans les franges externes d’une sélection d’agglomérations, entre PTU et limites des Aires Urbaines

Contrat pour le Predit-GO 3-MEDDAD-MRTE en collaboration  avec M.-A. Lanneaux, E. Gervreau, P. Zembri, L. Gatineau, L. Chalonge, V. Augereau, uuniversité de Cergy (2014-2015).

Ce contrat porte sur plusieurs secteurs aux franges de la périurbanisation qui, sans être ruraux, se caractérisent en général par une faible densité de population et un mitage de l’habitat (Lille, Bordeaux, la Réunion, Rouen-Le Havre, et l’ouest francilien). La recherche a montré le faible nombre de stratégies locales visant à organiser les dessertes dans les secteurs situés en dehors des périmètres de transport urbain, soit par transport en commun, transport à la demande, covoiturage, etc. L’absence de périmètre institutionnel de réflexion, de gouvernance  et d’action inter-collectivités sur ces questions semble l’expliquer.

3- Bilan LOTI A 86 section RN 2 La Courneuve-liaison A3/A 86 à Bobigny. Effets fonciers et immobiliers et stratégies d’acteurs autour de la réalisation du bouclement nord de la A 86

Contrat pour le Ministère de l’Equipement, des Transports et du Logement-Direction départementale de l’Equipement de la Seine-Saint-Denis (2000-2001)

Les bilans LOTI doivent être réalisés entre 3 et 5 ans après la mise en service du projet d’infrastructure de transport. Ils analysent si les objectifs fixés au départ pour le projet ont été atteints ou non et quels « effets » sur le territoire le projet et les mesures d’accompagnement locales peuvent avoir. Une analyse des politiques foncières, immobilières et économiques des communes et des stratégies des promoteurs et des entreprises locales a permis de déterminer comment, dans ce cas, les acteurs saisissent ou non l’opportunité de l’infrastructure pour développer des stratégies et à quel résultat ces dernières aboutissent.

4- Evaluation a priori de la dénivellation/coupure de la RN 13 à Neuilly-sur-Seine, effet de coupure, effet du bruit sur les valeurs foncières

Contrat pour la Direction départementale de l’équipement des Hauts-de-Seine. Travail réalisé en collaboration avec Richard Darbéra, chercheur en Economie, Latts, CNRS-ENPC, et Frédéric Héran, maître de conférences en Economie, université Lille 1 (2005-2006)

Cette recherche a consisté à analyser les effets directs (temps de traversée, détours, énergie dépensée, accidents) et les effets indirects (déplacements d’accompagnement, relations de voisinage, fonctionnalisation de l’espace[2]) de la coupure de la RN 13 à l’échelle de la commune de Neuilly-sur-Seine. La recherche a conclu à un effet de coupure modéré et a proposé une modélisation originale permettant de calculer le surplus pour l’usager induit par la couverture de l’axe.

5- Assistance méthodologique à la maîtrise d’ouvrage. Volet aménagement des études préliminaires de la A 24

Contrat pour les Directions départementales de l’équipement du Nord et du Pas-de-Calais. Travail réalisé en collaboration avec Marie-Agnès Lanneaux, maître de conférences en Géographie, université de Lille 3 (2004-2006)

Le travail a conduit à déterminer la localisation de risques potentiels d’étalement urbain, mais aussi d’opportunités de développement économique en lien éventuel avec la A 24 et des politiques publiques locales foncières et économiques. Ces dernières  ont été cartographiées avec un SIG. Cette analyse a été utilisée par la maîtrise d’ouvrage pour alimenter le débat public.

6- Transports : où en sont les Régions en matière de politiques régionales ET durables ?

Contrat de recherche pour le PREDIT et l’ADEME piloté par Marianne Ollivier-Trigalo, IFSTTAR. Recherche LVMT, IFSTTAR-Université de Cergy-Pontoise (2004-2006).

Le travail a porté sur la « chaine de production » des politiques publiques et notamment sur l’apparition de nouveaux corps de doctrine qui ont pu guider ensuite les choix et les actions des Régions en matière de politique des transports.

Ce travail  a été réalisé avec une double approche. Géographique d’une part, avec une comparaison entre les modalités d’action des six Régions étudiées et une typologie de ces modalités d’action. Politiste d’autre part, puisque la recherche s’est intéressée aux mécanismes d’institutionnalisation régionale (les Régions sont les autorités organisatrices en transport de fret et de voyageurs à cette échelle) et à la montée en puissance d’enjeux comme la domination du mode routier, l’étalement urbain ou les préoccupations environnementales dans les politiques de transport.

 

[1] Pour plus de détails il est possible de se référer à OMEGA (2012), Mega Projects, Executive Summary, Lessons for Decision-Makers : An Analysis of Selected International Large-scale Transport Infrastructure Projects, UCL, Bartlett School of Planning, 52 p.

[2] J’ai davantage travaillé sur ce thème lié à l’aménagement.

Publications

Publications depuis 2014 (sélection)

Articles dans des revues à comité de lecture  (sélection)

Zembri-Mary (Geneviève),  (2018), « Introduction : l’open data dans les transports publics », Transports Urbains, n°132, pp. 7-8.

Zembri-Mary (Geneviève),  (2018), « Les configurations complexes d’acteurs permettent-elles de limiter le risque et d’encourager les opportunités liés aux projets de territoire ? Le cas de la LGV BPL et de la LGV SEA », Norois, n°248.

Zembri-Mary (Geneviève), (2017), « Planning Transport Infrastructures in an Uncertain Context.Analysis and Limits to Contemporary Planning in France », European Transport Research Review, vol. 9 : 51.

Zembri-Mary (Geneviève), (2016), « Planifier les projets d’aménagement dans un contexte incertain : le cas de la LGV Bretagne Pays de Loire  et de la ZAC Eurorennes », Revue internationale d’Urbanisme, n°2.

Zembri-Mary (Geneviève) Campagnac (Elisabeth), (2014), «What constitutes a “successful” mega transport project ? Leadership, risk and storylines. The case of the LGV Méditerranée high speed railway line », Planning Theory and Practice, Interface , Vol 15, Issue 3, 2014.

Chapitres d’ouvrages scientifiques (sélection)

Zembri-Mary (Geneviève), (2014), « Enterrer une infrastructure  de transport permet-il de limiter les risques institutionnels ou sociaux liés à la planification et à la réalisation des grands projets ? », in Barocca (Bruno) (ed).,  Penser la ville et agir par le souterrain, Presses des Ponts, 278 p.

Direction de numéro de revue

Zembri-Mary  (Geneviève),(2018), « L’open data dans les transports publics », Transports urbains, n°132, juin 2018.

Direction d’ouvrage de diffusion des connaissances

Zembri-Mary  (Geneviève), (dir.), (2016), Concevoir une offre de transport public, Editions le Moniteur-territoriales, 110 p.

Chapitres d’ouvrage de diffusion des connaissances

Zembri-Mary (Geneviève), « Introduction » in Zembri-Mary Geneviève (dir.), Concevoir une offre de transport public, Editions territoriales le Moniteur, 2016, pp. 7-9. 

Zembri-Mary (Geneviève), « La planification des infrastructures de transports  » in Zembri-Mary Geneviève (dir.), Concevoir une offre de transport public, Editions territoriales le Moniteur, 2016, pp. 16 à 25. 

Zembri-Mary (Geneviève), « Le financement des infrastructures de transports  » in Zembri-Mary Geneviève (dir.), Concevoir une offre de transport public, Editions territoriales le Moniteur, 2016, pp. 26 à 29.

Zembri-Mary (Geneviève), « De l’intervention du secteur privé à une planification multiscalaire par la puissance publique » in Zembri-Mary Geneviève (dir.), Concevoir une offre de transport public, Editions territoriales le Moniteur, 2016, pp. 13-15.

Communications avec comité de sélection dans un congrès international  (sélection)

Zembri-Mary G. (2018), « Comment la participation et les jeux de pouvoir influencent-ils les projets d’aménagement portuaires fluviaux et maritimes ? », colloque La gouvernance logistique des territoires, 11-13 septembre 2018, Gennevilliers.

Zembri-Mary G., Doustaly C., (2018), “The role of heritagisation in managing uncertainties linked to major events and mega urban projects : comparing the Olympic Games in London (2012) and Athens (2004)”, colloque JO : Etats de la recherche, 18-19 juin 2018, université Paris Est Marne la Vallée.

Zembri-Mary G. (2018), « L’information  et l’apprentissage permettent-ils de réduire  les incertitudes et les risques liés à la production urbaine ? », Colloque Que reste t-il du projet ?, approches, méthodes et enjeux communs, APERAU, Lille, 18-22 juin 2018.

Zembri-Mary G, (2017), « Planifier dans un contexte incertain : le cas des LGV et des quartiers de gare en France », journée d’études Evaluer, planifier  et produire des projets d’infrastructure et d’aménagement dans un contexte incertain, IEA, université de Cergy-Pontoise, 1er juin 2017.

Zembri-Mary (Geneviève), (2017), « L’information  permet-elle de réduire  les incertitudes et les risques des projets d’aménagement »,  Journée d’études L’action publique territoriale face à l’incertitude, université du Havre, 25 novembre 2017.

Zembri-Mary G., (2017), « L’incertitude : obstacle ou outil pour favoriser la valorisation d’un quartier de gare ? », colloque de l’ASRDLF, Athènes, 5-7 juillet 2017.

Zembri-Mary (Geneviève), (2016), “Planning transport infrastructures in an uncertain context, Analysis and limits to contemporary planning in France”, 14th34orld conference on transport research, Shanghai,  10-15 July, 2016, 20 pages.

Zembri-Mary (Geneviève) (2016), « Uncertainties and opportunities in megaprojects planning, assessment and decision making process », colloque Proving futures and governing uncertainties in technosciences and magaprojects, Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, 12-14 décembre 2016.

 Zembri-Mary (Geneviève), (2016), “Pratiques collaboratives et relations de pouvoir dans la planification des grands projets d’aménagement et d’urbanisme“, Rencontres internationales en Urbanisme, Les nouvelles coopérations territoriales et urbaines, Bruxelles, 22-27 mai 2016.

Zembri-Mary (Geneviève), (2015), « La planification des grands  projets d’aménagement et d’urbanisme est-elle toujours collaborative ? Discussion du modèle de planification de référence », colloque Champ libre, l’aménagement et l’urbanisme à l’épreuve des cadres théoriques, Paris, 15 janvier 2016.

Zembri-Mary (Geneviève), Campagnac (Elisabeth), Leheis (Stephanie), (2013), « From a closed transport planning system to an open system : lessons from experiences and perspectives-Omega case study narrative findings, France », Centre for mega projects in transport and development Workshop, Bartlett school of planning, University College London, april 10th, 2013.

Zembri-Mary (Geneviève), (2013), « Risques, incertitudes, et résilience du processus de decision et de planification des infrastructures de transport en France », 12 ème séminaire francophone est-ouest de socio-économie des transports, 13th World conference on transport research, Rio de Janeiro,15-18 July, 2013, 17 pages. Rio de Janeiro.