Espace presse

Une fondation pour défendre les sciences du patrimoine

18.04.2013

Afin de mieux structurer des projets de portée nationale et internationale dans le domaine des sciences du patrimoine, les institutions partenaires du laboratoire d’excellence (LabEx) PATRIMA[1] annoncent aujourd’hui la création de la Fondation des sciences du patrimoine (FSP).

18/04/13

La FSP est une fondation partenariale placée sous le haut patronage du ministère de la Culture et de la communication et fondée par les universités de Cergy-Pontoise et de Versailles Saint-Quentin en Yvelines avec le musée du Louvre, l’établissement public du Château de Versailles et la Bibliothèque nationale de France. La Fondation assure la gouvernance et le pilotage du LabEx PATRIMA et de l’équipement d’excellence (ÉquipEx) PATRIMEX[2].

« Les sélections du LabEx PATRIMA puis de l’ÉquipEx PATRIMEX en 2011 et 2012 ont participé à la démocratisation des sciences du patrimoine. La création de la FSP marque donc un véritable tournant et permettra de favoriser l'émergence de projets novateurs dans ce domaine, et renforce ainsi le lien entre recherche, formation et usages publics du savoir » indique Etienne Anheim, coordinateur scientifique de la FSP. « Quatre appels à projets ont déjà été lancés pour le financement d’une dizaine de thèses, de contrats de post-doctorat, d’une quinzaine de bourses de stage de master, ainsi que des colloques, des séminaires ou des journées doctorales » poursuit-il.

Les divers projets de recherche inscrits au sein de la Fondation s’organisent en quatre pôles d’études : les matières, les corpus, les espaces et les formes.

Les missions scientifiques de la Fondation s’organisent selon trois axes :

- mieux connaître les patrimoines matériels,

- développer des techniques de conservation et de restauration,

- développer la médiation auprès du grand public, en assurant le passage de la sphère scientifique à la sphère publique.

Un conseil d’administration ainsi qu’un conseil scientifique, où siègeront notamment les membres fondateurs, seront prochainement constitués.

Plus d’informations : www.sciences-patrimoine.org

Twitter : @FSP_Patrima

[1] PATRImoines MAtériels : savoirs, conservation, transmission

[2]PATRImoines matériels : réseau d’instrumentation Multi-sites EXpérimental

À propos du LabEx PATRIMA

Mis en œuvre par les universités de Cergy-Pontoise (UCP) et de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ), le LabEx PATRIMA a pour objectif de développer au cours des six prochaines années des programmes internationaux de recherche et de formation dans le domaine du patrimoine matériel (objets de musées, bâtiments, archives, livres et manuscrits…).Il réunit environ 200 chercheurs issus des équipes des laboratoires de recherche de l’UVSQ et de l’UCP, des laboratoires scientifiques dépendant du Ministère de la Culture et de la Communication (MCC), du CNRS, du CEA, de l’Université Paris-XI, de grandes institutions patrimoniales comme le musée du Louvre, le château de Versailles, les Archives Nationales ou la Bibliothèque nationale de France, ainsi que de nombreux autres partenaires (Ecole Nationale d’Architecture de Versailles, Archives départementales des Yvelines, Musée du Quai Branly, Ecole Nationale Supérieure d’Art de Paris‐Cergy, Musée de Port‐Royal, communautés d’agglomération de Saint‐Quentin-en-Yvelines et de Cergy‐Pontoise, ESSEC…). Le projet PATRIMA a été sélectionné début 2011 lors de la première vague d’appel à projets des « Laboratoires d’excellence » (LabEx) dans le cadre du programme des Investissements d’avenir du Grand Emprunt. PATRIMA bénéficie d’une dotation de 7 millions d’euros.

À propos de l’ÉquipEx PATRIMEX

PATRIMEX est un réseau socio-technique pour la caractérisation, la conservation et la restauration du patrimoine matériel sous toutes ses formes (monuments, statues, tableaux, manuscrits, archives, instruments anciens), rassemblant des outils d’étude utilisant les interactions ondes-matière. Sur le site de Neuville de l’université de Cergy-Pontoise, de nouveaux outils laser seront développés pour répondre aux enjeux de caractérisation et restauration du patrimoine matériel. Les résultats obtenus permettront une connaissance beaucoup plus fine du patrimoine matériel, laissant envisager, par exemple, de nouvelles techniques de restauration. Des versions embarquées dans une plate-forme mobile permettront au LRMH (Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques) de faire des analyses sur site, pour tous les monuments historiques. Dans le cadre d’IPANEMA (Institut Photonique d’Analyse Non-destructive Européen des Matériaux Anciens), une nouvelle ligne de lumière (PUMA) dédiée à l’étude des matériaux du patrimoine sera implantée au sein même du prestigieux synchrotron SOLEIL. Cet instrument permettra d’explorer de façon non-destructive le coeur de la matière grâce au rayonnement produit par la circulation d’électrons à une vitesse proche de celle de la lumière. Ces outils innovants seront mis à la disposition de la communauté scientifique et des institutions partenaires de PATRIMA. Enfin, l’ensemble des informations collectées sera conservé numériquement et mis à disposition des laboratoires impliqués grâce à la création d’une base de données innovante, véritable système d’information dédié à l’étude du patrimoine matériel et à la transmission des connaissances associées. L’ÉquipEx PATRIMEX a été sélectionné en 2012 dans le cadre du programme des Investissements d’avenir du Grand Emprunt et bénéficie d’une dotation de 6,5 millions d’euros.

Amélie Bailleau - Chargée des relations extérieures
amelie.bailleau @ u-cergy.fr