Espace presse

L’IUT de l’UCP, voie de la réussite universitaire pour les bacheliers technologiques

21.01.2014

La loi Fioraso du 22 juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et à la recherche privilégie l’accès aux IUT après un bac technologique, les BTS ayant vocation à accueillir les bacheliers professionnels. L’institut universitaire de technologie (IUT) de l’université de Cergy-Pontoise (UCP), grâce à sa politique de recrutement et à sa mission d’ascenseur social, compte 41% de bacheliers technologiques à la rentrée 2013, bien au-dessus de la moyenne nationale de 28%. L’établissement a devancé l’objectif souhaité par le ministère et propose, avec ses diplômes universitaires de technologies (DUT), des formations professionnalisantes adaptées au profil de ces étudiants.

« En renforçant l’accueil des bacheliers technologiques au sein de l’IUT de l’UCP, nous souhaitons continuer à enrichir nos formations avec des publics diversifiés et également leur donner la chance d’accéder à une formation professionnalisante à bac +2 très recherchée par les entreprises », explique François Germinet, président de l’UCP.

Le baccalauréat technologique, qui se prépare en deux ans après une classe de seconde, associe culture générale et technologique. La majorité de ces bacheliers se dirigent vers l'enseignement supérieur, essentiellement vers des études de techniciens supérieurs (BTS et DUT). Avec la loi Fioraso, la voie privilégiée pour les bacheliers technologiques devient celle de l’IUT, les enseignements étant basés sur la maîtrise de techniques professionnelles mêlant théorie et pratique.

UN FORT TAUX DE RÉUSSITE ET D’INSERTION PROFESSIONNELLE

Avec un taux de réussite de plus de 60% pour les bacheliers technologiques, l’IUT de l’UCP démontre qu’un enseignement reposant sur la proximité et le suivi individualisé est un processus d’apprentissage particulièrement adapté à leur profil. « Même si les DUT comprennent des enseignements généraux, notre équipement de pointe permet à nos étudiants de participer à des travaux pratiques de qualité par groupe de 15 étudiants. Cela s’ajoute à l’expérience professionnelle qu’ils acquièrent grâce aux stages obligatoires ou à l’apprentissage qui les rendent opérationnels sur le marché du travail », souligne Éric de Saint Léger, directeur de l’IUT. Selon un sondage IFOP [1] de 2003, près de 96% des dirigeants d’entreprises estiment ainsi que les IUT dispensent de bonnes formations. De ce fait, les diplômés de l’IUT de l’UCP qui ne poursuivent pas leurs études mettent en moyenne seulement 1 mois et demi pour décrocher leur premier emploi [2]. « La spécialisation et la professionnalisation des DUT correspondent aux besoins du marché. C’est le cas par exemple de la filière GEII très prisée dans le secteur en plein essor de l’aéronautique. Nous avons donc un fort soutien des entreprises qui ont un réel besoin en recrutement de techniciens supérieurs à bac +2 qu’ils peuvent faire monter en compétences par la suite en interne », précise Eric de Saint Léger.

Consultez le site de l'IUT de l'UCP


[1] Sondage IFOP relatif à « la perception des  IUT en France », réalisé́ en 2003 auprès  d’un échantillon de 502 chefs d’entreprise, représentatifs des entreprises de 50 salariés et plus

[2] Suivi de cohorte des primo-entrants 2010

 

Communiqué de presse