Espace presse

L'université Paris Seine sélectionne son candidat pour la finale nationale de MT180

09.04.2015

Jeudi 9 avril, la Comue université Paris Seine a sélectionné son candidat pour la finale nationale du concours Ma thèse en 180 secondes qui se déroulera le 3 juin prochain à Nancy. Aline-Laure Espinassouze, doctorante du laboratoire Thema, tentera d’accéder à la finale internationale d’octobre 2015.

Portée par la Conférence des présidents d’université (CPU) et le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), MT180 vise à informer le grand public de la richesse et de l’intérêt des recherches scientifiques, tout en développant les compétences en communication des doctorants. Chaque participant présente ainsi en 3 minutes - et pas une seconde de plus, un exposé clair, concis et convaincant de sa thèse avec l'appui d'une seule diapositive.

Cinq candidats, chercheurs en droit, traitement de l’information, civilisation, histoire et économie, se sont affrontés lors de la finale de la Comue ce jeudi 9 avril. Sophie Blitman, journaliste au magazine L’étudiant, Jean-Michel Roche, président directeur général de Verbateam, Noémie Naguet de Saint Vulfran, chargée de communication au CNRS et Axel Boursier, 3e prix de la finale régionale 2014 du concours, étaient chargés de les départager.

La gagnante de cette finale est Aline-Laure Espinassouze, 29 ans, doctorante du laboratoire Thema (UCP-CNRS) pour sa thèse « Corrélations entre performance financière et extra-financière. Étude et modélisation pour la gestion des risques et le financement des PME cotées et non cotées ». Elle représentera l’université Paris Seine lors de la finale nationale du 3 juin qui se déroulera à Nancy. Les gagnants de la finale nationale se rendront ensuite à Paris, où se tiendra à l’automne, une grande finale internationale, impliquant également des doctorants du Québec, de Belgique et du Maroc.

Le public a quant à lui remis son prix coup de cœur à Quentin Angermann, 24 ans, doctorant du laboratoire ETIS (ENSEA-UCP-CNRS), pour sa thèse « Nouvelle modalité de dépistage précoce du cancer colorectal ».

Afin de les préparer au concours, la Comue université Paris Seine avait mis en place une formation animée par Frédéric Guignot, professeur de théâtre à l’école supérieure du professorat et de l’éducation de l’académie de Versailles, qui portait sur la vulgarisation scientifique, l’expression orale, l’interaction avec le public, l’implication personnelle et la diapositive projetée.

Communiqué de presse

Partager :