Actualités de la formation continue

[INFO'RH] Entretiens professionnels : quels financement proposer ?

29.05.2020

Managers, responsables, gestionnaires RH : les entretiens annuels et professionnels sont de formidables occasions de repérer les talents de vos équipes et de les accompagner en montée en compétences dans un monde en pleine transformation et pour y parvenir vous n’êtes pas seuls. Nous avons récapitulé pour vous les différents dispositifs de financement.

  • CPF - Compte Personnel de Formation

Le compte personnel de formation permet à toute personne, salariée ou demandeur d’emploi, de suivre, à son initiative, une action de formation. Il accompagne son titulaire dès l’entrée dans la vie professionnelle, tout au long de sa carrière jusqu’au départ en retraite.

Un nouveau portail et une application mobile sont désormais disponibles pour consulter le solde de ses droits mais aussi pour sélectionner une formation, s’inscrire et payer en ligne avec abondement personnel si besoin.           

Les formations éligibles sont les certifications professionnelles et blocs de compétences inscrits au RNCP, les Certifications et habilitations au répertoire spécifique des certifications et habilitations (RSCH ex inventaire), les VAE, les Bilans de compétences et les préparations au Code et au permis groupe léger et lourd.

Pour aller plus loin : www.moncompteformation.gouv.fr

  • CPF de la fonction publique

Les agents de la fonction publique de l'État (FPE) bénéficient d'un crédit annuel d'heures de formation professionnelle, appelé compte personnel de formation (CPF). Ces heures sont mobilisables à leur initiative. Elles permettent d'accomplir des formations visant l'acquisition d'un diplôme ou le développement de compétences dans le cadre d'un projet d'évolution professionnelle (mobilité, promotion, reconversion professionnelle).

Le décret n°2017-928 du 6 mai 2017 offre la possibilité aux employeurs publics de déterminer des plafonds de prise en charge des frais dans le cadre de l’utilisation du compte personnel de formation.

Pour aller plus loin : https://www.fonction-publique.gouv.fr/compte-personnel-de-formation-cpf-dans-la-fonction-publique 

 

  • CPF de transition (remplacement du CIF depuis janvier 2019)

Le CPF de transition permet à tout salarié, au cours de sa vie professionnelle, de suivre à son initiative et à titre individuel, une formation longue en vue de changer de métier ou de profession. Il vise à financer une action de formation certifiante.

Les salariés en CDI et en CDD peuvent en bénéficier sous condition d'ancienneté.

Le demandeur doit élaborer un dossier de demande de financement auprès de Transitions Pro. (lien vers https://www.transitionspro.fr/)

A noter : Le ministère du Travail étend la mise en place du Certificat de réalisation des actions de formation, bilans de compétences, actions VAE et actions de formation par apprentissage, aux associations « Transitions Pro » (ATpro) à compter du 1er juin 2020.

Pour aller plus loin : https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-des-salaries/article/projet-de-transition-professionnelle

 

  • Plan de développement des compétences

Le plan de développement des compétences recense l’ensemble des actions de formation mises en place par l’employeur pour ses salariés.

Deux types d'action de formation : 

   -    Les actions de formation obligatoires,

   -    Les autres actions de formation dites non obligatoires qui peuvent se dérouler, en tout ou partie, hors du temps de travail (Les bilans de compétences, les actions de VAE, et les formations qui participent à la lutte contre l’illettrisme s’ajoutent à ces actions).

A savoir : Pour les entreprises de moins de 50 salariés, maintien d’une mutualisation au titre du Plan de développement des compétences.

Pour aller plus loin :https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/entreprise-et-formation/article/plan-de-developpement-des-competences

  • Pro-A

Le dispositif Pro-A permet aux salariés, notamment ceux dont la qualification est insuffisante au regard de l’évolution des technologies ou de l’organisation du travail, de favoriser leur évolution ou promotion professionnelle et leur maintien dans l’emploi.

La reconversion ou la promotion par alternance s’inscrit en complément du plan de développement des compétences de l’entreprise et du compte personnel de formation (CPF). Mis en œuvre à l’initiative du salarié ou de l’entreprise, le dispositif Pro-A peut être mobilisé dans une optique d’évolution, de réorientation professionnelle ou de co-construction de projets qualifiants entre salariés et employeurs.

Ouvert uniquement aux salariés ayant un niveau Bac+2 maximum

Les formations suivies doivent permettre d’acquérir :

    -    un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré au RNCP ;

    -    un certificat de qualification professionnelle (CQP) ;

    -    une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche.

Le dispositif Pro-A permet d’atteindre un niveau de qualification supérieur ou identique à celui déjà détenu par le salarié.

C’est une modalité de mise en œuvre et de financement de la reconversion ou promotion par alternance du salarié. L’entreprise finance par le biais de son OPCO (Opérateur de Compétences) et selon les accords de branches professionnelles.

Durée minimale de formation : 150 h sur 6 mois minimum sauf pour accompagnement et parcours CLEA.

Pour aller plus loin : https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-en-alternance-10751/article/reconversion-ou-promotion-par-alternance-pro-a

 

  • FNE Formation

Dans le cadre de la crise du COVID-19, le dispositif FNE-Formation est renforcé de manière temporaire afin de répondre aux besoins des entreprises en activité partielle par la prise en charge des coûts pédagogiques. Il est accessible à toutes les entreprises qui ont des salariés en chômage partiel, par une simple convention signée entre l’entreprise et la Direccte : en savoir plus.

 

#Follow us !

Partager :