Formations

L’opportunité de la césure

22.03.2018

Les étudiants de l’UCP ont le droit de prendre une année de césure dans leur cursus. L’occasion de développer d’autres compétences et de « prendre du recul » pendant un semestre ou deux tout en gardant le statut d’étudiant et une place à l’université.

Apparue récemment dans les universités françaises, et déjà très courue dans les grandes écoles anglo-saxonnes, la césure permet aux étudiants de suspendre temporairement leurs études pour vivre une expérience personnelle ou professionnelle, et volontaire. Ils peuvent ainsi accomplir un service civique, poursuivre un projet entrepreneurial, faire du bénévolat tout en maintenant un lien avec leur université. En effet, les étudiants gardent leur statut d’étudiant et ont la garantie de retrouver une place dans leur filière universitaire.

Développer de nouvelles compétences

L’année de césure offre davantage de possibilités : elle peut être l’occasion de développer des compétences nouvelles, que l’on n’acquière pas sur les bancs de la fac mais qui sont valorisées sur un CV. Elle peut aussi permettre aux étudiants de prendre du recul pour mieux mûrir leurs choix d’orientation professionnelle. Ouverte de la Licence au Master, la césure est toutefois soumise à l’examen d’une commission chargée de sélectionner les dossiers. Composée de membres de la DOIP  (direction orientation et insertion professionnelle), de responsables de l’UFR et de la formation, la commission auditionne et rend ensuite son avis.

Des référents « césure » à la DOIP

Pour constituer un dossier solide, les étudiants de l’UCP peuvent se rendre  à la DOIP (rez-de-chaussée de la Tour des Chênes) et demander des informations aux référents césure, Béatrice de la Faye et Cécile Gratiot. Elles reçoivent en entretien individuel pour aider les étudiants à bien définir leur projet et les modalités qui leur permettront de le concrétiser. Les candidatures sont à déposer avant 15 juillet pour le premier semestre 2019/2020.

 

Partager :