Institut d'études avancées (IEA)

Technologies de la connaissance et recherche d’information en contexte - Projets de recherche et usages applicatifs

Jeudi 16 juin
10-17 heures
Université de Cergy-Pontoise, site de Gennevilliers (plan d’accès)
RER C direction “Pontoise” arrêt “Gennevilliers”.
La station est à 300m du campus.

Déroulement de la journée :

- 10h00-10h15 Présentation de la journée par Luc Grivel, INDEX-Paragraphe

- 10h15-10h45 Valery Nosulenko, Directeur de recherche à l’Institut de psychologie, Académie des sciences de Russie, Responsable du laboratoire "Psychologie de communication dans les environnements augmentés" Professeur invité à Paris-8
La « qualité perçue » comme instrument d’étude sur les nouvelles pratiques de recherche d’information
Quelles sont les éléments pertinents d’un nouveau système de recherche d’information ? Comment ce système modifie les pratiques de recherche d’information ? Comment analyser les activités d’usage dans ce contexte ? Nous discutons ces questions sur le fond du paradigme de « qualité perçue » qui représente un ensemble de techniques pour définir la pertinence subjective de différents éléments médiatisant l’activité d’usage. La qualité perçue intègre à la fois les propriétés observables d’un système ou d’une situation et les caractéristiques du sujet (individu ou groupe) en tant qu’utilisateur de ce système. L’analyse vise soit la mise en évidence de la qualité perçue des caractéristiques actuelles de la situation (ici et maintenant), soit l’historique de sa constitution (vécu antérieur de l’individu ou du groupe), soit l’avenir attendu par l’individu (le contenu de ses buts qui sont les anticipations de la situation future). Nous discutons les apports et les limites de la méthode en l’illustrant par des cas concrets.

- 10h45-11h20 Safia ABOUAD (doctorante laboratoire PARAGRAPHE) Les usages en situation de recherche d’information et la compétence informationnelle : l’interaction homme-machine comme collaboration à potentiel didactique
« […] whether our actions are ad hoc or planned depends upon the nature of the activity, or our degree of expertise »
La subjectivité peut-elle, de problème dans la modélisation des activités de recherche d’information, passer au statut de ressource dans l’élaboration de dispositifs sociotechniques (outils et mode d’emploi) améliorant la qualité des résultats d’une requête faite à un SRI (système de recherche d’information) ? Je propose de donner un panorama du problème de la personnalisation des processus d’interaction homme-machine, sa dimension historique – notamment en faisant état de l’apport décisif de Lucy Suchman – et sa prégnance actuelle traversant les disciplines (informatique, ergonomie cognitive, éducation, SIC, …). C’est donc une approche considérant l’apport des travaux sur la place de la subjectivité dans l’utilisation de SRI, argumentant la pertinence d’une approche collaborative de la situation d’usage, prenant en compte la question de la compétence informationnelle des acteurs en situation de recherche d’information et le potentiel didactique de telles situations.

- PAUSE 11h20-11h30

- 11h35-12h05 Yasmina Quatrain (EDF R&D) Recherche d’informations techniques et d’expertises dans une grande entreprise : apport de la gestion des connaissances, pratiques et enjeux
Le contexte d’expérimentation choisi est une étude des accès à l’information des différents acteurs (techniciens, ingénieurs) avant et pendant l’arrêt d’une tranche d’une centrale de production, en vue de réaliser les « plusieurs milliers d’opérations d’entretien effectuées lorsqu’un arrêt du réacteur est programmé ». La démarche proposée est de faire « du moteur de recherche le pivot de l’accès aux contenus du système d’information ». L’exploitation du contexte d’élaboration des documents, c’est à dire la caractérisation du document dès sa création en prenant compte son parcours au sein de processus métiers structurants, constitue l’une des pistes importantes d’amélioration proposées, bien que cette approche ne soit pas envisageable de manière rétroactive. « Un bénéfice attendu est de disposer d’un typage des documents plus proche des pratiques et des organisations, et qui mémorise en partie les intentions qui ont conduit à la rédaction du document et donc contribue à avoir une idée de ce qu’il peut contenir. » Une autre piste explorée est d’adosser la recherche à des systèmes d’organisation des connaissances. Enfin, un troisième levier d’amélioration pour mieux trouver l’information ou identifier les acteurs la possédant, ou contribuant à sa construction est de faire appel aux réseaux ou communautés. L’idée est de faciliter la recherche d’experts dans l’organisation en développant des communautés de pratique et en favorisant le travail collaboratif.

- REPAS

- 14h-14h30 Patrick Constant (PERTIMM ; projet Infomagic Cap Digital)) analyse sémantique et moteurs de recherche : apport des entités nommées
Patrick CONSTANT (PERTIMM) présente les travaux de son équipe dans le cadre du « projet Infomagic (2006-2009), coordonné par Thales et soutenu par le pôle de compétitivité francilien Cap Digital ». Il décrit comment des résultats d’extraction d’entités nommées (personnes, lieux, organisations, expressions temporelles et numériques)) issus de 4 annotateurs peuvent être fusionnés pour améliorer les résultats d’un moteur de recherche. « La fusion permet de gérer la compatibilité entre annotations et de mettre en évidence les conflits, pour fournir des informations plus fiables. » Des exemples concrets illustrent les apports de la fusion d’entités nommées complexes pour la recherche d’information. Ils mettent en évidence certains enjeux importants pour le Web sémantique, concernant notamment les problèmes de normalisation des dates, « car une même date peut être désignée de très nombreuses façons différentes dans un texte » et des expressions numériques, (problématique des unités et gestion des recherches par intervalles).

- 14h30-15h LAUF Aurélien, doctorant CIFRE encadré par M. Mathieu Valette et Mme Monique Slodzian (INaLCO - Langues’O), au sein de la société AMI Software. Calcul de l’autorité des pages web au sein de leurs communautés respectives - Propositions pour une contextualisation de l’information
Cette intervention présentera un ensemble de pistes pour la contextualisation des résultats des moteurs de recherche et des plateformes de veille sur internet. Nous nous intéressons au problème du calcul de l’autorité des sources afin d’illustrer notre propos. A partir d’un examen de l’algorithme HITS de Jon Kleinberg, nous proposons une réflexion sur la validité des pratiques en matière decalcul d’autorité. Notre objectif est de montrer que calculer l’autorité des sources en fonction des communautés auxquelles elles appartiennent et proposer des outils de visualisation adéquats (CliquePercolation Method) permet de sortir de la logique de classement et laisse à l’utilisateur final la liberté d’interpréter les résultats selon ses besoins.

- 15h-15h30 Bilan-Conclusion de la journée

Contact :
Isabelle Ménil
IUFM de l’Académie de Versailles, Site de Gennevilliers, ZAC des Barbanniers
Avenue Marcel Paul
92230 Gennevilliers
tél : 01.41.21.74.71