AGORA

11 Pièges et obscurité numérique

Philippe Wolf

L’obscurité et la complexité des technologies numériques les prêtent aux pièges, voire les encouragent parfois. Il se crée quotidiennement presque cent mille nouveaux codes ou programmes informatiques malveillants principalement par des techniques de mutations intentionnelles, moins rares mais plus provoquées que les mutations génétiques. Le vocabulaire emprunte à la biologie (virus), à la mythologie (chevaux de Troie, exploits, machines zombie) et à d’autres domaines de l’activité humaine (portes dérobées,​keylogger ​ , ransomware ou rançongiciel, ​wiper ou essuie-glaces) pour un usage dual à la fois civil (espionnage, cybercriminalité) et militaire (renseignement, cyberguerre) dont il est très difficile de lever les ambiguïtés (qui m’attaque ?, quel dommage ?, comment ?, pourquoi ?).

Mots clés : Cyberespace, Porte dérobée, virus, Code malveillant, Ver, Cheval de Troie,
Espiogiciel, Rançongiciel, Philippe Wolf, Les Cahiers d’AGORA

Télécharger l'article (258.4 KB)

 

Partager :