AGORA

La place du Chaco et de la Patagonie dans le processus de construction de l’État-nation argentin (XIXème siècle)

Alberto PRECI

Faute d’une langue, d’une religion ou d’une ethnie qui puisse servir de liant pour donner un corps à la Confédération argentine fraîchement constituée, les élites politico-économiques au pouvoir ont, tout au long du XIXème siècle, misé sur le territoire pour bâtir ce jeune État-nation. Dans ce texte, nous proposons d’analyser ce processus de formation et de consolidation en insistant sur le rôle de protagoniste joué par les marges spatiales et sociales du pays. Paradoxalement, ces marges considérées comme des « déserts » (et les populations qui y habitaient comme des « barbares »), ont constitué le substrat nécessaire pour la consolidation du récit fondateur de l’Argentine moderne.

Mots clés : État-nation, Argentine, identité, désert, peuples indigènes. Alberto Preci, Les Cahiers d’AGORA

Télécharger l'article

Partager :