AGORA

Le Champ d’asile : la tentative d’un État bonapartiste en Amérique

Florian COPPÉE

En 1817 et 1818, des bonapartistes français réfugiés aux États-Unis après la chute de Napoléon tentent de créer un État en Amérique du Nord. Cette construction a de multiples origines dont la forte immigration bonapartiste dans le Nouveau Monde après 1815 et la volonté de ces exilés d’avoir une activité et de créer un refuge pour tout sympathisant de Napoléon Bonaparte. Ainsi, en 1817, est fondé au Texas un État indépendant : le Champ d’asile. Toutefois, d’autres motivations se cacheraient derrière cette réalisation : tentative de l’Espagne ou des États-Unis d’utiliser les exilés comme mercenaires pour prendre possession de cette terre, projet de conquête du Mexique par les bonapartistes ou installation d’une base pour lancer une expédition sur Sainte-Hélène afin de délivrer Napoléon. Cependant, ce nouvel État disparaît très vite puisque les habitants sont contraints de le quitter dès l’automne 1818. L’absence d’institutions étatiques au sein du Champ d’asile, la faible population ou encore le terrain hostile à toute implantation humaine justifient, entre autres, cet échec pour le moins rapide.

Mots clés : colonie, exil, les frères Lallemand, Bonapartistes, Amérique, complot, échec, Florian Coppée, Les Cahiers d’AGORA.

Télécharger l'article

Partager :