AGORA

La crise de 2008 et ses conséquences au Royaume Uni

Vendredi 19 juin 2015, salle des thèses, chênes 2

19.06.2015

Cette journée a pour objectif de s’interroger sur les conséquences économiques mais aussi politiques et sociales de la crise financière de 2008.

A l’époque, le gouvernement travailliste, mené par le premier ministre Gordon Brown et son chancelier de l’échiquier, Alastair Darling, avait pris des mesures rapides pour tenter d’endiguer la crise financière mais les conséquences furent nombreuses. D’une part, il apparait clairement maintenant que si Brown et Darling furent complimentés pour leurs efforts, la Banque d’Angleterre ne manqua pas de s’interroger sur une partie des décisions politiques prises à l’époque en particulier concernant les lois votées dans l’urgence au Parlement pour endiguer la crise ; d’autre part, la situation politique empira, amenant au pouvoir une coalition conservateurs/libéraux démocrates en mai 2010, cas pratiquement inconnu en temps de paix pour un Royaume-Uni normalement dominé par le bi-partisme. Quels ont été les effets des choix monétaires et économiques du gouvernement en place sur la croissance, l’emploi et donc la société dans son ensemble ? Cette journée d’études visera à évaluer les réponses apportées en matière de politique économique ainsi qu’à examiner les répercussions de la crise sur la vie politique britannique : crise identitaire, relation de la Grande-Bretagne au monde, alternatives au libéralisme et programmes des partis. On continuera à s’interroger sur le sens du mot crise, tant positif que négatif, en tentant d’apporter un éclairage particulier sur ce passé proche qui s’achèvera par les élections législatives du 7 mai 2015.

Télécharger le «Programme crise économique de 2008.pdf»

Partager :