AGORA

Assia Djebar: Le parcours d’une femme de Lettres. Littérature, résistance et transmission

05.05.2014 - 06.05.2014

Appel à contribution pour un colloque international organisé par le laboratoire Langue, Discours, Civilisations et Littératures (LADICIL) de l'Université d'Oran (Algérie)

Date limite : 20 décembre 2013  

Assia Djebar, l’écrivaine algérienne la plus connue, couronnée et reconnue universellement et la plus étudiée, a inscrit une pensée féminine et une écriture particulière, lieux de rencontre de cultures et de voix. D’autant que son affect a toujours été directement lié au monde arabe et à ses traditions arabo-berbères, comme elle aime le souligner. Encore, à travers ses œuvres, Assia Djebar parle de la langue orale et de la langue du corps et communique sa culturalité multiple.

Écrivant dans la langue de l’Autre, Assia Djebar a fondé avec d’autres auteurs la littérature algérienne d’expression française. Depuis son premier roman, la Soif, publié chez Julliard en 1957, l’Histoire est omniprésente : elle est l’expression de l’expérience de la femme dans la grande aventure nationale.

L’écriture de l’Histoire et de la mémoire a mené l’auteur à céder la parole aux femmes faisant de son œuvre une fiction  habitée par les voix étouffées puis ressuscitées grâce à l’écriture.

Ainsi, toute l’œuvre d’Assia Djebar est un travail de la mémoire qui ramène à la vie et dans l’histoire les voix étouffées. Elle, qui  écrit contre la mort, contre l’oubli, dans l’espoir de laisser une trace1.

Son écriture est aussi une quête d’une identité féminine établissant un dialogue entre les générations de femmes et se remémorant du passé à l’ombre des aïeules.

Des critiques de partout ont étudié l’œuvre romanesque de Assia Djebar, études thématiques, poétiques, esthétiques, autobiographiques, historiques...

A notre tour, nous entendons par ce colloque rendre hommage à cette « fleur immortelle » qui  « De loin est venue et doit aller loin... »2, et dont l’œuvre originale et protéiforme est à considérer comme exemplaire du "travail de création"3

L'esprit du colloque est de rendre hommage et honneur à l’illustre écrivaine. Il sera donc basé sur une approche interdisciplinaire et polyphonique de l’œuvre de Assia Djebar et sa contribution particulière au champ littéraire de l’Algérie et du Maghreb. Le colloque est soutenu par le laboratoire Langues, Discours, Civilisations et Littératures et Le Cercle des Amis d’Assia Djebar.

1 Assia Djebar, « Pourquoi écrire », Présence de femmes, Alger, ARFA, 1985.

2 « De loin je suis venue et je dois aller loin... »,  Assia Djebar a mis en exergue au début de son nouveau roman Nulle part dans la maison de mon père, ces quelques mots empruntés à une poétesse britannique (Kathleen Raine).

3 Calle-Gruber, Assia Djebar ou la résistance de l’écriture, Regards d’un écrivain d’Algérie, Maisonneuve & Larose 2001, p. 39.

Les communications pourront porter sur les axes de recherche suivants : 

- Les espaces mnémoniques

- Le rapport à la littérature et à la langue française

- L’écriture autobiographique

- La quête de l’identité

- Le mouvement du corps féminin

- L’affirmation de la voix féminine

- L’oralité des femmes

- L’écriture délivrance

- La polyphonie

- Le monde féminin d’Assia Djebar

 

 Outre les axes de recherche présentés ci-dessus, le chercheur pourra apporter d’autres orientations sur l’œuvre singulière de Assia Djebar.

 

Calendrier indicatif: 

Les résumés des différentes propositions de contributions sont attendues au plus tard le 20 décembre 2013, 2 pages maximum, times, taille 12, interligne simple.

20 décembre 2013 : Date limite de réception des résumés des contributions.

30 décembre 2013 : Envoi des réponses aux différents chercheurs.

15 avril 2013 : Date limite d’envoi  des textes complets.

 

Les propositions de communication résumé et brève notice biographique, avec nom, institution et courriel) sont à adresser sous forme de document Word à : ladicil@gmail.com (ladicil @ gmail.com)

Chaque intervenant disposera d’un temps de parole de trente minutes, suivi de quinze minutes de discussion.

Les textes définitifs devront être envoyés dans le mois suivant le colloque au comité de lecture de Variations littéraires, revue du laboratoire LADICIL qui publiera les textes retenus dans un numéro spécial. 

 

Comité scientifique

Grine- Medjad Fatima 

(MCA, Université d’Oran FLLA)

Bendjelid Fouzia         

(PR, Université d’Oran FLLA)

Bonn Charles

(PR, Université de Lyon)

Calle-Gruber Mireille

(PR émérite, Université Paris Sorbonne)

Clerc Jeanne-Marie

(PR émérite, Université de Montpellier)

Chaouati Amel

(Directrice de l’association Le cercle des amis d’Assia Djebar)

Cortier Claude

(Institut Français de Marrakech)

Dupré Louise

(PR, Université du Québec)

Mebarki Belkacem      

(PR, Université d’Oran FLLA)

Meyer Jean Paul

(PR, Université de Strasbourg)

Rabatel Alain

(PR, Université de Lyon)

Redouane Najib

Sari Mohammed Latifa

(PR, Université de Californie)

(MCA, Université de Tlemcen)

Zinai Yamina              

(MCA, Université d’Oran FLLA)

Thilloy Greta Komur

(MCF, Université de Mulhouse)

 

Comité d’organisation        

Benkelfat Meriem    (Université d’Oran)

Benachour Nadia     (Université d’Oran)

Dris Ghezala            (Université d’Oran)

Keroumi Mohamed  (Université d’Oran)

Responsable : Grine Medjad Fatima

Université d’Oran (Algérie). Faculté des Langues, des Lettres et des Arts. Site Maraval.

Partager :