AGORA

Séminaire Communauté / communautés

27.06.2014 - 27.06.2014

Vendredi 27 juin 2014 à partir de 13h30 en salle des thèses

Les différents axes de recherche de notre future équipe de recherche sont tous confrontés à la question des communautés et aux formes contemporaines du communautarisme : qu’est-ce qu’une communauté politique ? Quelles sont ses limites ? Comment définir une communauté nationale ? Existe-t-il une communauté européenne ?

D’autre part, la globalisation est-elle conciliable avec l’appartenance à des communautés ? Favorise-t-elle le développement des communautarismes ? Qu’en est-il au niveau de la création, la « république mondiale des Lettres » constitue-t-elle un modèle de communauté nouveau à venir ou réduit-elle la création à un plus petit dénominateur commun, une version standardisée et donc appauvrie de l’art ? Peut-on parler de « communautés d’internautes », autour de projets, d’utilisation de logiciels ou de passions vécues et modes de vie expérimentés en ligne ?qu’est-ce que les Commons, ce mode partage sur internet, engagent de nouveau du point de vue économique et de la socialité du net ? Dans quelles mesures reprennent-ils des formes de potlatch existant et connus ?

Plus globalement, peut-on encore aujourd’hui opposer des sociétés « holistes » comme celles de l’Inde, analysée par Louis Dumont, aux sociétés occidentales individualistes ? Quel rôle joue la langue dans le sentiment d’appartenance à une communauté et peut-on parler ainsi de communautés francophones, hispanophones ou anglophones ?

Enfin, peut-on appartenir à plusieurs communautés à la fois ? Dans quelle mesure les communautés sont-elles constitutives de l’identité d’un individu, de sa singularité ?

En définitive, il s’agit de se demander ce qu’il reste aujourd’hui de la communauté.Il s’agira de s’interroger sur cette notion centralede communauté sur un plan politique, culturel et anthropologique, sur son évolution dans l’histoire (y a-t-il changement d’échelle dans l’appartenance communautaire, des communautés villageoises aux réseaux sociaux ?) et sur ses différences d’acception et de définition selon les aires culturelles.

On s’interrogera notamment sur l’articulation entre d’une part l’idée globale et abstraite de Communauté et de commun au singulier (conçue comme idéal politique, dépassement des contingences dans un projet politique raisonné) et d’autre part des communautés au pluriel, des regroupements à une échelle plus réduite qui débouchent éventuellement sur des réalisations concrètes à l’intérieur du corps social (communautés nationales, politiques, religieuses, ethniques, linguistiques, etc.). Ces communautés signifient-elles un retrait du tout social, le repli sur des affinités ou des identités, l’abandon d’un projet de réconciliation, d’un englobement plus large, voire universaliste ? Tout groupe fonde-t-il une communauté ? De quelle nature doit être le « commun » en jeu dans celles-ci pour que ces regroupements puissent être dits « communautés » ? Faut-il au moins une référence à l’idéal de Communauté ?

Cette recherche sur le long terme suppose d’être appréhendée à la fois dans sa dimension historique (l’évolution des communautés dans une société donnée, leur fonction et leurs enjeux), socio-économique, géopolitique et enfin culturelle et littéraire.

Une première rencontre le 27 juin après-midi en salle des thèses, servira en quelque sorte de préliminaire à de futurs travaux, qui sera surtout l'occasion de discussion et de réflexion sur les envies, enjeux et attentes possibles autour de cet axe et plus précisément de la question transversale des communautés.

-de 13h30 à 14h30, deux interventions de collègues, l'un extérieur, Morgan Labar, historien de l'art (Paris), et l'autre Sara de Balsi, doctorante du CRTF,  nous permettront  de réfléchir à quelques ouvertures possibles du sujet. 

- de 14h30 à 16h30, tous ceux parmi vous qui pourraient être intéressés par les travaux pluridisciplinaires à mener sur ces questions, définiront ensemble une méthode, un agenda, des objectifs communs pour l'année prochaine.

 

Partager :