AGORA

Histoire du multilatéralisme

L’utopie du siècle américain de 1918 à nos jours de Régine Perron

Cet ouvrage se propose d'étudier l’influence des États-Unis dans l’organisation
du monde de 1945 à nos jours, avec pour objectif de comprendre notre époque

16 x 24 cm 24 euros 360 pages ISBN : 978-2-84050-952-3

Marquée par le système international qu’est le multilatéralisme. Pour la
première fois, les origines, le but et les réalisations de ce dernier sont ainsi
retracés, esquissant l'architecture d'un modèle qui repose sur trois piliers
principaux : la sécurité associée à la paix, la prospérité et le bien-être. L'analyse
de la période est mise en valeur par le concept de multilatéralisation, qui montre
que la mondialisation reflète un processus dans lequel s’inscrit le système
multilatéral. Elle permet d’éclairer les enjeux de ce système international qui
perdure jusqu’à nos jours, d'interroger la place des institutions universelles
(l’ONU, le FMI, le GATT, la Commission des droits de l’homme…) et des
institutions régionales (l’Union européenne, l’Union africaine, le Mercosur et
l’Asean) qui le composent, ainsi que les modalités de leurs interactions.
Cette histoire du système multilatéral s’efforce de répondre aux enjeux présents de ses institutions, du régionalisme, de l’universalisme, de la démocratie, du capitalisme, du marché, de l’équilibre, de la crise, de la puissance américaine, de la place de ses partenaires et enfin de la mutation du système lui-même, qui conduit à celle de la société.
En se demandant si une nouvelle société a émergé et si l'on peut considérer ce système international comme étant représentatif d’un siècle – comme l’a été le libéralisme pour le XIXe siècle – cette analyse inédite et complète questionne ainsi la pertinence du multilatéralisme dans un monde en transition.


Régine Perron est maître de conférences en histoire des relations internationales à l’université de Cergy-Pontoise, membre du laboratoire Civilisations et identités culturelles comparées (CICC), et chercheur associé au Centre Roland Mousnier (UMR 8596) de l’université Paris-Sorbonne.

Partager :