AGORA

Poétique des réécritures dans l’oeuvre d’Andrée Chedid

De la perfection des récidives

POÉTIQUES ET ESTHÉTIQUES, XXe – XXIe SIÈCLE N°33
Sous la direction de Catherine Mayaux


2017. 1 vol., 324 p., broché, 15,5 × 23,5 cm. ISBN 978-2-7453-3143-4. 60 €
ÉDITIONS HONORÉ CHAMPION

Andrée Chedid accorde à la réécriture le pouvoir de s’affranchir de la mort et de l’oubli par la renaissance des mots ressurgis du texte réécrit, métaphore tangible de la re-naissance de l’être. L’écrivaine cherche à aller par les mots et leur ressassement jusqu’au fond de l’homme pour trouver la racine de ce qui fait l’humanité et dépasser ainsi les époques et les frontières. Et quelle que soit la forme du texte, les mots sont là pour recomposer les choses détruites par la folie des hommes, ils sont l’immuable et la pérennité nécessaire pour affronter toutes les mutations et permettre des passerelles entre le passé et le présent, des liens entre les générations. Filiation, racines et greffes luttent contre la déperdition de l’être dans chacun des récits et les images obsédantes dévoilent en filigrane un autoportrait pudique.


Maître de conférences en littérature française et comparée, agrégée de Lettres modernes, Nicole Grépat est spécialiste d’Andrée Chedid. Elle a réalisé les fiches « Andrée Chedid » et « Albert Memmi » pour le Dictionnaire des écrivains francophones classiques, Honoré Champion, 2010. Elle a collaboré à la borne numérique de l’Espace Andrée Chedid d’Issy les Moulineaux.
* * *
In Andrée Chedid’s oeuvre, re-writing is imbued with the power of freeing the individual from death and oblivion through the rebirth of words. In all of her narratives, whatever the form they take, different kinds of re-writing ward of the loss of the self, and reveal a reserved self-portrait between the lines.

Partager :