EMA

L'écriture du mémoire : un outil de professionnalisation par la recherche et l'écriture ?

Présentation de trois recherches

17.12.2015 - 17.12.2015

Séminaire ouvert de 14 h à 17 h dans la salle des conseils du site des Chênes 1.

Comment les étudiants de formation de niveau 1 et 2 perçoivent-ils la commande d’écriture d’un mémoire ?

Dominique Samson, Claire de Saint Martin et Gilles Monceau

Cette recherche s'appuie sur des entretiens individuels et collectifs ainsi que sur la constitution d'un corpus d'objets écrits. Son premier objectif étant d'éprouver un dispositif de recherche construit en transversalité à trois filières de formation impliquant cinq diplômes (deux en travail social et trois masters), elle a été menée avec des étudiants, formateurs (tuteurs), responsables de formation et représentants des établissements de formation concernés.

Référées au cadre théorique de l'Analyse institutionnelle, elle propose une approche socio-clinique institutionnelle de l'écriture du mémoire.

 

Apports de l'activité de transcription au développement professionnel des enseignants suivant le parcours formation de formateurs d’enseignants (MEEF 4)

Marie-Laure Elalouf

L’écriture des mémoires, dans le parcours formation de formateurs d’enseignants, s’appuie sur la constitution de corpus oraux, séances en classes et entretiens, dont l’exploitation exige une transcription. Cette activité, parfois pensée comme un préalable à l’analyse, se révèle en fait constitutive d’un processus d’interprétation qui met en jeu la sensibilité aux caractéristiques de la langue orale, à sa dimension dialogique et multimodale et peut dans certaines conditions acquérir un potentiel heuristique. Toutefois, l’écriture des mémoires l’occulte généralement, préférant l’étude d’un contenu stabilisé aux possibles de la transcription. Ce constat m'a conduite à proposer d’accompagner l’écriture du mémoire par un cahier de bord du transcripteur, en faisant l’hypothèse que l’un et l’autre pouvaient contribuer conjointement au développement professionnel de ces futurs formateurs.

 

Questionner l’expérience professionnelle : le rôle du mémoire dans la formation tout au long de la vie

Anissa Belhadjin, Marie-France Bishop et Catherine Dorison

Cette contribution analyse en quoi, au sein des Éspé, les mémoires réalisés par les étudiants en formation tout au long de la vie se distinguent de ceux des étudiants en formation initiale. Sans parler de reconversion – c’est plutôt de reconfiguration professionnelle qu’il s’agit – les étudiants doivent se former à un nouveau métier. Différents critères nous semblent marquer cette reconfiguration au cours du processus d’écriture : la place du « je », une temporalité affirmée, une familiarité à mettre à distance avec l’objet de recherche.

EMA sur Twitter