EMA

2006 - 2016, Scénarios de formation, 10 ans après

14.11.2016 - 15.11.2016

Entre 2006, date du colloque scénarios de formation et aujourd’hui, la formation des enseignants a connu trois mutations : l’intégration à l’université, la mastérisation et la mise en place des Éspé. La situation actuelle est marquée par la conjonction de deux phénomènes : une succession de réformes institutionnelles qui laisse souvent les personnels isolés pour affronter les enjeux professionnels découlant de ces mutations et un renouvèlement générationnel important et rapide, avec le départ de formateurs, toutes catégories confondues, ayant exercé dans les IUFM et pour certains en École normale. Le risque est grand non seulement de perdre un pan de la mémoire de la formation mais aussi de priver les nouveaux venus d’une histoire leur permettant d’apprécier des dispositifs mis en place par d’autres, d’interpréter leur expérience et de la faire évoluer.

La mastérisation des formations d’enseignants a imposé un modèle pédagogique universitaire qui a entrainé la segmentation des interventions et la multiplication des évaluations ; elle a profondément transformé les relations avec les enseignants et formateurs de terrain, surtout dans le premier degré avec le recul de la formation continue et les changements dans les missions des maitres formateurs. La restauration d’une formation par alternance, dans le cadre de la loi instituant les Éspé, s’est accompagnée de nouvelles contraintes liées à la place du concours, au statut ambigu de la recherche dans les masters d’enseignement, au maintien des stagiaires dans leur académie d’origine et à la lourdeur du demi‐service d’enseignement. Mais parallèlement se sont développées à plus large échelle des recherches sur l’analyse du travail enseignant, des formations dans le cadre de la MEEF4 (la mention Pratiques et ingénierie de la formation), des ressources en ligne pour la formation initiale et continue. Se trouve posée à nouveaux frais la question d’une formation susceptible de modifier les pratiques en les enrichissant, d’interpréter les obstacles et malentendus qui résistent à la simple observation.


C’est la raison pour laquelle nous nous tournons, dix ans après, vers ceux qui ont, en 2006, présenté dans le cadre d’un colloque à l’initiative de la commission recherche de l’IUFM de Versailles et de 5 autres IUFM un scénario ou dispositif de formation, c’est‐à‐dire le déroulement programmé d’une action de formation et l’ensemble de moyens mis en oeuvre pour la réaliser dans un but déterminé. En invitant les contributeurs à s’interroger sur les raisons et la nature des changements intervenus à ce niveau très local d’un scénario
effectivement mis en oeuvre, nous espérons mieux cerner les effets des mutations institutionnelles intervenues dans la formation et plus largement dans l’école (politique d’inclusion, place croissante du numérique et de l’enseignement à distance).

 

Ce colloque associera chercheurs et formateurs de toutes catégories et de tous statuts, intervenant en formation initiale ou continue, à tous les niveaux d’enseignement et dans toutes les disciplines enseignées en primaire et en secondaire. Il sera l’occasion de travailler au sein d’ateliers avec des formateurs ayant questionné collectivement leurs pratiques de formation en mobilisant des recherches issues des didactiques, de l’analyse du travail, des sciences de l’éducation. Il sera aussi l’occasion de confronter ces constats avec ceux de
chercheurs brésiliens de l’USP de São Paulo et de l’UNESP avec lesquels a été engagée une réflexion didactique et sociologique sur la figure du formateur et le concept de déprofessionnalisation (Sarti, 2013, Bueno, 2015).

 

Télécharger le programme

Lien vers le site de l'ESPE

Contact : Marie-Laure ELALOUF (marie-laure.elalouf @ u-cergy.fr)

 

 

Partager :