EMA

Brève 5

Les tablettes tactiles

L’ACTUALITE

Fin de l’année 2014, « le grand plan numérique pour l’école », annoncé par le président François Hollande, commence à se matérialiser. « A la rentrée 2016, tous les élèves de 5e seront équipés d'une tablette et auront une formation au numérique » affirmait le Président de la République Française lors de son intervention télévisée de novembre 2014.  

Après avoir reçu des ordinateurs et ensuite des Netbooks, les collégiens du département de l’Oise s’apprêtent à faire leurs travaux scolaires sur des tablettes « dotées d’un écran haute définition et d’une qualité tactile optimisée pour 360g seulement » (cf. Conseil Général de l’Oise). 

Les nouvelles tablettes (Lenovo A850) disposent de six applications demandées par les enseignants : Evernote (pour l’assemblage des notes sur un sujet), Géogebra (pour créer des constructions géométriques), SimpleMind Free (pour créer des arborescences, représentation graphique d’un projet ou idée), Le Conjugueur (conjugaison des verbes français), Skitch (édition d’images et de partages, annotations, dessins) et Note Lite (mémo avec alarme). De plus, elles disposent d’une application ENT et d’une application destinée à aider les élèves à faire leurs devoirs, sans oublier une application de contrôle parental.

LA RECHERCHE

Quel regard portent les élèves sur les applications disponibles sur tablette ?

Villemonteix et al (2014) ont effectué un rapport sur les tablettes à l’école primaire paru en 2014. Les auteurs observent notamment chez les élèves l’intérêt suscité sur les tablettes par la multiplicité des applications disponibles tout en précisant que la tentation de privilégier un jeu à une application éducative est forte.

Les élèves interrogés dans l’étude mettent en avant les applications permettant de « créer » qui leur permettent désormais de réaliser des travaux et d’acquérir de nouvelles compétences de manière plus libre et attirante qu’auparavant.

Et les enseignants ?

Les enseignants découvrent par leurs propres moyens les applications disponibles sur les tablettes et procèdent ainsi à une auto-formation au contact de ces nouvelles technologies. Selon eux, la simplicité d’utilisation des tablettes par les élèves permet à ces derniers de prendre en main très rapidement les applications utilisées et donc d’optimiser le temps des différentes activités proposées en classe.

Ce dernier point est d’ailleurs mis en avant par une majorité d’enseignants qui considère l’ergonomie simplifiée des tablettes comme un véritable atout dans leur utilisation à l’école.

Les tablettes sont donc considérées par les élèves et les enseignants comme des outils permettant d’effectuer d’une manière simplifiée des activités auparavant moins appréciées des élèves et plus longues à mettre en place par les enseignants. Un gain de temps et un aspect ludique non négligeable dans le processus d’apprentissage des élèves.

Des tablettes tactiles à l’école primaire : représentations et (...) - Les Cahiers pédagogiques : http://www.cahiers-pedagogiques.com/Des-tablettes-tactiles-a-l-ecole-primaire-representations-et-resistances

LE TERRAIN

A l’été 2014, le débat a pris une tournure plus politique avec le « grand plan pour le numérique à l’école » en 2015. Outre l’apprentissage du code à l’école, le Président de la République Française, François Hollande, a précisé qu’à la rentrée 2016, « tous les élèves de 5ème, seront équipés d’une tablette et auront une formation au numérique ».

On parle ainsi de près de 800 000 élèves qui seront à la pointe de la technologie dès l’année prochaine. Ce projet, suivi par celui de « L’école numérique », porté par Najat Vallaud-Belkacem va renforcer le numérique dans les établissements scolaire et devrait ainsi lancer de nombreuses initiatives, applications et autres solutions pédagogiques liant les tablettes aux programmes scolaires. Premières réponses à partir de la rentrée 2016…

Mais on ne peut pas parler de terrain sans évoquer les possibilités offertes par les tablettes en classe. Il est en effet possible de les utiliser de différentes manières. On peut en effet s’en servir comme de simples « ardoises » numériques pour interagir avec les élèves, on peut également les relier au Tableau Blanc Interactif ou les utiliser pour construire scénarios pédagogiques, exposé des élèves par la prise de photos ou de films, support de jeux éducatifs, etc….

Le tout, pour en découvrir toutes les subtilités, reste bien encore de les essayer avec l’équipe de TechEduLab.