EMA

LéA GEFAD

Sélection par l’Institut français d’éducation du LéA « GEFAD », adossé au laboratoire de recherche ÉMA

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le projet GEFAD (Grigny École Famille Autonomie Delaunay REP+), co-écrit par des collègues du collège Sonia Delaunay de Grigny (Essonne) et des membres des laboratoires ÉMA et CIRCEFT-ESCOL, a été sélectionné par l’Institut français d’éducation, dans le cadre de la campagne 2017 d’appel à candidatures au titre de « Lieu d’éducation Associés (LéA) ».

Un projet issu de l’accompagnement par la recherche des collègues en éducation prioritaire


Le projet GEFAD est issu de la convergence de deux ateliers de concertation mis en place au collège Sonia-Delaunay, au cours de l’année 2016-2017, avec le concours d’enseignants-chercheurs :
- l’atelier « Autonomie et travail personnel » avec Patrick Rayou, professeur émérite en sciences de l’éducation (Circeft-Escol, Paris 8) ;
- l’atelier « Relations école–familles » avec Philippe Bongrand, maître de conférences en sciences de l’éducation, et Pascale Ponté, formatrice ÉSPÉ (ÉMA, Université de Cergy-Pontoise, ÉSPÉ de l’académie de Versailles).
Ces ateliers s’inscrivent dans la refondation de l’éducation prioritaire, dont la cinquième priorité consiste à « Accueillir, accompagner, soutenir et former les personnels » en mobilisant, entre autres, la recherche.


Un collège mobilisé pour la co-éducation


Le projet GEFAD concourt à « mettre en place une école qui coopère utilement avec les parents et les partenaires pour la réussite scolaire », suivant la troisième priorité du référentiel de l’éducation prioritaire. Pour cela, il expérimente et, simultanément, analyse l’organisation de « classes ouvertes en activité », au cours desquelles les parents assistent à l’activité ordinaire d’enseignement.


Modalité originale au service de la co-éducation, les classes ouvertes en activité soulèvent de nombreuses questions relatives aux contenus et modalités d’enseignement à donner à voir au parents, aux manières de les y enrôler, aux rencontres à proposer en amont et en aval de l’ouverture, etc. Les classes ouvertes en activité soulèvent également la question de la communication entre parents et enseignants au sujet de l’étayage de l’activité, éventuellement « autonome », des élèves.


L’équipe du collège de Grigny mobilisée travaillera, dans le cadre du LéA, à concevoir, éprouver et mettre en circulation des outils prenant parti relativement à ces questions. Les chercheurs qui les accompagneront, partant du constat des malentendus récurrents des relations école-familles, ne chercheront pas à en refaire la démonstration, mais à observer comment des équipes, qui en font justement le postulat, conçoivent des manières de les surmonter.


Un LéA


Le collège Sonia Delaunay devient, à la rentrée 2017, pour trois années scolaires, « Lieu d’éducation Associé » (LéA). À ce titre, l’établissement « rassemble un questionnement des acteurs, l’implication d’une équipe de recherche, le soutien du pilotage de l’établissement, et la construction conjointe d’un projet dans la durée ».


Soutenu par différentes instances académiques et universitaires, le LéA GEFAD est piloté par une correspondante Ifé (Pascale Ponté, ÉMA) et deux référentes LéA (Sylvia Tahon–Franquesa, professeure d’histoire-géographie, et Valérie Webb, professeure des écoles spécialisée, formatrices REP+).


Comme tous les LéA, il fera part de ses interrogations, activités et résultats sur le Blog des Léa ainsi que dans les Rencontres régulièrement organisées à Lyon par l’Ifé.

 

Contacts : pascale.ponte @ u-cergy.fr ; sylvia.tahon @ ac-versailles.fr ; valerie.webb@ac-versailles.fr

 

Télécharger l'annonce

 

Partager :