I-MAT

2- Réseaux interpénétrés de polymères associant un gel de fibrine

Les gels de protéines sont difficilement manipulables, du fait de leur tenue mécanique très médiocre (G’ de l’ordre de 1 à 100 Pa), et ils supportent très mal la déshydratation. Pour pallier à ces inconvénients, le LPPI et ERRMECe, en associant leurs compétences, ont réussi à introduire un gel de protéine au sein d’un réseau de polymère synthétique dans une architecture de réseaux interpénétrés. Une des particularités de la démarche a été de réticuler gel de protéine par voie enzymatique en présence du polymère synthétique. Il est alors possible de conférer de meilleures propriétés mécaniques au gel protéique, tout en le protégeant des agressions extérieures sans en modifier les propriétés biochimiques. Ainsi, des matériaux biocompatibles (propriété validée par des cultures cellulaires) autosupportés présentant les propriétés d’un gel de protéine ont été élaborés V.Larreta-Garde, O.Fichet, E.Akpalo "Matériaux sous forme de réseaux interpénétrés de polymères associant un gel de fibrine et un réseau de polyéthylène glycol", FR 08/06514 (UCP) en cours d’extension PCT. Ces matériaux sont en cours de valorisation.

Partager :