GEC

Imagerie et microstructures

Dans ce laboratoire pluridisciplinaire collaborent les pétrologues, structuralistes, magnéticiens et physiciens des roches du Département Géosciences et Environnement de l’UCP. Des études pétrologiques, pétrostructurales, microstructurales ainsi que des études concernant les circulations hydrothermales au sein de la croûte continentale et océanique y sont menées. Les deux premiers types d’études font appel à la Microscopie Optique à Polarisation « classique ». En ce qui concerne l’étude des fluides et des circulations hydrothermales, l’approche choisie est l’analyse des inclusions fluides. La microthermométrie est la méthode d’analyse utilisée pour identifier et caractériser les fluides ayant circulé dans les roches et qui sont piégés dans les minéraux sous forme d’inclusions micrométriques.

  • Microscope Optique Polarisant Olympus BX 50 équipé de 4 objectifs (X4, X10, X20 et X40) équipé d’une caméra numérique permettant la capture d’images microscopiques.

  • Dispositif de cathodoluminescence pouvant être monté sur le microscope optique.
  • Filtre permettant d’étudier des minces en mode de fluorescence pour la morphologie des pores et des grains.
  • Logiciels d’analyse d’images

 

  • ensemble complet pour la fabrication de lames minces (scies, polisseuse, imprégnation de résine fluorescente)
  • Platine Microthermométrique LINKAM THMSG 600 montée sur un microscope Nikon Optiphot2 à lumière transmise équipé d’objectifs longue focale X5, X20, X40 et X100 avec programmateur de température de la platine (LinkSys).

 

  • Accès aux équipements d’imagerie de la plateforme technologique i-Mat  : MEB couplé EDX et spectroscopie Raman, microscope confocal, microscope à force atomique.
  • Accès à un scanner aux rayons X par le biais de collaborations (IFPEN, CSIRO)

Pour caractériser les microstructures de roches, le laboratoire GEC dispose également d’un porosimètre au mercure Micromeritics Autopore IV permettant d’accéder aux distributions de taille de pore entre 0,006 et 600 µm

 

(La mise en place de ce laboratoire a été financé partiellement par le Conseil Général du Val d’Oise, l’Université de Cergy-Pontoise et le Département des Sciences de la Terre et de l’Environnement de l’UCP)

Partager :