LERMA-Cergy

Our equipment

Texte en français ci-dessous.

The principe is rather simple, atoms and radicals have to be deposited on a cold substrate mimicking the dust grains. Thus they have to be detected. Classically it is done with Infra-red spectrometry (in-situ measurements for IR active molecules), or Thermally Programmed Desorption (destructive but sensitive technique), sometimes both of them.

Our team owns two state-of-the-art experimental set-ups (FORMOLISM and VENUS), which have been very productive the last years. Radicals are produced in plasma sources (up to 4 at the same time), and are aimed at the substrate UHV chamber, through a triple stage differential pumping. New molecules produced at low-temperature on interstellar analogues are detected by quadrupole mass spectroscopy, Fourier transform infrared spectroscopy or resonance enhanced multiphoton ionization (http://lerma.obspm.fr/spip.php?article48). FORMOLISM has been adapted to the study of PAH (movable coronene oven and possibility to go to “high” temperatures (750K)). VENUS is more devoted to the study of ice and complex molecules. The overlap is large, and depending on the study, each apparatus propose both advantages and defaults.

 — — — — — — — —

Le principe est assez simple, les atomes et les radicaux doivent être déposés sur un substrat froid imitant les grains de poussière. Ainsi, ils doivent être détectés. Classiquement, cela se fait par spectrométrie infrarouge (mesures in situ pour les molécules actives IR), ou par désorption programmée en température (technique destructive mais sensible), parfois les deux.

Notre équipe possède deux installations expérimentales à la pointe de la technologie (FORMOLISM et VENUS), qui ont été très productives ces dernières années. Les radicaux sont produits dans des sources de plasma (jusqu'à 4 en même temps) et sont dirigés vers la chambre UHV du substrat, par le biais d'un pompage différentiel à trois étages. Les nouvelles molécules produites à basse température sur des analogues interstellaires sont détectées par spectroscopie de masse quadripolaire, spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier ou ionisation multiphotonique améliorée par résonance. FORMOLISM a été adapté à l’étude des PAH (four à coronène mobile et possibilité de passer à des températures «élevées» (750 K)). VENUS se consacre davantage à l’étude de la glace et de ses molécules complexes. Le chevauchement est important et, en fonction de l’étude, chaque appareil propose à la fois des avantages et des défauts.

Partager :