LPPI

Nanomaterials for Reagentless (Bio)sensors

Période: Janvier-Juillet 2021

Le Laboratoire de Physicochimie des Polymères et Interfaces de CY Cergy Paris Université (LPPI - CYU) et le SensorLab de l’Université du Western Cape (UWC – Afrique du Sud) se sont associés au sein du Laboratoire International Associé Sensor Energy International Laboratory (LIA – Senergylab) pour mutualiser leurs compétences dans les domaines des nanomatériaux et des polymères et de leurs applications pour l’énergie et les capteurs. Dans ce cadre, nous recherchons un candidat pour un stage de Master 2 Recherche pour travailler sur un sujet traitant de l’utilisation de nanomatériaux dans le domaine des biocapteurs.

Contact:

Philippe BANET : philippe.banet @ cyu.fr

Sujet:

Les nanomatériaux de par leurs propriétés singulières sont de bons candidats pour fournir des sondes électrochimiques permettant de réaliser des biocapteurs électrochimiques capables de détecter des espèces à l’état de trace (sub nanomolaire). D’autre part, les aptamères[1]  sont une classe d’éléments de bioreconnaissance constitués de courtes séquences d’oligonucléotides et qui présentent de nombreux avantages (disponibilité, stabilité, moindre coût…). L’objet de ce stage sera de développer et de tester un biocapteur électrochimique à aptamères de la thrombine et utilisant des nanoparticules d’argent comme sonde (Figure 1). Pour cela des nanoparticules d’argent seront synthétisées, caractérisées puis immobilisées sur une électrode avant sa bio-fonctionnalisation par un aptamère, Apt, capable de reconnaître spécifiquement la thrombine. Les électrodes seront caractérisées après chaque étape de modification. Le changement de conformation de l’aptamère après la reconnaissance de la thrombine et la présence additionnelle de la thrombine à la surface de l’électrode vont modifier l’électro-oxydation des nanoparticules d’argent et ainsi permettre de réaliser des mesures quantitatives[2]. Il s’agit d’un projet pluridisciplinaire où le stagiaire effectuera une partie des tâches au LPPI et l’autre partie au SensorLab.


Figure 1 : Schéma du biocapteur à aptamère de la thrombine.

Profil du candidat:

Le candidat aura un profil de chimiste avec éventuellement une spécialisation dans les domaines des nanomatériaux et/ou de l’électrochimie. Des connaissances dans le domaine des biomolécules serait un plus appréciable. Il utilisera au cours du stage des méthodes de synthèse et de caractérisation de nanomatériaux (UV-visible, DLS, microscopie électronique), de caractérisations électrochimiques (voltamétrie cyclique, spectroscopie d’impédance électrochimique, …) et spectroscopiques FTIR.  Il devra faire preuve d’esprit d’ouverture pour travailler à l’interface avec d’autres domaines et dans un contexte international puisqu’une mobilité de 3 mois est prévue avec le laboratoire SensorLab.

 «Sujet stage M2 R Nanomaterials for Reagentless.pdf» (458.8 KB)

[1] Q. Chen, W. Tang, D. Wang, X. Wu, N. Li and F. Liu, Biosensors and Bioelectronics, 2010, 26, 575-579

[2] R. Geagea, P. H. Aubert, P. Banet and N. Sanson, Chemical Communications, 2015.

Partager :