LPPI

Patrimoine culturel

Personnes à contacter : Sophie Cantin-Rivière - Odile Fichet

Dans le cadre de la préservation et la restauration du patrimoine, des RIPs en associant du poly(méthacrylate de méthyle) (PMMA) et du polycarbonate qui sont résistants à l’altération mécanique (rayure) et chimique causée par leur nettoyage, ont été élaborés. Ces RIPs PMMA/PCR39® transparents (T=95%), synthétisés en une seule étape, sans solvant, présentent une résistance à la rayure six fois supérieure à celle du PMMA.

Les réseaux de polymères sont également efficaces pour la restauration de papiers anciens. Ainsi, l’introduction par voie sol-gel d’un réseau polysiloxane portant des groupements amine au sein d’un papier ancien permet simultanément sa désacidification (de pH=4 à pH=9) et son renforcement (nombre de double-plis augmenté de 17 à 25).

Par ailleurs, nos travaux sur la préservation des objets patrimoniaux en PVC plastifié ont permis d’apporter un nouvel éclairage sur l’effet à long terme des méthodes de conservation utilisées. Ainsi, le nettoyage mécanique de PVC anciens présentant des exsudats ne modifie pas la vitesse de migration ultérieure des plastifiants à la surface du PVC. Par contre, un conditionnement fermé permet de ralentir la vitesse d’altération.

Partager :