Recherche

Quand nos biologistes épaulent les sciences criminelles

Des experts innovent avec des experts

11.05.2017

Depuis l’année dernière notre laboratoire de biologie collabore avec l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN), et cela ne fait que commencer.

Image sciences criminelles

Cela a débuté par la rencontre entre Olivier Gallet, directeur du laboratoire ERRMECe et le chef du service central d’analyses génétiques - Individus de l’IRCGN, le Chef d'escadron Sylvain Hubac. Dans le cadre de son activité professionnelle au sein de la Division criminalistique biologie génétique de l'IRCGN dirigée par le lieutenant-colonel Georges Pierrini, le commandant Hubac a effectué un travail scientifique important de recherche expérimentale appliquée aux besoins du service. Expert en identification par empreintes génétiques, il souhaite poursuivre sa carrière au sein du laboratoire de criminalistique de la gendarmerie nationale avec de nouvelles opportunités en matière d'encadrement, notamment dans le domaine de la recherche scientifique appliquée aux besoins des investigations de police technique et scientifique. C'est la raison pour laquelle, ses chefs l'ont orienté vers l'acquisition d'un titre de docteur ès sciences. L’UCP propose un dispositif de Validation des Acquis de l’Expérience professionnelle (VAE, voir l’article ci-contre) et le laboratoire ERRMECe est compétent pour l’encadrer.

La collaboration peut débuter !

Le commandant Sylvain Hubac, a déjà des publications scientifiques, et est l’inventeur d'un dispositif innovant de prélèvement biologique de nouvelle génération. C'est là une première pour une administration, un brevet a été déposé par un agent de la gendarmerie nationale au nom de l’État Français et des travaux collaboratifs sont en cours avec une entreprise européenne pour la fabrication et l'industrialisation de l'outil. Dans le cadre de l'optimisation de cet outil de prélèvement, qui présente des capacités et des performances inédites vis-à-vis des offres actuelles du marché, et en partenariat avec la société européenne, un programme d’expérimentation est mis en place avec le laboratoire ERRMECe pour lui permettre d’approfondir les résultats déjà obtenus qui lui permettront d’asseoir un peu plus ses travaux de thèse. Il est entouré pour cela de son directeur de thèse, le professeur Olivier Gallet, de deux maîtres de conférences du laboratoire Sabrina Kellouche-Gaillard, Johanne Leroy-Dudal et d’un ingénieur spécialisé en imagerie Rémy Agniel.

Approfondir la compréhension du dispositif de prélèvement...

Image de microscopie électronique de débris sur un écouvillonLe dispositif inventé par le commandant Sylvain Hubac est un écouvillon de prélèvement avec des propriétés physico-chimiques innovantes.  Il permet de réaliser instantanément l'une des trois étapes d'analyses conduisant à l'obtention d'un profil génétique, alors que plusieurs heures et de multiples manipulations sont nécessaires avec les écouvillons traditionnels, tout en optimisant la collecte du matériel génétique. Il simplifie donc le prélèvement, limite les étapes intermédiaires de manipulation et présente surtout l’avantage de pouvoir être utilisé pour des analyses ADN rapides, soit dans un laboratoire conventionnel ou directement sur le terrain.

Le travail réalisé au laboratoire ERRMECe a pour objectif de déterminer précisément les particularités des propriétés du dispositif, donc de comprendre les mécanismes qui permettent cette action directe et instantanée. En parallèle, depuis novembre 2016 ce kit est testé en doublon avec les systèmes traditionnels sur le terrain par des techniciens en identification criminelle de plusieurs unités de la gendarmerie nationale. Ainsi, le commandant Sylvain Hubac dispose d’une double validation de l’efficacité de son kit, celle faite sur le terrain par les praticiens de la police technique et scientifique de la gendarmerie et celle faite avec le laboratoire ERRMECe. Une double validation qui commence à attirer l’attention dans le milieu du prélèvement biologique.

... et diversifier les applications

Reconstitution en 3D de débris piégés dans un écouvillonCet intérêt permet à l’IRCGN et à ERRMECe d’envisager de prolonger leur collaboration pour aller encore plus loin dans la mise au point d’outils de prélèvement nouvelle génération. Le savoir-faire de la petite équipe de chercheurs d’ERRMECe  qui travaille autour de ce projet en matière de matrices biomimétiques pour l’adhérence cellulaire permettra peut-être d’innover vers des outils de prélèvement biofonctionalisés. Ainsi, au-delà du domaine criminalistique, de nouvelles techniques de prélèvement pourront être déployées pour cibler une maladie ou un type de cellule spécifique. Les applications potentielles sont nombreuses, par exemple pour de nouvelles méthodes de dépistages de certaines maladies ou cancers comme en témoigne le lieutenant-colonel Georges Pierrini qui a eu l'occasion de présenter cette innovation lors d'un récent congrès international de génétique et qui a suscité les plus vifs intérêts dans ce domaine.

 

Une collaboration plus large

Cette collaboration déjà fructueuse pourrait se prolonger par des co-encadrement d’étudiants de master ou le dépôt commun de projets auprès de financeurs nationaux ou européens. Mais les liens entre l’IRCGN et la filière biologie de l’UCP se tissent également à travers les enseignements chapeautés par les enseignants-chercheurs d’ERRMECe. Déjà, une lieutenante de l’IRCGN suit actuellement le master BioC2M  (Biologie cellulaire et moléculaire du microenvironnement) et le chef d'escadron Sylvain Hubac est intervenu comme enseignant dans le cadre de ce master.

Cette rencontre entre chercheurs académiques et professionnels des sciences criminelles est prometteuse d’enrichissements réciproques. Ces deux entités du service public collaborent et perfectionnent la réalisation de leurs missions par ce biais. C’est ce que l’on appelle l’intelligence collective au service de tous.

Information importante
La soutenance de thèse de Sylvain Hubac  aura lieu le 9 juin 2017 sur le site du Pôle Judiciaire de la Gendarmerie Nationale à Cergy avec la présence de biologistes, de chimistes, d’experts en criminalistique en particulier de l’université de Lausanne, de biologiste moléculaires et généticiens du privé et académique, et du Directeur de la Recherche du Pôle Judiciaire de la Gendarmerie Nationale.
Attention ! Les personnes désireuses d'assister à la soutenance publique au sein du PJGN doivent impérativement s'inscrire au préalable en adressant un mail avec leur bio-data à : bedre.pjgn @ gendarmerie.interieur.gouv.fr en précisant : NOM, PRENOM, DATE et LIEU DE NAISSANCE, NATIONALITÉ, au moins 10 jours avant la date de la soutenance et être muni d'une pièce d'identité (carte nationale d'identité ou d'un passeport) pour accéder au site.

Pour aller plus loin :
Découvrir l'IRCGN
Découvrir le laboratoire ERRMECe
En savoir plus sur le Pôle Judiciaire de la Gendarmerie Nationale

Partager :