Recherche

Un géologue en Mer de Chine

Geoffroy Mohn, chercheur au laboratoire GEC, seul français de l’expédition 368 du programme international de découverte des océans.

10.05.2017

Un géologue, par définition, étudie la Terre. Notre planète regorge encore de tant de mystères. Geoffroy Mohn, de notre laboratoire Géosciences et Environnement Cergy (GEC), spécialiste de la transition continents-océan est actuellement en mer de Chine sur le Joides Resolution pour étudier comment l’étirement de la croûte continentale peut donner naissance à un nouvel océan.

Photo du navire Joides Resolution

Les meilleurs chercheurs internationaux pour explorer les océans

Le programme international de découverte des océans (IODP pour International Ocean Drilling Program, en anglais) est un programme académique qui regroupe 27 nations. Son objectif est d'explorer les fonds océaniques grâce à des forages (carottages). La forte participation à ce programme des pays européens via le consortium ECORD (European Consortium for Ocean Research qui compte 15 membres dont 14 pays européens) fait de l’Europe un acteur majeur de ce programme.

L’IODP s’articule autour de 4 thèmes de recherche : les changements climatiques, la biosphère profonde, la dynamique planétaire et les risques géologiques (tremblements de Terre par exemple). Il se déroule à bord de navires ou de plateformes en mer sur différents points du globe. Il est décomposé en plusieurs expéditions d’une durée moyenne de cinq semaines.

Les expéditions 367 et 368, en Mer de Chine

Actuellement, et jusqu’au 11 juin prochain, c’est l’expédition 368 en Mer de Chine qui est en cours. La Mer de Chine est un domaine océanique très jeune. La transition avec la croûte continentale adjacente se fait par l’intermédiaire d’une zone où celle-ci est exceptionnellement mince (dite hyper-étirée). L'objectif est de comprendre la nature de cette croûte, en terme de types et de propriétés des roches et de la couverture sédimentaire qui s’y trouvent.

Pour avoir la chance de faire partie de ses explorateurs du globe terrestre, il faut présenter son dossier individuel de chercheur et passer les trois sélections : nationale, européenne puis mondiale. Autant dire que se retrouve, sur ces expéditions, la crème de la crème des chercheurs.

Deux campagnes successives ont été planifiées en Mer de Chine cette année (les expéditions 367 et 368). Michaël Nirengarten, futur membre du GEC, actuellement à l’université de Strasbourg, était à bord du Joides Resolution pour la première expédition. Pour la seconde, la 368, c’est Geoffroy Mohn, enseignant-chercheur au GEC qui est le seul chercheur français embarqué.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Explorer pour comprendre et comparer

Geoffroy et Michaël sont tous deux spécialistes des mécanismes de rifting, c'est-à-dire des processus permettant l'amincissement de la croûte continentale jusqu'à sa rupture conduisant à la création d'un espace océanique. Ils collaborent déjà depuis plusieurs années. C’est cette spécialisation qui a permis à leurs dossiers d’être retenus pour ces deux aventures. En effet le GEC mène au long court des chantiers exploratoires de terrain autour des questions de transition continent-océan mais sur des chaînes de montagnes où les océans ont disparu depuis longtemps (Alpes, Pyrénées, chaînes d'Afrique du Nord...). Cette expertise est une grande plus-value pour l’étude du même phénomène en train de se produire de nos jours en Mer de Chine.

D’autres part, pour notre laboratoire, c'est une opportunité exceptionnelle et même unique de pouvoir comparer les données recueillies sur une marge continentale actuelle à celles, déjà étudiées, de marges anciennes. Grâce à cela, le GEC compte apporter une forte contribution à la compréhension de la formation de ces marges, mécanisme de base qui conduit à la fragmentation des continents et à la formation du domaine océanique. Cette question est majeure en science de la Terre et reste encore très discutée entre spécialistes.

Pour suivre semaines après semaines les expéditions 367 et 368, rendez-vous sur le site dédié

Partager :