Recherche

La MIR met en orbite le campus international

06.10.2016

Un bel aréopage d’élus a fait le déplacement à Neuville-sur-Oise à l’occasion de l’inauguration de la maison internationale de la recherche (MIR). A sa tête, Thierry Mandon, Secrétaire d’Etat et Valérie Pécresse, Présidente de Région, qui ont encouragé l’UCP à poursuivre ses efforts sur le terrain de la recherche.

« J’ai une affection particulière pour l’université de Cergy-Pontoise, confie Valérie Pécresse en ouverture de son discours. Thierry Coulhon, ancien président de l’UCP, a fait partie de mon équipe rapprochée au ministère de l’enseignement supérieur. C’est lui le premier qui m’a parlé de cette maison internationale de la recherche et qui m’a poussé à investir dans ce projet il y a quelques années ».

La MIR voit donc le jour grâce aux financements de l’Etat (6 millions €), de la Région (11 millions €) et du don du terrain de l’agglomération de Cergy-Pontoise.
Cet équipement de 5000m2, qui héberge deux laboratoires ERRMECe et GEC ainsi que l’institut d’études avancées (IEA), démontre le volontarisme de l’UCP à porter une recherche de pointe.

Thierry Mandon, Secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur et à la recherche, a salué l’acte de foi de l’université de Cergy-Pontoise qui croit à la recherche.
« Cette université a compris qu’elle devait se rapprocher au plus près de la recherche ».
Le membre du gouvernement a ensuite encouragé les chercheurs de Cergy-Pontoise à être non seulement ouvert mais « poreux à l’international ».

« La MIR est la pierre angulaire d’un projet plus vaste ».

Valérie Pécresse a affirmé, de son côté, que la MIR était un atout pour l’UCP dans le cadre de sa candidature à deuxième vague de l’appel à projet Idex I-SITE. « Cette maison est la pierre angulaire d’un projet plus vaste. Vous avez prouvé votre dynamisme en étant présélectionné pour l’I-Site. Je suis à vos côtés pour que ce projet réussisse. Je pense aussi au campus international porté par l’université et l’Essec (…), si vous avez besoin de quoi que ce soit, vous savez que vous pouvez frapper à la porte de la Région ».

La visite de cette maison internationale de la recherche a séduit Thierry Mandon, qui conclue son allocution en soulignant la beauté architecturale de cet équipement. « Trop longtemps, on s’est contenté de faire du fonctionnel. Cette maison, qu’on aurait appelé autrefois un centre, est à la fois hospitalier et beau ».

En chiffres :
17 millions € : coût total de l’opération
5150 m2 consacrés à la recherche
17 logements pour les chercheurs étrangers
150 places dans l’auditorium

Architecture :
Agence Brochet / Lajus / Pueyo

Inauguration de la MIR

Partager :