Recherche

La thèse en VAE ? Un enrichissement université-entreprises réciproque

Permettre l’accès au grade de docteur par la validation des acquis de l’expérience (VAE) et favoriser les nouvelles collaborations.

12.05.2017

L’UCP accueille actuellement son troisième candidat à la thèse en VAE depuis 2014. Une nouvelle illustration de l’engagement de l’UCP d’être au service de la société dans une logique de formation tout au long de la vie.

Graduate

Obtenir le grade de docteur grâce à une VAE, une possibilité qu’une vingtaine d’universités proposent en France.

Cette procédure est relativement récente. Elle prend en compte le fait qu’au-delà des laboratoires de recherche publique, des personnes font de la recherche, et développent des compétences identiques aux doctorants qui suivent le cursus classique. Des chercheurs en poste mais qui n’ont pas le diplôme de docteur peuvent ainsi obtenir ce sésame qui leur permet d’être mieux reconnus dans le milieu académique et sur le marché du travail. Ce diplôme universitaire est celui qui atteste partout dans le monde des compétences de chercheurs. Il est donc de plus en plus prisé par les employeurs, voire exigé dans certains cas.

Un outil de rapprochement de deux mondes

En effet, pour prétendre à la validation d’un diplôme de doctorat via les acquis de son expérience, il y a différentes conditions à remplir qui rapprochent des chercheurs qui n’avaient pas toujours l’habitude de travailler ensemble. Le candidat doit, bien entendu, avoir à son actif professionnel des travaux de recherche et des résultats d’un niveau satisfaisant pour le monde académique. Puis il doit trouver un laboratoire compétent dans son domaine pour l’encadrer pendant sa démarche de thèse en VAE.

Deux cas de figure peuvent de présenter. Dans le premier cas, les travaux du candidat sont suffisamment étoffés pour rédiger et soutenir sa thèse, alors le laboratoire lui fournit un directeur de thèse (un enseignant-chercheur titulaire de l’habilitation à diriger des recherches) qui va l’encadrer pendant la rédaction de son dossier de VAE et la préparation de sa soutenance. Dans le deuxième cas, certains points de ses travaux de recherche demandent à être approfondis. Le directeur de thèse va pouvoir lui ouvrir les portes du laboratoire pour collaborer et peaufiner ses résultats. Dans les deux cas, il se tisse une connexion professionnelle forte entre le directeur de thèse et le futur docteur.

La naissance de collaborations solides

La démarche de doctorat en VAE peut prendre plus ou moins longtemps sans excéder 18 mois au total. Pendant ce laps de temps, l’entité à laquelle appartient le candidat et le laboratoire d’accueil vont être en lien étroit autour de la problématique de recherche du candidat. Se mettent alors en place des regards croisés avec des angles de vue différents qui vont venir s’enrichir mutuellement, créer de l’émulation et produire de l’innovation. Cela donne souvent lieu à des collaborations au-delà de la démarche de la thèse en VAE.

Cette procédure de thèse en VAE offre de nouvelles opportunités de collaborations à nos laboratoires. En guise d’exemple l'article ci-contre vous raconte la belle histoire de collaboration entre l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale et notre laboratoire ERRMECe par l'intermédiaire d'une thèse en VAE.

Partager :