Recherche

Des robots pour mieux comprendre l’autisme

Quand le robot devient un outil de diagnostic innovant

11.09.2017

Quel rôle peut jouer l’intelligence artificielle dans le diagnostic des troubles autistiques ? Sofiane Boucenna, chercheur en robotique développementale du laboratoire ETIS, a conçu et mis en oeuvre une expérimentation avec des autistes dans le cadre d’un projet européen. Une expérience qui laisse entrevoir une possibilité inattendue : les robots pourraient devenir un outil plus efficient que l’homme dans le diagnostic personnalisé de l’autisme.

Robotique développementale

Ils sont psychiatres, cliniciens, psychologues, spécialistes en intelligence artificielle ou encore informaticiens. Leur approche est singulière dans le monde de la robotique développementale. Ils ne cherchent pas à utiliser les robots comme outil thérapeutique, mais comme outil d’analyse et de compréhension des caractéristiques et mécanismes du handicap. Ce groupe de chercheurs a pu éprouver comment le robot devient un observateur aguerri des comportements autistiques et leur permet d’affiner les connaissances sur les difficultés que rencontrent les autistes.

Leurs expériences scientifiques visent à comprendre comment un robot apprend face à un humain et comment un humain apprend face à un robot. Il s’agit de développer la connaissance des mécanismes de l’intelligence artificielle et d’en savoir plus sur l’apprentissage des humains.

Ce que le robot qui apprend nous enseigne

Lors d’une expérimentation, Sofiane Boucenna et ses collègues ont placé un robot « vierge » successivement face à des adultes, des enfants sans handicap et des enfants autistes. La consigne : l’humain devait imiter les mouvements aléatoires du robot. Le robot apprenait à son tour de l’imitation faite et la reproduisait. Après analyse des résultats, les chercheurs se sont aperçus que le robot a beaucoup plus de difficultés à apprendre face aux enfants, en particulier face aux enfants autistes. Dans ce dernier cas, le robot devait utiliser une quantité très supérieure de neurones artificiels pour réussir l’imitation.

Petite filla face au robot qui l'imite.
Un robot humanoide apprend avec des enfants typiques, autistes et des adultes.

Le robot plus performant que les cliniciens

L’œil humain ne fait pas de différence entre les imitations faites par les enfants bien portants et les autistes. Au contraire, les résultats observés chez le robot montrent qu’il est bien plus à même de distinguer une signature sociale motrice chez des autistes car il est équipé de caméras bien plus sensibles que nos yeux. Cette expérience a appris aux cliniciens que les mouvements des autistes, même si nous ne pouvons pas les percevoir, comportent un grand nombre de micromouvements. Leur motricité est bien plus saccadée que celle d’une personne sans handicap.

Le projet Michelangelo : développer  de nouveaux outils de diagnostic

Cette expérience a été réalisée dans le cadre du projet européen MICHELANGELO. Ce projet a pour objectif de développer des méthodes d’intervention centrées sur le patient et à domicile, en sortant l’évaluation et la conduite des soins de l’autisme hors de l’environnement clinique habituel. Les robots, en montrant de telle possibilités d’analyse des comportements autistiques pourraient bien être un nouvel outil de diagnostic non invasif. Les différentes formes d’autisme sont aussi nombreuses que les personnes autistes. In fine, l’utilisation de robots pourrait permettre de personnaliser les diagnostics et les accompagnements thérapeutiques.

Pour aller plus loin
L'article scientifique à propos de cette expérience :  Learning of social signatures through imitation game between a robot and a human partner
Une synthèse de travaux scientifiques en relation avec l'expérience : Autisme, jeux sérieux et robotique : réalité tangible ou abus de langage ?
Portrait : Sofiane Boucenna, le défi de la robotique

Sofiane Boucenna

Robotique développementale

Portrait de Sofiane Boucenna

Thématiques de recherche

Robotique développementale
Réseaux de neurones artificiels (biomimétisme)
Psychologie développementale
Sciences cognitives
Apprentissages
Autisme, en relation avec des cliniciens

En savoir +

Page personnelle
Membre de l'équipe neurocybernétique du laboratoire ETIS
Le Nouveau Rendez-Vous, France Culture : Robots investigation

Partager :