Recherche

Sciences et confiance : l'impact de l'éthique et de l'intégrité scientifique

Conférence de Jean-Gabriel Ganascia

11.06.2018

Faire rimer sciences avec confiance et science avec conscience est une des préoccupations de l’éthique scientifique. A une époque, où des informations fausses ou tronquées circulent à grande vitesse via les réseaux numériques, une perte de confiance en la science et les scientifique se déploie. Cette conférence vise à montrer comment les outils réflexifs et méthodologiques de l'éthique et l'intégrité scientifique peuvent participer à la reconstruction du lien de confiance entre science et société.

Visage masqué face à lui même

Date : lundi 11 juin 2018 à 14h30
Lieu : salle Simone Veil, site des chênes 1
Intervenant : Jean-Gabriel Ganascia président du comité d’éthique du CNRS
Public concerné : étudiants de Master, ingénieurs et techniciens de la recherche, doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs des établissements de l'université Paris Seine
Accès libre et gratuit

Ouverture de la conférence par Dan Vodislav, vice-président adjoint à la recherche de l'université de Cergy-Pontoise

Résumé de l'intervention de Jean-Gabriel Ganascia
Science rime tout naturellement avec confiance, du moins il le semble au point que « sciences sans confiance » paraît comme incongru, voire coupable et renvoie à l’idée de la « science sans conscience » de Rabelais qui ne serait que « ruine de l’âme ».

Or, dans le même temps où la science s’attache par la précision de ses méthodes, par l’acharnement avec laquelle elle traque toute source d’erreur et d’approximation, par l’accumulation d’observations, de tests et d’expériences, elle suscite une forme de défiance dans la société. Cette défiance tient à la fois aux inconduites de certains scientifiques, aux applications discutables des sciences ou aux faits alternatifs - que l’on qualifie aussi d’« infox » (ou en anglais de fake news) - que diffusent des groupes de pressions militants pour différentes causes.

Nous montrerons comment la réflexion sur l’éthique des sciences et sur l’intégrité scientifique vise à lutter contre cette défiance.

Jean-Gabriel Ganascia

Président du comité d’éthique du CNRS

Portrait de Jean-Gabriel Ganascia

Jean-Gabriel Ganascia est professeur d’informatique à la faculté des sciences de Sorbonne Université, membre senior de l’Institut Universitaire de France, membre de la commission de réflexion sur l’éthique des recherches dans les sciences du numérique d’Allistene, de l'European Association for Artificial Intelligence fellow et président du comité d’éthique du CNRS.

Ses recherches portent sur l’intelligence artificielle au LIP6 (Laboratoire d’Informatique de l’université Paris 6) où il dirige l’équipe ACASA. Ses principales thématiques de recherche sont l’apprentissage machine, la fusion symbolique de données, l’éthique computationnelle, l’éthique des ordinateurs et le versant littéraire des humanités numériques.

Il est aussi directeur adjoint du laboratoire d’excellence OBVIL au sein duquel les équipes de littérature de la faculté des lettres de Sorbonne Université coopèrent avec les informaticiens du LIP6 sur le versant littéraire des humanités numériques. Dans le passé il a piloté la recherche française en sciences cognitives en dirigeant d’abord le PRC sciences cognitives puis le groupement d’intérêt scientifique « Sciences de la cognition ».

Pour aller plus loin
Le mythe de la Singularité : faut-il craindre l’intelligence artificielle ?, éditions du Seuil, 2017

L’intelligence artificielle : vers une domination programmée ?, éditions du Cavalier Bleu, 2017.

Partager :