Recherche

Analyser les discours des politiques avec la plateforme #ideo2017

29.03.2017

Les porteurs du projet #Ideo2017 partagent leurs outils d’analyse pour appréhender les enjeux de la campagne présidentielle.

Depuis le 29 mars, les citoyens ont accès aux applications développées par l’équipe sur la plateforme http://ideo2017.ensea.fr/plateforme/. 

 

Depuis quelques semaines, une équipe autour du linguiste Julien Longhi livre ses analyses de la campagne présidentielle à partir de l’étude des discours produits sur Twitter par les candidats.
Certains médias nationaux ont relayé les « papiers » de Julien Longhi qui appréhendent « autrement » l’affaire Penelope, le discours d’Emmanuel Macron et les engagements de Marine Le Pen et bien d’autres faits de cette période pré-électorale…

« Ce travail que l’on retrouve sur le site ideo2017.ensea.fr a permis de rôder notre méthodologie et de trouver les graphiques les plus parlants, souligne Julien Longhi, professeur à l’UCP. Maintenant nous passons à la deuxième étape du projet #Ideo2017 ».

Méthodologie scientifique

Grâce à ces outils habituellement réservés aux linguistes, tout un chacun pourra décortiquer et analyser les discours des candidats à la présidentielle.

« Les utilisateurs peuvent entrer des mots-clés pour établir des statistiques, des comparaisons, des nuages de mots ». L’équipe d’informaticiens qui accompagne les linguistiques ont codé des fonctionnalités open source pour proposer une interface simple à utiliser. « Nous associons des applications qui existent déjà, comme le logiciel de textométrie Iramuteq ou le moteur de recherche Elasticsearch pour configurer l’interface », expliquent-ils.

Abdulhafiz Alkhouli, Boris Borzic, Claudia Marinica du laboratoire ETIS et le stagiaire Nader Hassine ont bâti une architecture d’outils solide et approuvée par les scientifiques. La garantie nécessaire pour obtenir des résultats rigoureux.
Julien Longhi ajoute que ses équipes ont réussi à améliorer la datavisualisation qui permet de mettre en images de façon très évocatrice les thèmes de campagne, les associations d’idées, les champs lexicaux.

« Pour rendre les graphiques compréhensibles et interactifs, nous recourrons à des fonctionnalités comme Kibana ou Gephi qui permettent de mettre de la couleur ou des effets 3D », indique Julien Longhi.

Pour suivre la campagne au jour le jour, les bases de données sur Twitter sont réactualisées toutes les 24 heures jusqu’au premier tour.

Partager :