Recherche

Une initiative pour favoriser le dialogue entre les laboratoires

23.01.2019

Un workshop, organisé par des chercheuses en psychologie du laboratoire Paragraphe, a permis de nourrir de nouveaux échanges entre chercheurs des différentes unités de recherche de l’UCP.

« Nous sommes dans la même université et pourtant nous ne nous connaissons pas ou très peu, fait le constat Carine Royer, chercheuse en psychologie cognitive et membre du laboratoire Paragraphe. Or je suis persuadée que les chercheurs des laboratoires rattachés à l’Université de Cergy-Pontoise ont des choses à se dire ». Sofiane Boucenna, chercheur en robotique au sein du laboratoire ETIS, opine et glisse qu’il ignorait jusqu’à ce jour que des psychologues travaillaient à l’UCP. Dans leur propos introductif du workshop qui s’est déroulé le 7 janvier dernier sur le site de Gennevilliers, Carine Royer et Hélène Labat soulignent que l’UCP est relativement éclatée avec des laboratoires éloignés les uns des autres. Les psychologues du laboratoire Paragraphe conduisent ainsi leurs recherches à l’ESPE de Gennevilliers et à Saint-Denis (cotutelle avec Paris 8) alors que leurs collègues sont installés à Neuville, aux Chênes ou encore à Saint-Martin. « Nous avons donc eu l’idée de nous réunir dans un workshop où six chercheurs invités feront des présentations d’une trentaine de minutes avant de répondre aux questions de la salle et d’échanger ensemble sur le thème du workshop ». 

Objectif de pluridisciplinarité

Au cours de la journée, la psychologue Evelyne Clément pour le laboratoire Paragraphe, la littéraire Anne-Marie Petitjean pour le laboratoire Agora, le spécialiste de neurocybernétique Sofiane Boucenna du laboratoire ETIS, le linguiste Julien Longhi pour l’institut des humanités numériques, le sociologue Martial Meziani pour le laboratoire EMA et l’économiste Pierre André pour le laboratoire Thema ont pris la parole pour aborder la problématique des interactions entre le sujet et l’environnement, des apprentissages et des conceptions de systèmes complexes liés à l’humain. Une quinzaine de personnes ont assisté aux exposés et participé aux échanges. En fin d’après-midi, Stéphane Serfaty, professeur en instrumentation au laboratoire SATIE, a animé une table ronde afin de pointer les convergences et les divergences des recherches présentéeset, pourquoi pas, d’envisager des collaborations.

Frédéric Vidal, vice-président à la recherche de l’UCP et représentant du laboratoire LPPI, a eu le mot de la fin pour saluer l’initiative portée par les chercheurs en psychologie cognitive du laboratoire Paragraphe. « Aujourd’hui, 30% des unités de recherche rattachées à l’UCP sont représentées dans cette salle. Un tel workshop favorise le dialogue et la transversalité des projets de recherche ».

Pour Carine Royer et Hélène Labat, cette journée est un succès intellectuel. « Nous n’avons reçu que des retours positifs de nos collègues, les échanges étaient stimulants et nous pensons que les objectifs du workshop ont été atteints. Nous sommes maintenant en contact les uns avec les autres et nous pouvons envisager de nouveaux échanges ».

Partager :