Recherche

Paris Seine Graduate School Humanités, Création et Patrimoine

 

La Paris Seine Graduate School Humanités, Création et Patrimoine se propose d’affilier les UFRs en Sciences Humaines et Sociales de l’université de Cergy-Pontoise avec 4 écoles (Ecole Nationale d’Architecture de Versailles, Ecole Nationale Supérieure de Paysage de Versailles, Ecole Nationale Supérieure d’Art de Paris Cergy et Institut National du Patrimoine) avec le soutien de la Fondation des Sciences du Patrimoine, du Ministère de la Culture et de la Communication et du CNRS pour se positionner comme l’établissement de référence, au niveau master et doctorat, dans les domaines de la création et du patrimoine avec une méthodologie innovante de recherche par le projet (practice-led research) et un appui scientifique fort des humanités. 

Le doctorat par le projet

Au niveau doctoral, la Graduate School porte la création d’un practice-led PhD, sélectif, fortement internationalisé et ouvert, entre autres, aux architectes, artistes, paysagistes, restaurateurs, conservateurs ou écrivains. 20 candidats sont sélectionnés chaque année et cinq contrats doctoraux attribués dans 5 mentions.

Mention 1 : Pratique et théorie de la création littéraire

Le doctorat par le projet littéraire part du principe qu’une création littéraire est en elle-même une recherche pouvant faire l’objet d’une théorisation. La thèse de pratique et théorie de la création littéraire doit donc comporter deux dimensions nécessairement articulées, selon une organisation spécifique à chaque projet : une création littéraire inédite qui peut prendre diverses formes (inscrites dans un genre ou hybrides, numériques ou non, associant ou non art de la parole et arts visuels) ; une partie théorique d’environ 200 pages, en lien étroit avec la partie créative. Les deux parties doivent constituer un tout, autour d’une problématique littéraire ou du traitement littéraire d’une thématique commune, comprenant également une analyse du processus de création. Ce mémoire permet d’évaluer, outre des compétences artistiques, des compétences en matière de culture littéraire, de théorie sur la littérature, d’interprétation des textes et d’aptitude à une posture réflexive sur ses propres créations.

Contact : Chantal Lapeyre (andree.lapeyre-michel @ u-cergy.fr)

Lauréat 2018

Laura Vasquez, Poèmes écrits par personne ». De la création à la présentation d’une œuvre poétique à supports multiples 

 

Mention 2 : Architecture

Dix ans après la création du doctorat en architecture l’ENSA-V souhaite développer un doctorat de projet. L’objectif est de favoriser l’innovation en accordant un haut niveau de reconnaissance à des recherches par le projet dans des langages qui peuvent être expérimentaux et de nouvelles écritures, ou des conceptions architecturales et urbaines originales, susceptibles de favoriser une régénération des pratiques et des process de création. Que ce soit en s'appuyant sur les outils de simulation propres à la discipline ou sur des processus techniques et matériels, le projet sera l’élément central de la thèse. En se distanciant de la démarche de projet professionnel, il saura s'inspirer de sa valeur contextualisante pour dégager des éléments de théories qui démontreront l'apport de l'architecture à la connaissance.

Contact : Frank Rambert (frank.rambert@versailles.archi.fr)

Lauréat 2018

Luciano Aletta, Land, governance and the production of common. Rethinking the France- Belgian border beyond its administrative boundaries.

 

Mention 3 : Paysage

Le doctorat de projet en paysage doit contribuer à l’avancement des sciences du paysage par la production de connaissances nouvelles dans les disciplines fondamentales qui servent de référence à l’expertise paysagère comme dans les disciplines techniques mises en œuvre dans la pratique paysagiste, et bien évidemment dans la conception même des démarches de projet de paysage. Il s’appuie sur la pratique du projet pour proposer, fonder, tester et vérifier des approches, des démarches de travail ou des protocoles d’intervention susceptibles de faire évoluer les références et in fine les pratiques des paysagistes. Il peut prendre pour objet toutes les étapes qui caractérisent et constituent le projet de paysage, ainsi que la démarche d’ensemble de conception du projet de paysage.

Contact : Patrick Moquay (p.moquay @ ecole-paysage.fr)

Lauréat 2018

Remy Teyssedre : La pratique du design au service de l’habitant : conception de démarches et d’outils de médiations paysagères dans le contexte du Parc naturel régional de l’Aubrac

 

Mention 4 : Arts

La recherche en arts et par l’art place les artistes, les auteurs, les créateurs et leurs pratiques au cœur du processus méthodologique : la recherche en arts, étroitement associée à une expérience professionnelle de haut niveau, se déploie à l'intérieur de la pratique artistique. Cette recherche convoque les différentes étapes du processus de création (de la conception à la production et à la diffusion), qu’elle irrigue en retour. Elle repose sur une articulation entre théorie et pratique. Elle est traversée par un regard réflexif constant qui crée un aller-retour entre expérimentation et distance analytique. Inventant leurs propres formes, et choisissant pour cela les médiums et les langages qui leur sont nécessaires au-delà des frontières disciplinaires, les résultats de la recherche doivent révéler une pratique de la pensée et une pensée de la pratique.

Contact : Antoine Idier (antoine.idier @ ensapc.fr)

Lauréat 2018

Raphaël Faon Le spectre des images : La pratique artistique comme hantologie

 

Mention 5 : Conservation-restauration du patrimoine

Le doctorat en conservation-restauration du patrimoine est une expérience professionnelle de recherche qui prend naissance dans la pratique de la conservation-restauration. L’analyse et la mise en perspective des résultats, la réflexivité autour de cette pratique, l’invention ou la construction de savoir-faire, de technologies, ou au sens large, d’outils, qu’ils soient conceptuels ou méthodologiques, qui sont au cœur de ce doctorat, sont actuellement absents du champ disciplinaire de la conservation-restauration. Ce doctorat sur projet serait le complément attendu, à la fois par les professionnels de la conservation-restauration mais aussi par les acteurs de la chaîne patrimoniale, au doctorat académique qui peut avoir pour thème l’histoire de la restauration, l’histoire des techniques ou les sciences des matériaux. Il nécessite donc d’avoir une pratique de conservation-restauration.

Contact : Olivier Zeder (olivier.zeder@inp.fr)

Études patrimoniales

Pour le conservateur du patrimoine, le doctorat sur projet doit permettre de produire des connaissances nouvelles, tant dans les disciplines fondamentales qui servent de référence à l’expertise patrimoniale (notamment histoire, histoire de l’art, archéologie, histoire des sciences et techniques) que dans les disciplines techniques qui sont mises en œuvre dans l’exercice de la pratique patrimoniale (notamment muséologie, archivistique, méthodes d’analyse et de description du patrimoine mobilier et bâti, ainsi que du patrimoine archéologique). Il s’articule autour d’un projet patrimonial qui peut être par exemple, le commissariat d’une exposition, l’élaboration d’un nouveau projet scientifique et culturel, la conception et réalisation d’un nouvel accrochage des collections permanentes, le traitement et la mise en valeur d’un fonds d’archives, l’analyse et la description d’un ensemble d’objets mobiliers ou issus d’une fouille.

Contact : Christian Hottin (christian.hottin @ inp.fr)

Lauréat 2018

Honoré Tchatchouang: Enjeux et contraintes de conservation des collections vivantes dans les musées de chefferie de l’Ouest au Cameroun

Appel à candidature 2019

Doctorat par le projet

La plateforme de dépôt des candidatures sera ouverte du lundi 08 avril 2019 à midi au vendredi 10 mai 2019 à minuit

Règlement

Dossier de candidature

Séminaire doctoral

Les 15, 16 et 17 avril 2019, le Léav, unité de recherche de l’Ecole d’architecture de Versailles, propose aux doctorants de l’EUR Humanités, Création, Patrimoine (doctorat par le projet) un séminaire doctoral de trois jours leur permettant de valider les ECTS liés à leur cycle d’étude.

Programme

Contact

Christelle Ventura
Chef de projet
christelle.ventura@u-cergy.fr

  

Mentions

École universitaire de recherche Humanités, Création, Patrimoine

Université Paris Seine

Investissement d’Avenir ANR-17-EURE-0021

Partenaires

Partager :