Recherche

MT180 Université Paris Seine : and the winners are…

15.03.2019

A l’issue d’une belle finale « locale » du concours MT180, Arthur Angermuller et Anne-Sophie Vaillard ont gagné leur billet pour les demi-finales nationales qui se tiendront le 5 avril à Boulogne-Billancourt.

MT180 Université Paris Seine : and the winners are…

Dans un auditorium de la MIR bondé, les 7 candidats de l’Université Paris Seine ont participé le mercredi 13 mars à la première étape du concours « Ma Thèse en 180 secondes ». Avec humour et intelligence, les doctorants ont su vulgariser en trois minutes chrono leurs travaux de recherche. Un véritable spectacle, parfaitement mis en scène, pour le public composé d’universitaires, de personnels des établissements et de lycéens. La cérémonie bien rythmée était animée par le journaliste Mathieu Rouault qui a contribué à ce que la salle soit captivée à tout moment par les parcours des doctorants ou les clins d’œil à ceux des membres du jury.

Sept présentations de qualité

Cyrille Block, doctorant en sciences de l’éducation (laboratoire EMA), a ouvert le bal en présentant sa thèse sur la formation des animateurs. Najat Boumehraz (laboratoire Bonheurs) a relaté ses travaux passionnants à la croisée des sciences de l’éducation et des neurosciences. Lucile Brunel-Duverger (laboratoire LCB) a ensuite expliqué son approche de chimiste sur les cercueils des momies égyptiennes avant de laisser la place à la malicieuse Marie-Morgane Paumard (laboratoire ETIS) qui a montré que l’intelligence artificielle pouvait être au service des archéologues puis Katia Barrial (laboratoire EMA) a conclu l’enchaînement avec ses recherches sur la pédagogie.

Une qualification à l’unanimité

Le jury, présidé par Simone Bonnafous, a décerné son prix à Arthur Angermuller (laboratoire SATIE). Le doctorant étudie les os humains dans le but d’aider les gendarmes à dater les restes osseux trouvés sur les scènes de crime. Parfaitement à son aise sur scène, Arthur a déroulé une présentation brillante qui s’est conclue par des applaudissements nourris.

Le Prix du public désignant également Arthur, c'est la candidate placée en deuxième position par le jury qui a finalement obtenu la distinction, lui permettant la qualification pour les demi-finales nationales. Il s’agit de la chimiste Anne-Sophie Vaillard (laboratoire LPPI), qui élabore des films d’épaisseur constitués d’un réseau interpénétrés de polymères. Grâce à des métaphores de natation synchronisée et une belle présence devant la salle, la jeune fille a convaincu la salle.

Arthur Angermuller, modeste dans la victoire, s’est simplement dit « flatté » et a remercié les membres du jury et le public. Anne-Sophie Vaillard, surprise par le résultat, remercie une ancienne candidate de l’UCP, Davina Desplan, qui l’avait inspirée en 2017. « C’est elle qui m’a donné envie de faire le concours MT180 ! ». 

Nous souhaitons bon vent aux deux lauréats Université Paris Seine. Rendez-vous le 5 avril pour la prochaine étape au niveau national.

 

Partager :