Recherche

Encre

Ancre : Composé noir & liquide dont on se sert pour écrire. Ancre luisante.

Dictionnaire françois contenant les mots et les choses (Richelet ; 1680).

Encre : Liqueur noire faite avec du vitriol, de la noix de galle, & de la gomme, qui sert à écrire. […] L’encre de la Chine est admirable, & jusqu’ici on a tâché inutilement de la contrefaire en France : celle de Nankin est la plus estimée, & il s’en fait des bâtons si propres & de si bonne odeur, qu’on auroit la curiosité d’en conserver, quand ils ne seroient d’aucun autre usage.

Dictionnaire de Trévoux (1732).

Issue du bas latin encau(s)tum, "encaustique pour la peinture", l’encre n’est évidemment pas à confondre avec le "terme de marine" que Furetière, en 1690, orthographie comme il se doit avec un a, en précisant par ailleurs que "les gens de mer le font souvent masculin". Ainsi, l’encre dûment dotée de son e fait-elle l’objet d’une attention particulière dans les dictionnaires car, sans elle après tout, point de dictionnaire… Si on met de côté la "rosette", l’encre rouge dont on se sert pour marquer les titres, qu’il s’agisse de l’encre "qui sert à écrire" ou de "l’encre d’imprimerie, qui sert à imprimer", cette dernière "s’élaborant avec de l’huile de noix, ou de lin, et de la térébentine, & avec du noir, le tout cuit ensemble". Ces "liqueurs" sont d’abord noires, d’où le sens de l’expression "la bouteille à l’encre" désignant une situation embrouillée, un problème insoluble. Comment voir à travers une bouteille d’encre ? Même vide, elle garde un dépôt sur les parois qui la rend opaque. Mais, dans le dernier tiers du XIXe siècle, une autre couleur symbolique fait son apparition, c’est en effet avec l’encre violette, préparée par l’instituteur, que les élèves font leurs premiers pâtés avec la plume d’acier, la plume Sergent major entre autres plumes.

En fait, l’usage de l’écriture n’ayant cessé de se répandre, il devient dès le XVIIIe de plus en plus difficile d’être suffisamment approvisionné en bonnes plumes d’oie, et les premières plumes métalliques vont naître au siècle de Voltaire. Le 21 décembre 1776, le Français Alexandre Arnoult, membre de l’Académie de Nancy, reçoit un prix de l’Académie Royale des Sciences pour sa "plume économique" garantie trois ans. Il faut cependant attendre 1818 pour que soit imaginé un procédé spécial de dorure permettant de lutter contre la corrosion des plumes par l’encre, et 1843 pour que Mallat invente la pointe iridium et le brossage du dessous des plumes afin qu’elles retiennent mieux l’encre, une encre qui avait jusqu’alors une fâcheuse tendance à alimenter de superbes taches. La plume d’acier, enfin améliorée, pouvait désormais conquérir le service public et les écoles. De manière significative, dans le Journal de Londres, on relève, cité par Pierre Larousse, que "le 31 mars 1870 on a consommé 2 164 320 plumes d’acier et 553 797 plumes d’oie" dans les services publics. On compte alors, à Birmingham, onze fabriques qui produisent annuellement environ sept millions de "grosses de plumes" (une grosse constituant l’unité de vente et contenant 144 plumes) et, à Boulogne-sur-Mer, trois fabriques produisant trois millions et demi de grosses par an. En un demi-siècle, la plume d’oie était devenue un instrument scripteur d’autrefois.

À cet essor technique sans précédent, dont l’Angleterre est le berceau, correspond nécessairement une nouvelle calligraphie qu’on appellera l’anglaise, avec ses lettres ovalisées, ses hampes longues et sa pente de cinquante degrés à droite. Héritière de la cursive française du XVIIIe siècle, cette écriture "cursive" ("qui court", "courante") va se révéler parfaitement adaptée à la plume d’acier qui réagit somptueusement aux déliés sur les traits montants et aux pleins sur les traits descendants. Il restera maintenant à se libérer de l’encrier, pour passer au "porte plume à réservoir portatif", nouvel objet de convoitise, et ce sera l’œuvre du XXe siècle et de quelques inventeurs américains restés célèbres : Georges Parker, Lewis Edson Waterman, Sheaffer, etc. L’écriture se tournait vers le monde moderne, bientôt allait apparaître la "machine à écrire"…