Recherche

Rires en francophonie

Sous la direction de Violaine Houdart-Merot

Encrage édition, coll. CRTF, 2013, 298 p.

Existe-t-il des spécificités du rire selon les aires géographiques et culturelles ? Est-il déplacé de traiter par le rire de sujets graves qui a priori ne prêtent pas à rire ? Les lecteurs sont-ils plus sensibles qu’auparavant à ce qu’une œuvre peut comporter de drôlerie ou d’ironie ?

Partant du principe qu’il existe bien un « rire littéraire », cet ouvrage s’interroge sur les mutations contemporaines du rire dans les littératures francophones : mutations des sujets que l’on aborde par le rire ; mutations des procédés littéraires du rire ; mutations du « sens du rire » et de la perception de la portée comique d’une œuvre par les lecteurs.  Le rire se déplace ainsi du côté des écritures féminines, devient réflexif dans la littérature de jeunesse et se transforme au gré des traductions.

Du rire babélien d’Aziz Chouaki au rire blanc de Marie N’Diaye, du rire tragique de Ghérasim Luca au (sous)rire de Perec, du rire libertaire d’Andrée Chédid au rire genré de l’opérette de Germaine Tillon, ce sont les différentes fonctions du comique littéraire qui sont interrogées, entre subversion et catharsis.

 

Table des matières

Introduction

Violaine Houdart-Merot : Déplacements du rire dans les littératures contemporaines de langue française

Des définitions problématiques et évolutives

Nicolas Martin-Granel : Point d’ironie en littératures africaines ? Approche linguistique et anthropologique
Anne-Marie Petitjean : Humour anglais pour enfants français
Rémi Astruc : Parfaitement absurde ou tout bonnement grotesque ?
Joanna Nowicki :Le grotesque et l’ironie : deux faces de l’esprit européen
Violaine Houdart-Merot : Du rire hypertextuel à l’outrage comique à la langue. Le rire comme exercice poétique chez Gherasim Luca et Valère Novarina
Christiane ChauletAchour : De  la lingua franca au rire plurilingue d’Aziz Chouaki

Fonction insurrectionnelle ou fonction cathartique ?

Lucie Joubert : L’humour et l’ironie littéraires des femmes du Québec (1970-2010): prendre le pouls  d’une résistance
Sylvie Brodziak :Rires de femmes à Ravensbrück : Le Verfügbar aux Enfers de Germaine Tillion
Serge Martin : De Benjamin Rabier à Philippe Corentin : la vache qui rit jaune
Sophie Déroche : Lydie Salvayre.Le rire rabelaisien comme militantisme
Nicole Grepat : Andrée Chédid  la femme-clown
Catherine D’Humières : Figures comiques et problème sociétal dans la Bande dessinée. Les cas Lagaffe et Parker.

Rire et coopération du lecteur

Patrick Joole : Quand rire c’est lire : le rire réflexif dans la littérature francophone pour la jeunesse
Pierre-Louis Fort :Quand Perrault devient Perlo : le conte au service du riredans le théâtre jeunesse de Jean-Claude Grumberg
Julien Longhi : Modalités et portées du (sou)rire chez Georges Perec.

Parcours interprétatifs ludiques et autonymie coopérative

Andrew Asibong : Marie NDiaye et le rire blanc
Isabelle Boyer : Les joutes verbales : humour ou expression d’une désespérance ?
Cyrille François : Traduire et rire : Le Livre des Mille Nuits et Une Nuit de Joseph Charles Mardrus