Recherche

Alan Julé, lauréat au concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes

Le 2 juillet dernier, Alan Julé doctorant au laboratoire ETIS (UCP / ENSEA / CNRS), a été récompensé pour son projet de création d'entreprise porté sur le développement d'un nouveau réseau de stockage de données intelligent.

Alan Jule

C'est dans le cadre de la 15e édition du concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche en partenariat avec OSEO, et avec le soutien des personnels de la DIRVED de l'UCP, que Alan Julé doctorant du laboratoire ETIS a reçu le 1er prix du jury régional Ile-de-France dans la catégorie Emergence.

 

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Après le Bac j'ai effectué deux ans de classe préparatoire PTSI/PT au lycée Livet de Nantes. A l'issue de ces deux années j'ai intégré l'école d'ingénieur de l'ENSEA.
Durant ma dernière année d'école d'ingénieur, intéressé par les télécommunications et le monde de la recherche, j'ai suivi en double cursus la section STC (Signal Temps réel et Communication) de l'ENSEA et le master recherche SIC (Systèmes Intelligents et Communicants) de l'université de Cergy-Pontoise.
J'ai effectué mon stage de fin d'études dans une startup spécialisée dans le stockage de données. Suite à ce stage, une thèse CIFRE (Conventions Industrielles de Formation par la Recherche) m'a été proposée par la société, en collaboration avec le laboratoire ETIS. Même si l'entreprise a depuis fermé, j'ai décidé de continuer ma thèse et je prévois de la soutenir fin 2013.

 

En quoi consiste votre projet ?

Dans les prochaines années, le nombre de données numériques produites dans le monde va croitre de plus de 40% par ans pour atteindre 35 mille milliards de milliards d'octets en 2020... Derrière ce constat se cache une grande quantité de questions et de problèmes que la recherche tente de résoudre.
L'une des questions qui se posent est, comment va-t-on gérer le stockage de cette immense quantité de données sur le long terme en minimisant les coûts financiers ?
Mon projet consiste à répondre en partie à cette question. Pour stocker les données numériques sur le long terme, on utilise aujourd'hui des réseaux de disques durs où les disques se protègent entre eux grâce à un algorithme mathématique. En adaptant des solutions mathématiques utilisées dans divers systèmes de télécommunications numériques, j'ai obtenu une nouvelle solution, rendant les calculs pour la reconstruction des données perdues, plus faibles. Ceci permet d'envisager le développement d'une nouvelle norme qui permettra aux réseaux de disques durs de supporter un nombre de défaillances choisi par l'utilisateur alors qu'il est aujourd'hui limité à 2 pertes.   

 

Pourquoi vous être vous lancé dans la création d'entreprise ?

J'ai, en ce début d'année, obtenu de grandes avancées. Cela fait maintenant trois ans que je travaille sur l'élaboration de cette norme, et je souhaite la concrétiser en l'intégrant dans des réseaux de stockage de données physiques.
Lorsqu'en début d'année j'ai reçu un mail de la direction recherche et valorisation (DIRVED) de l'UCP présentant le concours national de création d'entreprise, j'y ai vu une formidable opportunité. Mais si l'idée de devenir entrepreneur m'a toujours séduit, je n'imaginais pas que ça puisse se faire si vite. J'avais besoin d'avis extérieurs au laboratoire.
J'ai donc demandé un entretien à la DIRVED, et j'ai été très aimablement reçu par Mme Puechberty et Mme Lavoillotte qui, au vu du projet et de ma motivation, m'ont conseillé de tenter le concours. Le laboratoire ETIS par l'intermédiaire de Mme Fijalkow sa directrice, a également accepté de soutenir ce projet.
Tous ces contacts, par leur avis et leur expertises, m'ont rassuré face aux risques inhérents à la création d'entreprise. J'ai donc concouru à l'appel à projets du concours avec l'aide de la DIRVED et j'ai contacté la pépinière d'entreprise ACCET Val d'Oise Technopole.
La création d'une entreprise va me permettre de porter le projet à maturation dans les prochaines années, tout en restant décisionnaire sur l'avenir de mes travaux.

 

Que représente ce prix pour vous et en quoi va-t-il vous aider ?  

Ce prix représente tout d'abord une reconnaissance de mes travaux de thèse et de leurs innovations. De plus, il apporte la reconnaissance du potentiel de mon projet par l'organisme public OSEO.
Concrètement ce concours me permet d'obtenir une subvention qui va financer mes prochains développements. De plus, il permet de présenter des demandes de subventions à différents organismes publiques, et est un gage de sérieux auprès de groupes privés.
Ce concours, c'est une aide pour les premiers pas de la société, et une ouverture pour la suite !

Partager :