Recherche

Pierre Piazza, spécialiste de l'histoire de la police scientifique

18.12.2017

Depuis une vingtaine d’années, il étudie les travaux d’Alphonse Bertillon, précurseur des méthodes de la police scientifique. Dans le prolongement de ses travaux de recherche, il apporte un soin particulier à la transmission de sa démarche et des résultats obtenus. Interview de Pierre Piazza, chercheur en science politique, spécialiste des origines de la police scientifique et vulgarisateur de science.

Pierre Piazza est Maître de Conférences en science politique et chercheur associé au laboratoire CESDIP, un laboratoire commun au CNRS, au ministère de la Justice, aux universités de Cergy-Pontoise et de Versailles-Saint-Quentin. Retour sur ses activités de recherche et les modalités de leur diffusion.

 

Quel est votre objet de recherche ?

J’étudie notamment l’œuvre d’Alphonse Bertillon, créateur du service parisien de l’Identité judiciaire à la fin du XIXe siècle. Bertillon a activement contribué à définir comment la science et la technique pouvaient être mises efficacement au service des investigations policières. Beaucoup des pratiques et protocoles actuels de la police scientifique s’inspirent toujours directement du bertillonnage, nom donné aux savoirs, méthodes, instruments et procédures que Bertillon a inventés et mis en œuvre il y a plus d’un siècle. Mes travaux, de nature socio-historique, portent sur les dispositifs étatiques d’identification des personnes, l’organisation et les modes de fonctionnement de l’institution policière, les politiques publiques de sécurité, la protection des libertés individuelles et de la vie privée, etc.

Vous avez accumulé énormément de connaissances sur ces sujets depuis 20 ans. Comment les diffusez-vous ?

Au-delà de l’organisation de colloques ou de séminaires et de la publication d’articles et d’ouvrages scientifiques, je suis soucieux de faire partager le résultat de mes recherches au plus grand nombre en recourant à d’autres vecteurs de transmission du savoir : montage d’expositions, conception de dispositifs numériques ou encore production de contenus audiovisuels. La diversité de ces vecteurs m’aide à mieux montrer à tout un chacun combien des questions d’actualité, par exemple celles relatives à l’identification, au contrôle ou encore à la surveillance des populations, s’ancrent dans une histoire longue qu’il est nécessaire de bien connaître pour pouvoir saisir plus subtilement certains enjeux du présent.

Avez-vous des exemples marquants à nous donner ?

En mai 2014, dans le cadre de la nuit européenne des musées, j’ai mis en place au musée des Arts et Métiers à Paris une exposition intitulée « 1914-2014 : Bertillon, aux origines de la police scientifique ». Un an plus tard, j’ai pu constituer l’exposition “Un œil sur le crime. Alphonse Bertillon, précurseur de la police scientifique” qui a réuni des collections inédites sur le sujet au musée de Vire, en Normandie. Cela a été la première grande exposition entièrement consacrée au rôle décisif joué par Bertillon dans l’essor des pratiques et des dispositifs de police scientifique à travers le monde. Cette exposition a permis de regrouper de nombreuses sources originales provenant du Service parisien de l’identité judiciaire, du descendant d’Alphonse Bertillon et de ma collection personnelle. Suite au succès de l’exposition - 12 000 visiteurs l’ont vue -, celle-ci a été ensuite enrichie par plusieurs projets développés et mise en ligne sur Criminocorpus (musée numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines).

Parmi ces principaux projets, on peut citer la constitution d’une bibliothèque numérique sur l’histoire de la police scientifique, la mise en place de la collection « Meurtres à la Une » qui porte sur la représentation iconographique de la figure du criminel dans la presse de la fin du XIXe siècle ou encore la réalisation d’une série documentaire intitulée « Paroles d'experts de l'identité judiciaire. L'empreinte d'Alphonse Bertillon ». Ce dernier projet regroupe neuf films soulignant l’importance de l’héritage bertillonnien au sein du service parisien de l’Identité judiciaire… Il vise aussi à sauvegarder la mémoire policière de cette institution fondée en 1893 dans ses locaux historiques du quai de l’Horloge jusqu’à son déménagement vers le quartier des Batignolles en octobre 2017.

Quels sont vos projets futurs ?

J’en ai beaucoup car je suis passionné par mes sujets de recherche. Pour le dernier festival Paris Polar des littératures policières abordant le thème des « femmes face au crime », j’ai par exemple conçu une exposition consacrée à l’affaire Jeanne Weber. Surnommée “L’ogresse de la Goutte d’Or”, cette bretonne venue travailler à Paris a été accusée au début du XXe siècle du meurtre de nombreux enfants. Son cas a alors fortement divisé l’opinion publique et les experts du monde médical intervenant devant les tribunaux. Cette exposition sera bientôt complétée, numérisée et en ligne sur Criminocorpus. Je prépare aussi pour le musée Criminocorpus une « galerie numérique » entièrement dédiée aux premiers pas et à l’institutionnalisation de la police technique et scientifique.

Entre septembre 2019 et janvier 2020, l’exposition « Un œil sur le crime » sera visible aux Archives Nationales (Pierrefitte-sur-Seine). Ce sera une occasion d’y mettre en valeur de nouveaux objets et sources exceptionnels - par exemple des documents élaborés par Bertillon pour expertiser le bordereau de l’affaire Dreyfus - qui complèteront utilement ceux présentés dans un récent ouvrage dans lequel je vulgarise les résultats de mes dernières recherches.

 

Pour aller plus loin
Découvrir l'exposition en ligne "Un œil sur le crime"
Découvrir la série documentaire « Paroles d'experts de l'identité judiciaire. L'empreinte d'Alphonse Bertillon"
Actes du colloque “Identification, contrôle et surveillance des personnes”
ABÉCÉDaire Un oeil sur le crime
Page personnelle de P. Piazza

Pierre Piazza

Sciences politiques

Thématiques

Analyse des enjeux relatifs aux dispositifs d’identification des individus
Institutions policières et enjeux de sécurité
Citoyenneté
Socio-histoire du politique et de l’État
Iconographie politique

En savoir plus

Page personnelle
Reportage France 3 Normandie

Partager :