Recherche

Odile Fichet, une chimiste inventive

Odile Fichet est enseignante-chercheuse au laboratoire LPPI et responsable du master de chimie parcours ingénierie technico-commerciale en solutions globales scientifiques de l'UCP.

Odile Fichet fait partie des pionniers de l'UCP. Elle est arrivée au département de chimie en 1993. "Nous occupions les locaux de Saint-Christophe, le site de Neuville n'existait pas encore". Après des études à l'école normale supérieure de physique-chimie à Bordeaux, Odile Fichet devient rapidement maître de conférences. "J'avais 28 ans. Tout était à construire à Cergy-Pontoise, il fallait mettre les enseignements en place. Chaque année, nous ouvrions un nouveau diplôme. Je garde de très bons souvenirs de cette période". Odile Fichet se décrit comme quelqu'un de terre-à-terre qui aime entreprendre, quitte à bousculer les conventions. Ce caractère audacieux la pousse naturellement vers la recherche. "Au départ, nous n'avions pas beaucoup de moyens : un box de 45 m², un frigo et un agitateur". Pour survivre, la petite équipe dont elle fait partie n'hésite pas à se rapprocher des industriels. "L'idée consistait à identifier les problèmes des industriels pour leur proposer des solutions simples. Cette démarche était tout à fait originale à l'époque, l'université communiquait très peu avec le monde de l'entreprise"

Plusieurs brevets à son actif

Avec ses collègues, elle s'intéresse notamment aux matériaux polymères qui donnent très vite des résultats et des applications concrètes. En 1998, le laboratoire LPPI adopte sa structure actuelle. "À ce jour, j’ai participé au dépôt de onze brevets pour des applications, notamment dans les secteurs de l'automobile, de l'aéronautique et de la santé". Si Odile Fichet se sent à l'aise avec les industriels, elle l'est tout autant avec les étudiants. "J'aime transmettre aux doctorants, je travaille beaucoup avec eux. Je suis également responsable du master formant des technico-commerciaux". Une nouvelle fois, l'enseignante-chercheuse n'a pas eu de scrupules à développer l'aspect commercial dans les formations de chimie. "L'université doit offrir aux étudiants des débouchés répondant à la demande de notre société".

Propos recueillis par Guillaume Gesret.

Retrouvez ce portrait dans le numéro 65 d'Allez Savoir !, le magazine institutionnel de l'UCP.

Partager :