Rezo UCP

Laurent El Baze

Laurent El Baze a obtenu son DUT en organisation et gestion de la production en 1996. Aujourd'hui, il est directeur d'exploitation supply-chain.

Quelle formation avez-vous suivie à l’UCP ? Quel a été votre parcours depuis ?

J'ai passé un DUT en Organisation et Gestion de la Production. Je faisais partie de la seconde promo et nous n’étions encore qu’un petit effectif. Cela nous a permis de suivre les 3 options : gestion de production, logistique et qualité.

Au sortir de l’IUT, j'ai commencé par des CDD et missions d'intérim. Cela m'a permis de découvrir plusieurs entreprises et différents métiers. Au bout de 2 ans, j’ai été embauché à la SODIS en tant que technicien en organisation. J’ai ensuite évolué et pris la responsabilité d'un entrepôt et d'une équipe de 80 personnes pendant 3 ans. En 2002 je rejoins Darty en tant que chef de projet pour le lancement d’une plateforme européenne de distribution,  pour accompagner son évolution et aider les magasins à mieux utiliser les services logistiques. J’ai occupé ce poste pendant 4 ans avant de devenir responsable logistique et développement IT pour Darty.com. J'ai quitté ce groupe pour aller dans une start-up en tant que directeur des opérations chez YellowKorner. Cette expérience fut très enrichissante d’un point de vue professionnel mais humainement cela n'a pas accroché. Depuis maintenant 5 ans, je travaille pour le Groupe Manutan.

Quel souvenir gardez-vous de votre passage à l’UCP ? Qu’est-ce que vous a apporté la formation que vous y avez suivie ?

J’en garde un très bon souvenir ! Ma promo était sympa, les enseignants étaient proches de nous et investis, les installations toutes récentes étaient à la pointe pour l'époque ! Par ailleurs, le contenu correspondait parfaitement à mes attentes : des enseignements concrets et efficaces en parfaite adéquation avec les attentes des entreprises. Pour moi, c’était l'assurance de trouver rapidement un emploi intéressant dès l’obtention du diplôme. Les matières enseignées couvraient un périmètre assez large, j’avais donc l’embarras du choix pour mon premier emploi et la possibilité de me diversifier tout au long de ma carrière.

En quoi consiste votre mission actuelle ? Quelles sont vos perspectives ?

En tant que directeur d'exploitation supply chain je suis responsable du respect de la promesse d'expédition qui est  faite au client lorsqu’il passe une commande. Concrètement, je pilote une plateforme logistique de 41.000m² avec 150 collaborateurs. Avec mon équipe nous devons planifier, réceptionner et ranger les produits de notre offre mais aussi préparer, emballer et expédier les commandes de nos clients. Mes perspectives : étendre mon périmètre d’intervention en prenant en charge plus de choses dans la supply (d'autres entrepôts, les approvisionnements, le transport ou les méthodes/projets logistiques par exemple) ou changer de département en allant vers nos fournisseurs (les achats, les produits, etc.) ou vers nos clients (le commerce, le e-commerce). A moyen terme prendre la direction d'une unité ou reprendre une entreprise me tenterait bien mais ce n’est pas pour tout de suite !

 Un conseil aux étudiants et aux diplômés ?

J’en ai plusieurs même ! Ils sont valables pour tous les gens qui souhaitent aller vers le monde de l'entreprise :

-        

-       Les missions sont de plus en plus vastes, pour bien y correspondre, il faut emmagasiner le plus de compétences possibles. Le double-diplôme est un plus indéniable.

-       L'anglais est incontournable et une troisième langue est appréciée car les entreprises sont connectées au monde entier désormais par le biais des clients ou des fournisseurs aussi bien qu’en interne. Les séjours ou stages à l’étranger sont un bon moyen de s’y préparer.

-       Il est aussi important de bien définir son projet et de choisir ses stages en conséquence (sélection de l’entreprise, de la discipline et du secteur…). L’alternance est un bon moyen d’acquérir de l’expérience !

Enfin, je dirais qu’il est essentiel de savoir se vendre et pour cela, il est nécessaire de bien s’y entraîner. J'ai recruté beaucoup de jeunes diplômés et en règle générale, ils se présentent aux entretiens sans savoir ce que cela implique et sans être préparé. Il faut se renseigner sur l'entreprise, être capable de se présenter brièvement tout en restant naturel. Se vendre ce n’est pas inventer, improviser ou présenter « quelqu’un d’autre »… Autre conseil également : bien étudier le trajet pour arriver à l'heure et sans stress...

Partager :