Rezo UCP

Marc Rejman

Marc Rejman nous parle de son parcours atypique ! De la sécurité intérieure au poste de directeur d'agence chez Veolia recyclage et valorisation des déchets, il évoque avec nous sa reconversion et son master management et ingénierie des services à l’environnement.

Quel a été votre parcours ? Qu’est-ce qui a motivé votre reprise d’études à l’UCP ?

A l'issue de mon brevet des collèges, j'ai fait l'école technique de l'Armée de l'Air et me suis ensuite formé pour être technicien en électronique grand public (télévision, radio, magnétoscope). J'ai ensuite fait l'école des sous officiers de gendarmerie puis celle des officiers. J'ai ensuite repris un cursus universitaire.

Voilà pour mes études ! D'un point de vue professionnel, elles m'ont permis d'être militaire technicien dans un premier temps puis sous officier et officier de gendarmerie et enfin responsable d'exploitation en transport de personnes.

Les raisons pour lesquelles j'ai voulu me réorienter ? Ma formation et mon parcours sont initialement orientés vers le domaine militaire et la sécurité intérieure. A 42 ans, d'un caractère dynamique et plutôt aventureux, ma décision de mettre fin à mon parcours militaire induisait une carrière dans le secteur privée d'une durée minimale de 18 à 20 ans. 

D'un caractère ambitieux, plusieurs éléments me manquaient dans l'exercice de mon nouveau métier. Certes, des connaissances de l’ingénierie des services à l'environnement, mais également un diplôme correspondant à mon nouveau métier me permettant d'acquérir des compétences mais également un réseau professionnel de qualité.

Que faîtes-vous aujourd’hui ? Qu’est-ce que ce nouveau diplôme a apporté à votre carrière ?

Aujourd'hui, j'occupe le poste de directeur d'agence chez Veolia recyclage et valorisation des déchets.

Mon master  m'a permis de postuler au poste de directeur d'agence après avoir occupé 4 ans les fonctions de responsable d'exploitation dans une filiale de transport de personnes.

Ma hiérarchie a vu d'un bon œil mon engagement dans ce nouveau cursus diplômant et m'a laissé m'organiser comme je le souhaitais. Cette liberté m'a été profitable !

Quel souvenir gardez-vous de votre passage à l’UCP ?

je dirais principalement la remise en question totale de mes modes de fonctionnement qu'a induit ce nouveau cursus et qui se sont trouvés enrichis par la formation en elle même et aussi par les relations que j'ai pu nouer avec les "jeunes" étudiants.

Quel conseil donneriez-vous aux diplômés de l’UCP qui, comme vous, souhaitent effectuer une reprise d’études ?

D'être conscient de l'investissement que ce type de formation induit !

Partager :