Rezo UCP

Mehmet Talas

Un master en Gestion des risques financiers et son expérience dans le financement de l'innovation ont poussé Mehmet à entreprendre. Il nous parle de Talas Partners, cabinet de conseil sur le financement stratégique de l'innovation et la croissance.

Quel a été votre parcours à l’UCP ? Quel souvenir en gardez-vous ?

J’ai intégré l’UCP à l’issue d’une licence en Mathématiques-économie pour y effectuer mon master. J’y ai donc passé deux années pour y faire mon M1 Finance-Mathématique puis mon M2 Gestion des risques financiers entre 2011 et 2013. Durant ma formation, j’ai eu l’occasion de réaliser des stages dans le milieu financier.

Je garde un très bon souvenir des mes années à l’UCP. Les enseignants étaient de qualités et les formations proposées en phase avec la réalité du marché. J’ai fait beaucoup de connaissances sympa et je garde contact encore avec certains de mes amis de promotion. Cergy est un endroit que je recommande pour faire ses études de par la qualité de son enseignement, sa proximité avec les écoles de commerces ou d’ingénieurs et l’environnement étudiant de la ville.

Qu’est-ce qui vous a poussé à fonder votre entreprise ?

A vrai dire pendant mes études je ne me voyais pas du tout entreprendre. J’ai rapidement trouvé un cdi à la sortie de mon M2 dans le domaine du financement de l’innovation. Ce sont les connaissances et le réseau que je me suis faits après mes études, sur le marché du travail, qui m’ont donné envie d’oser l’aventure. Je suis également le président de l’association Réseau ProActif basé à Courbevoie (http://reseauproactif.org/) qui fédère plusieurs activités pour les cadres et entrepreneurs en Ile de France où j’ai pu faire connaissance avec des profils très variés.

J’ai rencontré énormément de personnes qui entreprenaient dans l’innovation. J’avais un attrait particulier pour cet écosystème et je voulais y apporter mon savoir pour mieux le structurer. C’est avant tout la création de valeur ajoutée dans cet écosystème qui m’a donné le goût d’entreprendre. J’ai donc identifié une certaine opportunité, une demande sur le marché à laquelle je pouvais répondre, que je pouvais améliorer les offres existantes et j’ai donc décidé de quitter le confort du cdi pour lancer ma propre société.

Pourriez-vous nous présenter votre activité ?

Talas Partners est une société de conseil sur le financement stratégique de l’innovation et de la croissance. Nous accompagnons les entreprises de toutes tailles et secteurs d’activité à obtenir les financements (publics et privés) nécessaires pour développer leur projet d’innovation et/ou de recherche.

Le financement est l’une des plus grandes barrières au développement de projets innovants. Cela demande beaucoup de temps pour préparer les dossiers, trouver les bons interlocuteurs, répondre aux demandes, suivre l’évolution, etc. Les startups comme les PME n’ont pas beaucoup de temps à accorder à cet exercice et perdent ainsi beaucoup d’énergie. Et très souvent, ils ne connaissent pas l’ensemble des dispositifs publics et privés (et les critères de chacun) et passent à côté d’occasions de financer leur activité.

Nous les accompagnons donc à définir la meilleure stratégie de financement et nous préparons et suivons l’ensemble des dossiers.  Cela demande des compétences financières, fiscales et scientifiques pour comprendre et définir au mieux les projets.

Pour tous les détails : http://www.talaspartners.fr/

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants et diplômés de l’UCP qui souhaitent à leur tour entreprendre ?

Il y a une chose que je répète souvent : « Une idée géniale ne vaut pas une PME moyenne ». Si vous avez une idée, faites le nécessaire pour lancer votre activité et vous verrez de vous-même si ça marche. Ne restez pas dans votre coin avec votre idée. L’accompagnement est très important dans l’aventure entrepreneuriale, trouvez les bonnes personnes qui peuvent vous accompagner et vous apportez une vraie plus value pour vous et votre projet.

Pour finir, on ne le répétera jamais assez souvent mais la vie d’un entrepreneur n’est quand même pas facile. Il faut vraiment aimer ce que l’on fait ou le résultat que l’on veut obtenir car on n’y compte pas les heures dans sa propre société. Et ne pas oubliez que le chef d’entreprise est tout aussi important que le projet de l’entreprise car votre société est avant tout votre Histoire à vous.

Partager :