Rezo UCP

Thibault Gierkowicz

A l'université de Cergy-Pontoise, tout le monde connait Thibault et son camion. Thibault a suivi le diplôme universitaire Création d'entreprise et aujourd'hui, il fait le bonheur des gourmets de l'UCP avec Le Camion du Vexin.

Quel a été votre parcours ? Qu’est ce qui vous a motivé motivé à suivre le diplôme universitaire Création d’entreprises ?

Je suis titulaire d’un bac  Sciences et technologies de la gestion et je me suis ensuite orienté vers un BTS Management des unités commerciales. J’ai voulu découvrir un autre secteur d’activité et j’ai obtenu en 2010 la licence Logistique, transport voyageurs  à l’université de Cergy-Pontoise. Cette formation en alternance m’a ouvert à un autre métier. Cependant, ma fibre commerciale a repris le dessus et je n’ai pas souhaité continuer sur cette voie.

Je suis un grand passionné de cuisine et j’étais convaincu que le secteur de la restauration me conviendrait parfaitement, j’ai alors eu l’idée de créer un bar à cupcakes. J’avais découvert ces gâteaux americains à Melbourne, durant un long voyage de 8 mois en Australie en 2008. Il existe peu de bar à cupcakes en France. Ils sont principalement tous concentrés à Paris, et connaissent pourtant un véritable succès.

J’ai cherché à être accompagné dans ce projet car créer son entreprise me paraissait être un véritable parcours du combattant. Je me suis alors renseigné sur les différentes formations existantes et c’est là que j’ai trouvé, sur le site internet de l’université de Cergy-Pontoise, le diplôme universitaire Création d’entreprises. Cette formation universitaire, d’une durée d’un an, soutient et accompagne chaque porteur de projet dans la construction de son projet de création d’entreprise. J’ai donc intégré ce DU avec comme projet initial la création d’un bar à café sur Paris spécialisé dans la vente de cupcakes.  

Cependant, en étudiant le projet plus en détails avec l’équipe pédagogique, je me suis aperçu que cela engendrait des investissements importants. De plus, pour répondre convenablement à la demande, il aurait été nécessaire de recruter au moins trois personnes. Des risques et des responsabilités que j’estimais démesurés pour démarrer en tant qu’entrepreneur. 

J’ai donc cherché à simplifier mon projet en diminuant les investissements, les charges et le personnel. Le but étant de commencer plus petit, d’acquérir de l’expérience et de grandir au fur et à mesure. Je me suis alors intéressé au marché des camions ambulants ! Un camion ne nécessite que peu d’investissements et je me suis dit que c’était le moyen idéal d’acquérir une expérience solide.

C’est alors que j’ai pris le temps de réfléchir à une nouvelle idée de projet. Après avoir étudié le marché, visité des salons, discuté avec des professionnels, j’ai décidé de créer un Food Truck. Ce concept venu tout droit des Etats-Unis s’installe progressivement sur Paris et sur le reste du territoire. Le Food Truck se distingue du camion à pizzas tout d’abord par la variété et la qualité des produits mais aussi sur l’esthétisme du camion et le soin apporté à l’identité visuelle.

Pouvez-vous nous présenter votre activité ? Quand a-t-elle débuté ? Quel bilan tirez-vous aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je suis gérant du food truck Le camion du Vexin. Il est basé tous les midis à l’université de Cergy-Pontoise. Notre carte est variée, elle s’articule autour de sandwichs chauds, burgers, soupes et salades ainsi que des desserts maison. Chaque recette est composée de produits frais et locaux. J’ai commencé cette activité seul en juin 2014. Dès la rentrée de septembre, la demande a été telle que j’ai embauché mon premier salarié en octobre. Sur cette première année, nous avons doublé le chiffre d’affaires prévisionnel. Aujourd’hui, le CA ne cesse d’augmenter et nous prévoyons d’ouvrir un deuxième camion d’ici un an ou deux. 

Le bilan que je tire est très positif : je m’épanouis au quotidien dans mon travail et notre clientèle est pleinement satisfaite !

Quel souvenir gardez-vous de votre passage à l’UCP et du diplôme universitaire ?

Je suis pleinement satisfait des formations que j’ai suivies à l’ucp. Cet établissement est dynamique et fait tout que les étudiants s’y sentent bien. Le DU Création d’entreprises est une très bonne formation  pour ceux qui souhaitent créer leur entreprise. Le directeur, les professeurs ainsi que les intervenants ont tous été de très bons conseils. Sans eux, je ne pense pas que mon projet aurait vu le jour. Je leur suis aujourd’hui grandement reconnaissant.

Un conseil pour les diplômés de l’UCP qui souhaitent tenter l’aventure de l’entreprenariat ?

Un conseil oui… Même plusieurs. Tout d’abord, je leur conseille de croire en eux et à leurs idées. En effet, jeunes et ambitieux, nous avons toutes les armes pour créer des concepts novateurs qui répondent parfaitement aux attentes des consommateurs de demain. Ensuite, il est important de parler de leur projet autour d’eux, de le confronter aux avis extérieurs. Cela permet déjà d’avoir un premier ressenti sur son idée. Il est important aussi de s’entourer de professionnels, de constituer un réseau. La solitude est ce qu’il y a de pire pour un porteur de projet. Allez à des meetings, des salons d’entrepreneurs, suivez des formations. Un projet bien étudié, structuré aura forcément plus de chance d’aboutir à un résultat positif.

Dernier conseil, il est primordial de connaître son métier. Quelle que soit la branche dans laquelle vous désirez vous lancer, vous devez maîtriser votre métier. Pour ma part, j’ai intégré pendant 4 mois une chaîne de restauration rapide de qualité, proposant une offre similaires à celle que je voulais proposer, afin d’acquérir suffisamment d’expérience.