UFR économie et gestion

Faire le choix de la licence professionnelle Métiers des arts culinaires et des arts de la table pour se réorienter

18.09.2018 - 31.01.2019

Vous recherchez une formation professionnelle dans un secteur dynamique : devenez un manager opérationnel en restauration (collective, à thème, bistronomique, gastronomique).

La Licence professionnelle intégrée (LPI) Métiers des arts culinaires et des arts de la table (MACAT) répondra à vos attentes ; en 3 ans de formation, dont 2 en alternance.


Bénéficiez de l’expertise de l’université de Cergy-Pontoise dans le secteur de la restauration et la gastronomie pour devenir un manager de la restauration dans les différents métiers de ce secteur (commercialisation, service, sommellerie, production culinaire, chef de projet, manager de points de vente, stewarding, styliste culinaire)
 
Site internet du pôle de gastronomie : www.pole-gastronomie.fr
 
Trois questions à Sébastien Le Tacon, directeur du pôle de gastronomie et de la licence professionnelle métiers des arts culinaires et des arts de la table

Qu'est-ce que la LPI Métiers des arts culinaires ?

La LPI Métiers des arts culinaires et des arts de la table  est destinée aux étudiants primo-entrants souhaitant se réorienter, cette licence de l’UFR Économie et Gestion se déroule  sur 3 ans, 1500 heures de cours environ et 2 années d’alternance. Les formations académiques et professionnelles sont enseignées par des professeurs certifiés ou du secteur.
Forte de ces 11 années d’existence, la licence professionnelle a déjà formé plusieurs centaines d’étudiants et est reconnue par les professionnels du secteur : pas moins de 90 contrats d’apprentissage et de stage sont signés chaque année par nos étudiants et apprentis dans tous les domaines de la restauration.
Les entreprises de restauration collective sont très intéressées par les profils de nos étudiants et offrent des opportunités intéressantes.
A l’issue de la formation, certaines entreprises proposent également des postes à l’international dans les pays à forte croissance, c’est pour cela que le pôle de gastronomie est implanté au Vietnam, au Mexique et à l’Ile Maurice.
Une manière de  faire partager les cultures gastronomiques et d’apprendre le management interculturel à l’ensemble de nos étudiants.
 
Quelles sont les particularités et la plus-value de cette licence ?

Cette formation est entièrement basée sur les besoins des entreprises de restauration qui, au fil des années, améliorent et font évoluer le programme.
Elle est parfaitement adaptée au monde socio-économique grâce à une formation sur-mesure et aux deux années d’alternance.
Cette licence permet de mettre un pied dans des entreprises qui forment leurs collaborateurs tout au long de leurs carrières et offrent de réelles perspectives d’évolution.
La licence professionnelle dispose de plateaux techniques dont les restaurants gastronomique et bistronomique  Pixel, rue Médéric dans le 17ème arrondissement de Paris (grâce à notre partenaire l’Ecole Hôtelière de Paris) dans lesquels nos étudiants vont apprendre aussi bien le service, la commercialisation, la cuisine durant les deux premières années pour ensuite gérer de manière autonome les restaurants en troisième année.
La première année en formation initiale à l’université est ponctuée de  périodes de stage.
Les deux années suivantes se font en alternance en entreprise et à l'université sous statut d’apprenti avec l’aide du CFA SACEF, partenaire de l’université de Cergy-Pontoise et de la licence professionnelle MACAT depuis sa création.
 
Que doit savoir un étudiant avant de candidater à cette LPI ?

Avant toute chose, il est important que l'étudiant cherche à savoir si le travail proposé lui convient. Pour cela, je l'invite à aller discuter avec des étudiants de troisième année qui sont apprentis dans différents types d’entreprises de restauration et sur différents métiers.
Je lui conseille également de commencer à lire la presse professionnelle et d’effectuer des petits stages d’observation dans des entreprises de restauration.
Le savoir-être a autant d’importance que le savoir-faire dans ces métiers de contacts. L’étudiant devra s’habituer à venir en cours et en entreprise habillé en costume/cravate/tailleur/chemisier et à avoir une coiffure impeccable afin d'intégrer les codes et usages de la profession.
Il faut ensuite s’assurer que l’on est disposé à tout mettre en œuvre pour réussir et que la motivation pour entrer rapidement dans la vie active est réelle. Il est nécessaire de bien se connaître et de déterminer au plus vite si l’on est fait pour suivre un cursus long ou plus court. Évidemment, cela n’empêche en rien de reprendre des études plus longues une fois en activité.

Un exemple de reconversion réussie : Témoignage d’Emmanuel Perez, devenu enseignant en restauration suite à sa réorientation

A 34 ans, j’ai choisi de me réorienter dans le domaine de la restauration.
Au départ, je ne connaissais rien du métier, mon expérience se résumait à un job d’été dans un Mercure quelques années avant.
J’ai eu la chance d’intégrer un des trois grands hôtels à Gstaad, en Suisse, pour une saison d’hiver après avoir envoyé plusieurs candidatures spontanées un peu partout.
J’ai débuté au Room- Service et je me suis accroché aux branches.
C’est là que j’ai réalisé que c’était un vrai métier, avec ses exigences, ses codes, sa culture hôtelière.
Entre deux services en chambre, J’ai observé le passe du restaurant et commencé à aider mes collègues en  salle.
L’un des Maîtres d’Hôtel m’a donné le goût du métier et su me motiver.
A la fin de saison, je gérais un rang au restaurant.
J’ai ensuite choisi Paris, capitale à l’environnement international, pour construire mon parcours professionnel dans l’hôtellerie de luxe et approfondir mes connaissances.
A 38 ans, j’ai décidé de reprendre les études à l’Espé d’Antony pour une année de Master 1 me permettant d’acquérir les connaissances que je n’avais pas.
J’ai ainsi pu rattraper tout le programme d’un élève d’école hôtelière, consolider et approfondir mes bases acquises sur le terrain.
Je me suis ensuite repositionné dans le management. En formant sur le terrain des collaborateurs, la fibre de l’enseignement s’est naturellement imposée à moi et je me suis senti prêt à transmettre mes savoirs.
Depuis 6 ans, j’enseigne la commercialisation et le service en restaurant, et je ne m’ennuie pas un instant !

Les atouts de la LPI
•    Les relations privilégiées du pôle de gastronomie avec les principaux acteurs du secteur
•    Les partenaires académiques nationaux et internationaux
•    La qualité du corps professoral
•    La dimension internationale du cursus avec une mission internationale en 3e  année

PLAQUETTE de la licence professionnelle L1, L2 & L3 Métiers des Arts Culinaires et des Arts de la Table...

Attention, le nombre de places est limité !

Site universitaire de Gennevilliers de l’université de Cergy-Pontoise
Siège du pôle de gastronomie
à l’attention de Marion Thiebault - bureau G044 - 01 57 60 92 11
ZAC des Barbanniers - Avenue Marcel Paul - 92230 GENNEVILLIERS

 

 
Contacts
Responsable du pôle gastronomie Sébastien Le Tacon (sebastien.le-tacon @ u-cergy.fr)
Responsable de la LPI : Emmanuel Perez (Emmanuel.Perez-lehmann @ u-cergy.fr)
Secrétariat pédagogique : Marion Thiebault (pole-gastronomie @ ml.u-cergy.fr)

Partager :