Université

L'UCP participe à la 1re étude d'impact environnemental des campus universitaires français

Étude CAMPUS FOOTPRINT, deux sites expérimentaux : Cergy-Pontoise et Clermont-Ferrand

12.12.2016

Inscrite dans une dynamique pionnière, l'UCP fait partie des établissements pilotes de l'étude CAMPUS FOOTPRINT. Cette étude a pour vocation d'asseoir une méthode qui permet de mesurer l'impact des campus sur leurs environnements : social, économique, naturel, humain, etc.

Image de la couverture du rapport de l'étude CAMPUS FOOTPRINT

Le projet "CAMPUS FOOTPRINT", ou "empreinte des campus", est porté par le réseau Campus Responsables, un réseau de grandes écoles et universités françaises engagées dans la démarche de développement durable, en partenariat avec la Caisse des dépôts et consignations, la Conférence des présidents d'université, la Conférence des Grandes Écoles et l'Association des Villes Universitaires de France.

Quels sont les trois grands objectifs du projet ?

  • Montrer l’apport majeur joué par les campus sur leurs territoires à partir de données facilement mobilisables et communicables,
    • Quantifier les impacts socio-économiques des campus français sur leur territoire, tout en dévoilant l’empreinte environnementale souvent mal connue liée aux dépenses de ces campus,
      • Définir des critères et des indicateurs communs aux différents établissements-pilotes afin de proposer des données communes permettant de cerner de grandes tendances.

Dans un premier temps, une étude exploratoire est mise en place

Elle vise à poser les bases d’une modélisation à dimension nationale des impacts. Deux sites "démonstrateurs" regroupant plusieurs établissements-pilotes volontaires (universités, grandes écoles, communautés d'agglomérations) ont permis d'expérimenter in situ la méthode imaginée par Campus Responsables pour mesurer l'impact de la présence d'un campus sur l'économie locale et nationale, le bassin d'emploi régional, l'environnement proche ou lointain.

L'université de Cergy-Pontoise, la COMUE Université // Paris Seine, l'ESSEC, Supméca, l'ECAM-EPMI et l'agglomération de Cergy-Pontoise composent les établissements-pilotes du site de Cergy-Pontoise, l'un des deux sites expérimentaux impliqués dans cette démarche responsable et novatrice.

Les premiers résultats

Le 12 décembre dernier, les premiers résultats de l'étude ont été publiés. On y apprend par exemple qu'un établissement d'enseignement supérieur génère des retombées sur son territoire qu'il est possible de quantifier. En effet lorsqu'il dépense 1 € ce sont 2,2 € de production créés régionalement et 2,9 € au niveau national. De la même façon, ces établissement ont un fort ancrage local puisque 68 % de leurs dépenses sont réalisées sur son territoire d'implantation et 81 % des empois qu'ils génèrent sont locaux également.

Cette étude exploratoire lance une démarche de type RSU (responsabilité sociale des universités) qui n'est que le début de la démarche socialement responsable sur laquelle s'engage l'UCP au service de la transition sociétale.

Pour aller plus loin :

La version finale de l'étude
On en parle sur Le Monde.fr

Partager :